Signé chez Invada Records, le label de Geoff Barrow (Portishead), KVB pourrait bien casser la baraque à la rentrée avec un nouvel album. Évoluant dans le sillon des JAMC, les KVB ont enfin trouvé la recette parfaite pour porter leur projet. Partis de Southampton, ils ont atterri à Berlin pour enregistrer Only Now Forever et vont squatter les routes françaises le temps d’une tournée qui les fera passer notamment par la Route du Rock (Saint Malo), Paris et Amiens.


Pourquoi avoir appelé ce disque Only Now Forever ?

Kat : Le titre de notre album nous a été inspiré par un poème de Keston Sutherland. Notre premier album s’appelle Always Then. Only Now Forever est une suite naturelle. C’est un titre éthéré mais étrange et intemporel qui accompagne bien la pochette de l’album qui est un cliché de Maria Louceiro.

Comment est né ce disque ? Son enregistrement a été facile ?

Pour nous, c’est comme un album de contrastes, léger et romantique et sombre et sexy. Son enregistrement et son écriture ont pris à peu près un an lors de notre tournée en Chine, en Afrique du Sud et au Mexique. En y réfléchissant bien, on peut percevoir cet élément qu’est le voyage dans les chansons. Nous avons tout enregistré dans notre home studio à Berlin. Cela nous permettait de travailler à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Nous avons pu travailler dès que l’inspiration était là. Nous avons beaucoup appris en enregistrant notre dernier album dans le studio de Geoff Barrow et nous avons utilisé les connaissances que nous en avons tirées dans l’enregistrement ce disque. Ce fut une excellente manière de travailler car nous avons pu expérimenter beaucoup plus et essayer de nouvelles idées sans les contraintes de temps liées au fait d’enregistrer dans un studio. Nous avons utilisé un nouveau clavier, l’OB6. Il est présent dans toutes les chansons. Je l’adore !

Quelle est l’histoire d’Above Us ?

C’est une chanson écrite en réaction aux angoisses de la vie moderne vues de manière positive. C’est un signal d’alarme pour toujours se remettre en question et défier la dépersonnalisation. C’est nerveux et euphorique à la fois.

The KVB – Above US

Comment avez-vous rencontré Alden Voldney, le réalisateur ?

Nous l’avons rencontré grâce à notre label. En tant que peintre et photographe, je suis assez exigeante avec les gens qui réalisent nos clips. J’ai été heureuse qu’Alden accepte de faire ce clip. J’aime son travail et l’atmosphère qui en découle. Le clip épouse notre esthétique.

Quels sont vos projets pour cet été ?

Nous avons quelques festivals en France ainsi que le festival Green Man au Pays de Galles. Nous retournons aussi de Berlin au Royaume-Uni, vu que la quantité d’équipement de musique que nous avons sera un très gros projet!

Only Now Forever des The KVB sera disponible le 12 octobre 2018 chez Invada Records.
The KVB seront en concert dans toute la France et passeront notamment le 7 décembre 2018 à La Lune des Pirates (Amiens).

The KVB - Only Now Forever

Tracklist : The KVB - Only Now Forever
  1. Above Us
  2. On My Skin
  3. Only Now Forever
  4. Afterglow
  5. Violet Noon
  6. Into Life
  7. Live In Fiction
  8. Tides
  9. No Shelter
  10. Cerulean

English text

What’s the reason behind the name of your new album ?

Kat : It was inspired by a poem by Keston Sutherland. Our debut album is called ‘Always Then’ and so ‘Only Now Forever’ feels like a natural fit in terms of a feeling of displacement in time. Ethereal yet strange and timeless, which we think is mirrored in the album cover photograph taken by Maria Louceiro.

How was born this new album ? How easy was the recording process of this album ?

To us it feels like an album of contrasts, its light and romantic yet dark and sexy. It was written and recorded over a course of a year or so, when we were touring a lot to new places such as China, South Africa and Mexico and on reflection now can feel that element of travel has seeped into the songs. We recorded everything at our home studio in Berlin, which meant we could dip in and out at whatever time of day or night, whenever inspiration struck. We learnt a lot recording our last album at Geoff Barrow’s studio and used that knowledge to inform these recordings. It was a really great way to work, as we were able to experiment a lot more and try out new ideas without the rigid time constraints of a studio.
Last year we also got a new synth, the OB6, which features frequently in every song – I love it so much!

What’s the story of Above Us ?

It’s a reaction to the anxieties of modern life, but in a positive way. A determined reminder to not stop questioning everything and defiance against depersonalisation… it’s nervous yet euphoric.

How did you meet Alden Voldney, the director of the clip ?

We haven’t met him personally yet, but it was through our label. Being a visual artist myself I am quite picky about who we work with for our videos, but was so glad when Alden agreed to do it as I like the atmosphere in his past work and feel the aesthetic of the video fits with our own.

What are your projects for this summer ?

We have a couple of festivals in France as well as Green Man festival in Wales. We are also moving from Berlin back to the UK which considering how much music equipment we have will be a very big project!

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

La Route du Rock 2016

C’est parti pour la Route du Rock 2016

On ne présente plus la Route du Rock, cet incontournable festival ayant lieu à Saint-Malo, qui revient cette année pour sa 26ème édition estivale du 11 au 14 août 2016 !
Kevin Morby - Singing Saw

Kevin Morby – Singing Saw

Le label Dead Oceans, basé conjointement à Bloomington (Indiana) et Austin (Texas) est comme le Messie : il transforme chaque disque en galette bénie par la Sainte Mélodie et multiplie les sorties comme aucun autre label. Après les beaux disques du brillant Destroyer et du revenant Bill Fay, c’est au tour de Kevin Morby de…

Plus dans Découvertes

Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…
Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.