Les visions de Wolf Alice

Mais qui sont ces gens qui ouvrent pour Liam Gallagher en Angleterre et qui impressionnent le public partout là où ils passent ? Il s’agit de Wolf Alice mon petit monsieur. Un quatuor londonien qui a publié son deuxième album l’an passé et qui est en train de casser la baraque en Angleterre. Rencontre avec Ellie Roswell et Joey Amey.

Ils ont la candeur de JJ72 et l’efficacité sonore de Nirvana. Sans crier gare, Wolf Alice est en train de se créer « un petit succès » bien mérité. Leur dernier album, Visions of a life a été une véritable rampe de lancement pour ce groupe qui aurait pu végéter dans l’ambiance de son premier album. Parfois se remettre en question paie cash. C’est le cas ici avec un groupe qui boxe désormais en première division.

Pourquoi avoir appelé ce disque Visions of a life ?

Ellie Roswell : Il collait bien avec les paroles du disque. Ce titre a vraiment donné un sens global à l’ensemble des chansons qui sont sur le disque. Je ne peux pas pas t’en dire plus.

Discographie

Et comment avez-vous rencontré Justin Meldal-Johnsen, le producteur de ce disque ?

Joel Amey : On nous a donné son nom. Je crois qu’il avait bien aimé notre premier album. Il était fan de notre travail. Et c’est devenu réciproque. J’ai aimé la façon dont il nous a fait travailler et sa manière de construire notre son. Il a franchement hissé notre niveau. Il a écouté les démos et a su les rendre bien meilleures. On le considère d’ailleurs un peu comme un membre du groupe.

L’enregistrement a été facile ?

Joel Amey : Ce fut au final assez long. Il y a eu pas mal de discussions et de débats. Mais au final ce fut une expérience géniale. Qui a duré pas mal de mois. Avec le recul, et malgré les difficultés liées à l’enregistrement, je me trouve assez chanceux d’avoir vécu une telle expérience.

Et quel est votre meilleur souvenir lié à cet enregistrement ?

Ellie Roswell : Hum… Je n’ai pas de souvenirs préférés. Ah si, peut-être l’enregistrement de Don’t Delete The Kisses qui s’est avéré être quelque de positif alors que les choses étaient mal parties.

Wolf Alice – Visions of a life

Joel Amey : Pour moi c’est l’enregistrement des voix de After The Zero. L’équilibre parfait. Tu es dans un studio avec des gens avec qui tu t’entends parfaitement. Et tu fais le métier dont tu as toujours rêvé. Grand souvenir !

Et d’où vient la photographie qui a été utilisée pour la pochette du disque ?

Ellie Roswell: Il s’agit d’une photographie de ma tante qui danse dans le jardin de la maison familiale. Elle est devenue danseuse. Elle avait la propre vision de sa vie : elle adorait, quand elle était enfant, danser et elle en a fait son métier. C’est tout ce que je peux dire dessus. Mais dans tous les cas, cette photographie épouse parfaitement le titre de l’album.

Le top 9 de Wolf Alice

1) Votre artiste français préféré ?

Ellie Roswell : Jacques Dutronc.
Joel Amey : Je suis un putain de fan de Justice.

2) Le meilleur endroit pour faire un concert dans le monde ?

Ellie Roswell : Glasgow.
Joel Amey : Partout.

3) Londres ou Glasgow ?

Ellie Roswell : Londres.
Joel Amey : Londres ! J’aime aussi beaucoup Glasgow… Il s’agit de deux villes radicalement différentes.

4) Votre disque préféré d’Oasis ?

Ellie Roswell : Je connais peu. Je vais répondre Wonderwall.
Joel Amey : Le premier. Il est imbattable.

5) Votre bande originale préférée ?

Ellie Roswell : L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford par Nick Cave et Warren Ellis.
Joel Amey : C’est une putain de bonne question. Je vais répondre la même chose qu’Ellie.

6) CD ou vinyle?

Ellie Roswell : Vinyle.
Joel Amey : Pareil.

6) Blur ou Oasis ?

Ellie Roswell : Blur.
Joel Amey : Blur.

7) Votre plaisir coupable en musique ?

Ellie Roswell : Je n’en ai pas. J’assume tout ce que j’écoute. Allez, je vais dire le dubstep.
Joel Amey : Moi c’est le métal. Je ne vais pas donner de nom.

8) Et si vous pouviez créer un festival de musique, quel nom lui donneriez-vous ? Qui inviteriez-vous ?

Ellie Roswell : Le festival des légendes.
Joel Amey : Avec Nick Cave ! Les Queens of The Stone Age. Et Depeche Mode. Et Justice et Jacques Dutronc.

9) Votre chanson préférée de Nick Cave ?

Joel Amey : The Mercey Seat.
Ellie Roswell : Pareil.

Visions of a life de Wolf Alice est disponible chez Dirty Hit.
Wolf Alice jouera à Rock En Seine (Paris) le 26 août 2018.

Wolf Alice - Visions of a life

Wolf Alice - Vision of a life

Tracklist : Wolf Alice - Visions of a life
  1. Heavenward
  2. Yuk Foo
  3. Beautifully Unconventional
  4. Don’t Delete The Kisses
  5. Planet Hunter
  6. Sky Musings
  7. Formidable Cool
  8. Space & Time
  9. Sadboy
  10. St. Purple & Green
  11. After The Zero Hour
  12. Visions Of A Life

Wolf Alice en concert.
DateLieuTickets
07
Jan
2022

Barrowland Ballroom

Glasgow (United Kingdom)
TICKETS
08
Jan
2022

Barrowland Ballroom

Glasgow (United Kingdom)
TICKETS
09
Jan
2022

O2 City Hall, Newcastle

Newcastle Upon Tyne (United Kingdom)
TICKETS
10
Jan
2022

Norwich Nick Rayns LCR UEA

Norwich (United Kingdom)
TICKETS
12
Jan
2022

O2 Apollo Manchester

Manchester (United Kingdom)
TICKETS
13
Jan
2022

O2 Apollo Manchester

Manchester (United Kingdom)
TICKETS
14
Jan
2022

O2 Academy Sheffield

Sheffield (United Kingdom)
TICKETS
15
Jan
2022

O2 Academy Liverpool

Liverpool (United Kingdom)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

We Hate You Please Die

Live Forever We Hate You Please Die !

C’est incontestablement la révélation de l’édition 2019 de Rock En Seine. A Saint-Cloud, il y avait la barbe d’Eels, la basse de Simon Gallup (The Cure) et les chaussettes rouges de Raphaël Balzary, étonnant chanteur de We Hate You Please Die. Vindicatif comme Lux Interior et tranchant comme un Stooges, ce Rouennais emmène son groupe […]
Johnny Marr @ Rock En Seine, 23-08-2019

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».
Boy Azooga @ Rock En Seine 2019

[RES 2019] Boy Azooga, pop bazooka

Héritier de la folie douce des Gorky’s Zygotic Mynci et de l’éclectisme des Super Furry Animals, le Gallois Dave Newington alias Boy Azooga a eu tout bon sur son premier disque publié l’an passé chez le très chic label Heavenly Recordings (Mark Lanegan, UNLOVED, Amber Arcades). Il sera présent à Rock En Seine cette année […]

Plus dans Interviews

Sweet Gum Tree

5 questions à … Sweet Gum Tree

Double sortie ce jour pour Sweet Gum Tree avec un clip où il s’expose rock et sexy, extrait de son nouvel album Silvatica, composé notamment avec Earl Harvin, batteur de Tindersticks, Air, Psychedelic Furs et Erik « Raggy » Sevret, saxophoniste de Zenzile. Avec Exposure, le roux est de mise, la guitare s’excite, le sax se glamourise […]
Faubourg

5 questions à … Faubourg

Se perdre pour mieux se retrouver. Faubourg avec Lost réalise un rêve en invitant Roya Arab qui prêtait sa voix au Londinium d’Archive. Ce morceau aux volutes enivrantes, aux sentiments stroboscopé est extrait d’un mini-ep avec un remix de Kooltrasher. On découvre un artiste qui risque d’être au centre du jeu rapidement.
Vanessa Philippe

5 questions à … Vanessa Philippe

Avant son nouvel album en janvier dédié à sa sœur disparue, Vanessa Philippe évoque ses maux et met des mots dignes et simples pour évoquer l’indicible. Il faut parfois aller au fond de la piscine pour mieux mettre un bon coup de pieds afin de surnager.
VAPA

5 questions de plus à … VAPA

En répondant à nouveau à nos questions, vous aurez votre propre avis sur VAPA. Avec son nouveau clip, Viscéral, on a envie de dire vas-y VAPA. Viscéral, qui se rapporte aux viscères, qui les contient : cavité viscérale. Qui vient des profondeurs de l’être : une haine viscérale. Avec VAPA, c’est la poésie qui sort […]