Catégories
Interviews

L’invitation au voyage de Bertrand Louis

Après avoir repris Muray, Bertrand Louis file vers le beau dix-neuvième siècle en mettant dix poèmes des Fleurs du Mal en musique. Tel un albatros, Louis déploie tout son savoir-faire et rend ici une copie impeccable. Sobre et direct, la musique de Bertrand Louis prend ici toute sa saveur.

J’ai lu, via une chronique de Marianne si je me rappelle bien, que tu avais découvert Muray par hasard… Comment as-tu découvert Baudelaire ?

Bertrand Louis : Ce n’était pas vraiment par hasard pour Philippe Muray puisque c’est grâce à Houellebecq que je l’ai découvert. En revanche, un jour je me suis aperçu, par hasard, que les textes rimés de Minimum Respect collaient parfaitement à mes musiques.
Pour Baudelaire, ce n’est pas très original, je l’ai découvert à l’école, comme tout le monde, et il m’a suivi depuis en prenant de plus en plus d’importance.

Bertrand Louis – Le chat

Tu avais adapté Muray… Est-ce que ce précédent travail t’a aidé pour ce nouvel album ?

Même si je n’aime pas faire deux fois la même chose, j’ai utilisé le même principe. J’ai commencé par lire beaucoup Baudelaire bien sûr, mais aussi tous les écrits sur lui, afin de m’immerger totalement dans son univers. J’ai l’impression qu’en procédant comme cela, les musiques viennent de façon plus justes et plus profondes.

Comment s’est faite la sélection des poèmes que tu as mis en musique ?

Je ne fais pas vraiment de sélection, les musiques viennent ou ne viennent pas. Au début, je ne voulais mettre en musique que des poèmes peu connus et puis, je me suis fait rattraper par quelques gros classiques comme À une passante ou L’Invitation au voyage. J’en avais fait une petite vingtaine mais j’ai tranché par souci de cohérence pour n’en garder que dix.

Comment as-tu trouvé le son et les arrangements de ce disque ?

Le son et les arrangements me sont venus suite à la lecture d’un livre de Walter Benjamin où il écrit que Baudelaire est une confrontation entre l’antiquité et la modernité. J’ai donc choisi de mélanger une harpe (la lyre antique) à l’univers post-punk d’un groupe de rock (premiers Cure, Joy Division, Bauhaus, Nick Cave). J’ai aussi tenté d’utiliser le même mode musical sur tout l’album afin de rester dans le même univers sonore. J’ai eu aussi l’envie d’un mixage organique et pas trop compressé, j’en suis très satisfait même si cela sonne mieux sur un bon système Hifi que sur un Mac Book Pro.

Combien de temps a pris l’enregistrement ?

Longtemps ! Pour des raisons artistiques puisque je travaille seul et que j’ai besoin de longues pauses pour prendre du recul. Pour des raisons financières également car il m’a fallu trouver l’argent au fur et à mesure.

Tu as annoncé des concerts… Elles sont faciles à jouer, à chanter ses chansons ?

Oui musicalement, c’est assez archaïque et facile à jouer mais il faut trouver le bon équilibre entre la tension nerveuse, la sensualité et l’élégance. À chanter en revanche, c’est plus difficile car il faut beaucoup de souffle !

TOP 10

1) Ton poème préféré des Fleurs du Mal ?

À celle qui est trop gaie

2) Le poème des Fleurs du Mal que tu aurais aimé écrire ?

À celle qui est trop gaie

3) Le meilleur endroit au monde pour chanter les chansons de ce disque ?

L’Île de la Réunion… ou dans les Catacombes !

4) Si tu étais une fleur… Laquelle serais-tu ?

Une tulipe noire ?

5) Le poème de Baudelaire impossible à mettre en musique ?

À celle qui est trop gaie… Même si je l’ai fait mais qu’elle n’est pas sur le disque…Je la chanterai en concert, sûrement.

Baudelaire de Bertrand Louis sera publié le 5 octobre 2018 chez Microcultures/Universal.
Bertrand Louis - Baudelaire

Tracklist : Bertrand Louis - Titre album
  1. Le chat
  2. Chanson d'après-midi
  3. A une passante
  4. La Beauté
  5. L'Héautontimroménos
  6. L'invitation au voyage
  7. Harmonie du soir
  8. Élévation
  9. Le vin des amants
  10. La mort des pauvres

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

ELYSIAN FIELDS

Vidéo : Elysian Fields – An Outsider Undeserving Of Love

Jennifer Charles sur ses Champs Elysées depuis près de 25 ans produit selon Nick Kent « un son unique et en dehors du courant principal, aussi sensuel et torride qu’un rêve d’insomniaque ». Et c’est toujours le cas avec Transience Of Life, disponible le 4 septembre 2020 chez Microcultures / Ojet Records.

Wonderful Water Is Wet !

Theo Hakola (Orchestre Rouge, Passion Fodder) sera de retour l’an prochain avec Water Is Wet, un disque sombre et élégant.

Theo Hakola vous promet l’enfer !

Né à Spokane, dans l’État de Washington, Theo Hakola est à la fois romancier, acteur, producteur, journaliste et surtout musicien. Avant de se lancer en 1993 en solo, Hakola avait dynamité les années 80 avec Passion Folder et Orchestre Rouge. Trois ans après son dernier roman et son dernier album (I Fry Mine In Butter!),…
My Favorite Horses - Funkhauser

My Favorite Horses – Funkhauser

Revenus du bayou et des rives du Mississippi, My Favorite Horses pose ses valises en France et donne sa définition de la pop française.
My Favorite Horses

Who’s gonna ride My Favorite Horses

Tel le Scream qui prend un malin plaisir à changer de peau à chaque disque, les My Favorite Horses quittent les tréfonds de la Louisiane pour revenir en France.

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…