Catégories
Interviews

Jeanne la rayonnante

© Fabrice Buffart

Jeanne Added a sorti son deuxième album, Radiate le 14 septembre après le succès phénoménal de Be sensational et deux ans de tournée. La voix qui nous avait séduite avec son disque augural revient avec encore davantage de puissance, de naturel et de limpidité et l’aide du duo électro Maestro.

Ce disque semble être plus joyeux, plus apaisé, comment l’as-tu envisagé ?

Jeanne Added : Oui, je dirais peut être plus lumineux que joyeux, plus doux et plus tendre. Ce qui m’a frappé quand on a commencé à le faire, c’est la chaleur qui arrivait là où je n’avais pas eu forcément l’intention d’en mettre. Et de la douceur. Alors bien sûr il n’y a pas que ça, le disque possède plein de facettes, mais on y trouve carrément de la tendresse et de la douceur.

Cela se voit aussi avec le choix de cette pochette, une sorte de négatif du précédent disque…

Oui, c’est volontaire, j’avais envie d’avoir les yeux ouverts, que l’on me voit. C’est vrai que c’est peut-être inconsciemment une forme de diptyque avec un premier album absolument nécessaire, qui posait la question de savoir si je pouvais faire cela dans la vie, c’est-à-dire écrire des chansons et qui me répond que oui et que j’y trouve un plaisir fou et que ce n’est que le début avec ce deuxième, Radiate et que j’ai hâte de la suite.

Le disque a été produit par Maestro, comment les as-tu rencontrés et que t’ont-ils apporté ?

Maestro est un duo électro du label Tigersushi que je connais depuis longtemps et qui a la particularité d’être très complémentaire, Mark Kerr (Rita Mitsouko, Discodéine) écrit des chansons et est un batteur hors pair avec une connaissance étendue des boites à rythmes, de la programmation et Fred Soulard qui est ingénieur du son et fait des claviers et est très fort en synthèse de sons. Et donc avec moi qui écrivais mes chansons, qui démarre avec tout ce qui est machines et qui n’est pas une grande ‘rythmicienne’, on a été très complémentaires. Ils m’ont apporté exactement ce qu’il me manquait pour terminer mes chansons, ils se sont appropriés ma musique et j’aime bien, j’ai compris cela, laisser les gens faire autre chose, bouger ma musique, lui donner une autre vie en dehors de moi, m’étonner. Evidemment il fallait que l’on tombe d’accord tous les trois mais c’est un process que j’apprécie beaucoup maintenant.

Il y a plus de sons synthétiques dans ce disque qui confèrent aux morceaux une puissance phénoménale…

Oui, moi j’avais envie de largeur, que le son puisse s’étaler, qu’il y ait de la place pour que l’on entende bien ma voix. C’est comme de la pâte à modeler ou les personnages de Miyazaki qui s’étalent et dégoulinent de partout. Quelque chose qui se relâche comme si tu avais pris la bonne taille de ton jean (rires).

Jeanne Added – Mutate

Oui, c’est cela, les sons portent ta voix, forment un écrin…

C’est cela qui est un peu le challenge, on va bien finir par y arriver, faire de l’électro avec de la chanson et des mélodies.

Et pourquoi avoir choisi Mutate et Radiate comme premiers singles avec ces clips si singuliers ?

Le premier Mutate a été fait à deux avec Kevin GAY avec qui j’aime beaucoup travailler, c’est quelqu’un de très à l’écoute, et le second Radiate on l’a fait à trois avec aussi Camille Sauvage, dessinatrice et graphiste qui a imaginé l’endroit et cette marche, quelque chose qui avance. J’ai passé une soirée à danser avec la danseuse Aude Martos qui était dans le premier clip et je me suis reconnue dans ses mouvements. Si je savais danser c’est comme cela que je voudrais le faire. Elle a apporté une sorte de prolongation de mes petits mouvements et en a fait quelque chose de puissant. Kevin a beaucoup travaillé avec la danse et cela a collé entre eux, avec en plus le rapport à la forêt, le passage du jour à la nuit. Ce titre avec ses paroles pas trop rassurantes ne pouvait qu’avoir cette vidéo. C’est le constat qu’il y a de la colère qui sort avec ce monde-là. Que l’on veut bien garder le sourire, avoir des réactions positives, mais qu’il y a aussi de la rage et que je suis étonnée qu’il n’y en ait pas plus.

Jeanne Added – Radiate

C’est troublant car je viens de lire King Kong Théorie de Virginie Despentes et une interview où elle affirme que « les plus riches ont décidé de nous faire la guerre […] je fréquente des riches à Paris, et leur indifférence est totale. » Ce titre pour moi entre en écho avec ce qu’elle écrit…

Ah, le monde change malgré tout car même les garçons lisent Virginie maintenant. Elle a changé ma vie. L’écriture de ce disque est liée la colère que je sens dans la rue et la rapporter. C’est la mienne mais aussi celle de ceux qui tout en vivant dans le même monde que moi n’ont pas accès aux mêmes choses du fait de la couleur de leur peau, de l’endroit où ils habitent et cela, c’est très violent. Je suis très consciente de mon statut privilégiée. Et me rendant compte des privilèges auxquels j’ai accès, je réalise l’arbitraire qui existe dans la société d’aujourd’hui d’avoir la vie que j’ai car clairement d’autres vies sont plus compliquées que la mienne. Moi cela me met en colère, mais je n’ose imaginer la rage que ça peut générer chez ceux qui sont confrontés à cela quotidiennement.

Pour revenir sur les concerts qui vont s’enchaîner à la rentrée, comment va se traduire sur scène ce nouveau disque, tu étais souvent à la basse lors de la précédente tournée.

Je jouerai un peu moins de basse c’est vrai, il y aura un peu plus de machines et j’ai plus envie de danser. Et j’ai surtout envie aussi que les gens dansent.

Le concert du Trianon à Paris est complet, il y aura un Zénith après, est-ce que tu te sens attendue ?

Si je le suis cela me fait plutôt plaisir plutôt que de m’inquiéter. Et puis je n’ai pas été inquiète avec ce disque, c’est bizarre parce que tout le monde me dit que j’aurais dû mais je le suis beaucoup moins que pour le premier. Mais je ne me sens pas du tout arrivée, pour moi il y a tout à faire.

Jeanne Added – Both Sides (Live @ L’Atelier des Lumières)

Tu as participé récemment à l’hommage à Bowie avec Anna Calvi, Soap&Skin et Laetitia Sadier à la Basilique St-Denis, tu étais fan ?

Non, justement pas du tout, je suis une grande fan de Prince, c’est lui mon… C’est lui ! La fois où j’ai pu chanter du Prince depuis son décès que j’ai encore du mal à admettre, cela s’est très mal passé. Et c’est sans doute parce que j’ai un peu de distance avec Bowie que ça été plus facile de m’en emparer. Je ne dis pas que j’y arrive mais il y a moins d’enjeu pour moi, c’est plus un matériel dans lequel je me glisse avec bonheur.

Et à cette occasion tu as fait de belles rencontres ?

Les plus belles rencontres sont davantage les gens avec qui je travaille au quotidien, avec lesquels je joue car on partage de la musique et ce sont ceux qui permettent d’avancer.

Et la suite arrive vite avec une belle tournée dont La Belle Electrique à Grenoble le 13 octobre et Le Transbordeur à Lyon le 24 novembre, tu as un souvenir de la région lyonnaise ?

Je connais le Périscope, Grrrnd Zero, ou encore l’Epicerie Moderne, le festival Woodstower et les Nuit de Fourvière où l’on a joué avant Christophe. J’ai beaucoup d’amis musiciens qui habitent Lyon dont le batteur de mon premier groupe et il y a toujours eu de bonnes vibrations à Lyon.

Jeanne Added sera en tournée à la rentrée avec entre autre le 13 octobre à la Belle Electrique à Grenoble, le 24 novembre au Transbordeur à Lyon (Festival Riddim Colision) et le 3 avril au Zenith de Paris.

Jeanne Added  © Fabrice Buffart
Jeanne Added © Fabrice Buffart

Jeanne Added - Radiate

Jeanne Added - Radiate

Tracklist : Jeanne Added - Radiate
  1. Remake
  2. Falling Hearts
  3. Radiate
  4. Before The Sun
  5. Mutate
  6. Enemy
  7. Both Sides
  8. Harmless
  9. Song 1-2
  10. Years Have Passed

Les prochains concerts de Jeanne Added en France
DateSalleVilleTickets
07 Sep 2020CENTQUATREParisAcheter un Ticket
08 Sep 2020CENTQUATREParisAcheter un Ticket
09 Sep 2020CENTQUATREParisAcheter un Ticket
17 Oct 2020Théâtre Jean-VilarVitry-sur-seineAcheter un Ticket
28 Nov 2020CENTRE EVENEMENTIEL DE COURBEVOIECourbevoieAcheter un Ticket
07 May 2021SALLE DU DUC JEANBourgesAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

raphaele_11sk

Protestons à Arles !

L a longtemps chanté en chœur. Bien avant d’écrire des chansons, elle a passé des années à apprendre des chants polyphoniques venant du monde entier.
Cavale

Cavale – Le crocodile, les chouchous et le clitoris

Tout colle. Derrière la confortable banquette émeraude où elle est enfoncée, un crocodile coiffé d’un couvercle de vieille cafetière sur le crâne se donne des airs farceurs ou de joyeux touriste. A sa gauche, deux canards, empaillés comme lui, se disputent la porcelaine d’une tasse toute britannique. Le thé, qui aurait pu s’y trouver, doit…
Jeanne Added

Add to Jeanne Added

Quasiment quatre ans après son passage à La Lune des Pirates, Jeanne Added revient à Amiens. Entre 2015 et 2019, elle est restée la même.

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…