Catégories
Découvertes

Le magique système des Bryan’s Magic Tears

Nouvelle signature de Born Bad Records, Bryan’s Magic Tears va redonner le sourire à la génération des gens qui avaient vingt ans en 1998 ou 1999. Comme l’écrivait récemment Lyonel Sasso, cette génération a vu tous ses héros bousillés par le système. Linkous, Molina…
Le nouvel album de Bryan’s Magic Tears tient la route, la corde et la chandelle. Tout ça en même temps. Oui mon petit monsieur. On se plonge dans ses nappes sonores qui redonnent le sourire à chaque écoute.
Entretien avec Paul et Benjamin, ambassadeurs éclairants et éclairés de ce groupe.

Comment s’est formé le groupe ? Bryan’s Magic Tears = Dame Blanche + Secte du Futur + Backing Band de Marietta ? J’ai bon ?

Bryan’s Magic Tears : Tu n’es pas le seul à penser ça, on va en profiter pour rectifier. Il s’avère qu’on a tous joué dans plein de groupes avant et qu’on jouera sûrement dans plein de groupes après, donc tu peux décliner l’équation magique à l’infini mais dans ce cas il faudrait aussi citer Eric Haaris et The Space Binouze From Refrigerator pour être exhaustif. Le meilleur dans tout ça c’est que La Secte Du Futur et Marietta sont représentés par une seule et même personne dans BMT, ça fait un petit backing band. Par contre si tu veux du vrai name dropping, notre ingé son bosse avec Benjamin Biolay. Paix sur le monde.

Bryan’s Magic Tears – Ghetto Blaster

Votre premier album s’intitule 4AM… C’est l’heure où vous vous couchez ?

C’est l’heure où la balance de la Justice penche soit du côté de l’Enfer, soit du Paradis.

Comment êtes vous arrivés chez Born Bad ?

J.B, le boss du label a klaxonné en passant devant nos balances à la Villette Sonique. Il voulait éviter d’écraser un chien mais on a pris ça pour un appel de phares, ce qui est éliminatoire à l’épreuve du permis de conduire.

Qu’aimeriez vous qu’on cite comme influences ? Si on entend du Pavement, Silver Jews et du J Mascis… On a bon ?

Clairement les influences les plus évidentes sont un large panel de groupes mélancoliques des années 90, dont ceux que tu cites, mais on écoute tous plein d’autres trucs et on a tous des racines musicales un peu différentes, bien qu’il y ait sûrement un dénominateur commun quelque part.

Votre disque sort au mois de décembre. Vous allez le défendre sur scène en 2019 ?

C’est notre destinée manifeste.

TOP 10

1) Votre disque préféré de 2018 ?

Le prochain EP de Police Control qui va sortir en 2019 mais tant pis pour toi.

2) Le groupe qui met les Bryan’s Magic Tears d’accord ?

On va dire My Bloody Valentine pour pas se faire chier.

3) Le groupe qui fait forcément débat chez les Bryan’s Magic Tears ?

« Est-ce que c’est encore Villejuif Underground qui ont perdu les clés du local ? »

4) Le disque que vous attendez le plus ?

Cf. question 1 du top 10 !

5) Le disque qui va forcément vous décevoir ?

L’épreuve de lancer de disque des J.O de Paris, ça va forcément nous décevoir a priori.

6) Le refrain ultime ?

Vive le Douanier Rousseau de La Compagnie Créole.

7) Le producteur de vos rêves ?

Sylvain un petit producteur de pêche de Montreuil.

8) L’artiste mort avec qui vous auriez aimé boire un verre ?

Aucun, c’est chiant de boire un coup avec un artiste.

9) Votre bande originale de film préférée ?

La B.O du film Roméo & Juliette.

10) Si vous pouviez créer un festival… Quel nom lui donneriez-vous ? Quelles seraient les têtes d’affiche ?

Un truc qui annoncerait la couleur direct, avec « Rock » dedans par exemple, et qui ancrerait l’événement dans une aire géographique bien définie, qui pourrait être la Seine pour nous. « Rock sur Seine » serait un bon nom. Les têtes d’affiches seraient sûrement des groupes qui pourrait appâter les jeunes ringards qui aiment encore le rock et nous rapporter énormément d’argent. N’importe quel projet incluant Josh Homme et/ou le batteur de Nirvana seraient sûrement une bonne option. À creuser

Bryan's Magic Tears - 4M

4AM des Bryan’s Magic Tears est disponible chez Born Bad Records.
Les Bryan’s Magic Tears seront en concert le 29 mars 2019 à La Lune des Pirates (Amiens) avec le Villejuif Underground. Pour prendre son billet, c’est par ici.
Bryan's Magic Tears - 4AM

Tracklist : Bryan's Magic Tears - 4AM
  1. Ghetto Blaster
  2. CEO
  3. Marry me
  4. Lilac Tree
  5. Change
  6. 4 AM
  7. Sweet Jesus
  8. Slamino Day
  9. Oscillo Trail

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Rock in the Barn 2020

2 Pass 2 jours pour Rock in the Barn 2020

La 11ème édition du festival Rock in the Barn aura bien lieu les 11 et 12 septembre à la ferme de Bionval à Vexin-sur-Epte en Normandie. La programmation est comme toujours alléchante de This Is The Kit à MNNQNS en passant par Warmduscher Al-Qasar ou Dombrance.

Bryan’s Magic Tears : It’s Kind of Magic

Les Bryan’s Magic Tears étaient de passage à Amiens pour deux missions éminemment dangereuses. Ouvrir pour Le Villejuif Underground le vendredi soir et faire un goûter-concert le lendemain après-midi. Missions impossibles pour le gang de Benjamin Dupont, le Ethan Hunt de l’affaire ? Du tout. Attention, cet article s’auto-détruira dans 20 secondes.

Plus dans Découvertes

Vote for Kiwi Jr. !

A cheval entre les Strokes et Pavement, les Canadiens de Kiwi Jr. font coup double avec leur nouveau single. En plus de nous faire remuer la tête comme au bon vieux temps, ces natifs de Toronto viennent de signer chez Sub Pop.
Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.
Jonathan Personne © Dominic Berthiaume

Son nom est Personne

Jonathan Personne s’échappe de son Corridor pour son deuxième album, Disparitions à paraître le le 28 août 2020 chez Michel Records.
Dana Gavanski © Marija Strajnic

Le tribut de Dana

Canadienne aux origines serbes, Dana Gavanski parle au vent et reprend Tim Hardin. Hier étant parti, elle revient déjà après son premier album cette année avec un nouvel EP de reprises, Wind Songs chez Full Time Hobby.