Entracte Twist (and shoot me down)

Entracte Twist
Louis - 17/12/2018

Le label Requiem Pour Un Twister commencera bien l’année 2019 en sortant le premier disque d’Entracte Twist, de dangereux garçons qui ont décidé de jouer à l’agence matrimoniale. Prenez les Damned, prenez l’héritage du Gun Club et vous obtenez un mélange détonnant qui file à 200 à l’heure sur l’autoroute et se fout du monde qui l’entoure.

Oh ! Une pochette jaune ! Vous soutenez les gilets jaunes ? Plus sérieusement… Quelle est l’histoire de cette pochette ? Elle est aux antipodes de la pochette de votre premier EP.

Alors à la base ça partait de l’idée d’aller faire des photos à la cité Curial car on aime beaucoup Roger Anger et on trouvait assez fascinant ces bâtiments super étranges au milieu du 19ème avec des palmiers dans les rues transversales. Donc un ami, François Grivelet, qui est un super photographe, nous a sorti des photos argentiques de la cité qu’on a composées sur un fond noir, sans rien, mais ça ne plaisait pas à tout le monde et Étienne de notre Label Requiem pour un twister nous a proposé un truc très épuré et graphique dans le style Factory records sur une base bien flashy. Il se trouvait aussi qu’une amie proche de notre bassiste (Audrey Matt-Aubert) est une artiste qui a beaucoup bossé sur les architectures utopistes sous acide des années 60/70 et qu’elle avait fait des dessins de la cité Curial qu’elle nous a gentiment offerts et qu’on retrouve à l’intérieur du disque. Elle est aux antipodes oui et non, y’avait déjà ce truc végétal sur la pochette de l’EP et on avait déjà cette idée en tête d’un truc assez SF, mélange d’ultra urbanisme noyé dans une végétation exotique mais on a dû faire avec les moyens du bord, puis on a pas pu résister au fait de mettre la tronche de Christine Young dont l’EP portait le nom. Pour les palmiers c’est une référence discrète au Miami du Gun Club qu’on a saigné.

Christine Young est « votre » morceau phare. Quelle est l’histoire de cette chanson ?

C’est surtout un gros hommage aux ados de merde que l’on était dont l’occupation principale était d’écouter les Stooges, jouer à des Rpg et mater du porn. On a vécu ça intensément avec l’arrivée d’internet. On a donc écrit naturellement sur ce qu’on avait connu de plus précieux durant cette période en y ajoutant des thèmes qui nous sont chers sur le rapport au corps modifié et à l’image (on est des gros fanboys de Cronenberg). Ça et Suicide.

Entracte Twist - Entracte Twist

Comment avez-vous trouvé votre son ? Il est tout simplement incroyable.

On a la chance que notre batteur Sam soit aussi un féru de son fou de productions étranges, et d’avoir rencontré Vincent Hivert (qui entre autres était derrière la console à L’Espace B) et Alexis Fugain chez qui on est allé enregistrer et qui ont tout de suite eu une idée assez précise de ce qu’on voulait en terme de son. Après ça s’est fait assez simplement même si le mix ne fut pas forcément une partie de plaisir pour que tout ressorte sans perte entre les deux guitares, la basse et les synthés. Pour le reste on a essayé de faire un album moins violent et punk que ce que l’on peut faire en live où on peut entendre les synthés (ce qui n’est pas toujours le cas en live) et faire ressortir le coté pop de certains morceaux.

Le disque sort en édition limitée…. 350 exemplaires. Pourquoi ?

Bah c’est pas plus mal, voyons déjà si on les écoule, après on en repressera si il le faut.

Quels sont vos projets pour 2019 ?

Une tournée, des clips et faire un deuxième album avec une prod’ totalement différente.

TOP 10

1) Le meilleur album de 2018 ?

Stan : Lost and Found d’En Attendant Ana
Sam : Floating Features de La Luz
Etienne : Vox Low
Ilhan : Lost and Found d’En Attendant Ana
Maxence : Corridor et En Attendant Ana ex æquo

2) Le disque que vous attendez le plus en 2019 ?

Le prochain Uranium Club, Black Midi, le prochain Burgalat

3) Le disque qui va forcément vous décevoir en 2019 ?

Le prochain Johnny, La Femme, et Macca en roue libre qui fera surement du Lil Pump (quoique, ça peut être bien).

4) Le producteur de vos rêves ?

Stan : Tony Visconti.
Sam : Vic Maile.
Etienne : Spector.
Ilhan : Albini.
Max : Robin Guthrie.

5) Votre bande originale de film préféré ?

Stan : Au Service Secret de sa Majesté.
Sam : Le Casse.
Etienne : Miami Vice.
Ilhan : Amarcord.
Max : Total Recall.

6) Les Damned ou les Sex Pistols ?

Les Damned.

7) Votre chanson préférée de Marie et les Garçons ?

Stan : Groom 6.
Sam: A bout de souffle.
Etienne, Ilhan et Max: Rien à dire.

8) Votre arrondissement préféré de Paris ?

Stan : 16eme
Sam : 7eme
Etienne : 20eme
Ilhan : 13eme
Max : 20eme

9) Vinyle ou CD ?

Les deux !

10) Si vous deviez créer un festival… Quel nom lui donneriez-vous ? Quels groupes inviteriez-vous ?

Un festival de potes qu’on appellerait Anti-Pop avec En Attendant Ana, EggS, Mustang, Belmont Witch etc. Avec le duo Booba/Christine and the Queens en tête d’affiche qu’on ne paierait pas et qu’on ferait jouer sur la plage à 14 heures devant laquelle on mangerait des O’Tacos en pleine chaleur.

Entracte Twist d’Entracte Twist sera disponible le 18 janvier 2019 chez les impeccables Requiem Pour Un Twister.

Entracte Twist - Entracte Twist

Tracklist : Entracte Twist - Entracte Twist
  1. Christine Young
  2. Hors Service
  3. Crash
  4. Jimmy et Moi
  5. Make Up
  6. Special
  7. Amour Amour
  8. Les Esses

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

Twisted Wheel en roue libre

Les Twisted Wheel ouvrent ce soir pour Liam Gallagher au Zénith de Paris. Un mois avant la sortie de Satisfying The Ritual, leur troisième album, les Twisted Wheel peuvent rouler des mécaniques devant les fans d’Oasis et tester leurs nouvelles chansons.

Le b.a.-ba d’Anna B Savage

Les premiers morceaux d’Anna B Savage avaient séduit Father John Misty en 2015 à tel point que ce dernier l’avait embarquée sur sa tournée. Cette année, Anna B Savage ouvrira pour Destroyer sur sa tournée européenne et sortira un album chez City Slang. Tout va bien pour notre américaine préférée.

Douce Pershanoush

Avec son electro pop ensoleillée, Pershanoush est la cure de vitamine C de cet hiver qui n’en finit pas. Reprenant habilement Stupid Girl de Garbage et s’appropriant les codes de la pop, Pershanoush pourrait nous poursuivre toute l’année 2020 avec ses rêves musicaux.

Beau comme du Manopolo !

Smoothie musical ! Voila les premiers mots qui sortent de la bouche de ceux qui écoutent Manopolo pour la première fois. Smoothie musical de luxe puis que ce duo n’utilise que des ingrédients de première qualité pour ses morceaux. Et surtout, à une époque où tout va plus vite que tout, Manopolo a décidé de…

Le monde est beau, The World is Haunted

Alors que nous sommes sans nouvelles de David Freel depuis l’ère Be My Weapon (Talitres), deux ex-Swell se rabibochent et viennent frapper à la porte avec The World is Haunted.

Clou voit rouge

Clou voit Rouge et nous on ne voit que Clou.

Lonely Walk (of fame)

Attention, ça va faire mal. Les girondins de Lonely Walk sont dans les starting-blocks pour sortir leur troisième album à la fin du mois. Évoluant à la confluence de Magazine et de Bauhaus, les Lonely Walk ne prêchent pas dans le désert et sonnent la messe post-punk comme personne.

Se préparer aux Lathums

Ils sont originaires de Wigan, une ville coincée entre Manchester et Liverpool, et devraient être la révélation anglaise de 2020. Enquête sur un conte de fées comme seule l’Angleterre du Nord peut en pondre.

Les beaux jours de Night Shop

Hébergé sur le label de Kevin Morby (Mare Recordings), Justin Sullivan aka Night Shop écrit des petites merveilles et arrive en France pour une tournée plus que conséquente !

Jolis Mush

Ils ont des chapeaux ronds, vive les bretons, ils aiment le post punk, vive les Mush !

Salutaires Salt

Dans la vie, il faut toujours faire confiance aux autocollants. On doit la découverte de Salt à l’autocollant qui est collé sur l’emballage plastique de The Loneliness Of Clouds de Salt. On peut y lire : Ken Stringfellow (The Posies, R.E.M., Big Star). Que ce soit à Bellingham avec Jon Auer ou en solo, Stringfellow…

MAITA vous présente ses meilleurs voeux

Nouvelle égérie du label Kill Rock Stars (‪Elliott Smith, ‪Sleater-Kinney, ‪The Decemberists), MAITA pourrait animer de bien belle manière l’année 2020.

Soyez branché, écoutez les Ringards

Ils sont fans d’Oasis et des Libertines, ils viennent d’être mis en avant par la marque Fred Perry et ont trouvé le meilleur nom pour un groupe de rock. Arrêtez votre activité et écoutez les Ringards.

L’invitation de Pastel Coast

Les dernières bonnes nouvelles de Boulogne-sur-Mer concernant la pop remonte à… 1991. Cette année-là, Olivier Libaux sortait avec Jérôme Rousseaux le premier disque des Objets. Vingt-huit ans plus tard, Quentin Isidore et les Pastel Coast remettent les compteurs à l’heure dans les Hauts de France avec le très réussi Hovercraft.

The Pistachio Kid (is alright)

Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, help chantaient les Beatles en 1965. En 2019, on chantonne doucement « Elp, I need my new elp ! » grâce à Violette Records.

Salvateurs Strawberry Seas !

Les Strawberry Seas ont la classe. Ils ont les bonnes influences, le bon son et le bon look. Et surtout de bonnes chansons.

Fanel

Fascinante Fanel

Après deux Eps The Mirror (2014) et You and I (2016), Fanel passe par la case album. Mélangeant toujours habilement la pop anglo-saxonnne et des influences nippones, Fanel redonne le sourire avec ses mélodies.

Furies

Des Furies en Trans !

L’édition 2019 des Bars En Trans devrait défriser sévèrement. Pourquoi ? Une seule raison à ce remontage de bretelles en règle : la présence de Furies en ville le 7 décembre 2019 au Mondo Bizarro, haut-lieu du punk et du métal rennais. SK* a pris un fer à friser en guise de micro et est…

© Juliette Henrioud

[EXCLU] Vidéo : Dream Parade – Fools to the World

Encore une belle pépite venant du Westeros musical avec les valaisans de Dream Parade et leur nouvelle toile, pardon titre, Fools to the World extrait de leur premier album, Sisyphus qui sort le 31 janvier 2020 sur l’excellent label Le Pop Club Records.

Working Men's Club

Au boulot les Working Men’s Club !

Ils sont aussi énervés que les Idles et regardent du côté de l’électro des caves de Londres. Ils s’appellent les Working Men’s CLub et sont la nouvelle égérie du très chic label londonien Heavenly Recordings (Mark Lanegan, Unloved, Saint Etienne).

A ne pas rater dans Découvertes !