[EXCLU] Vidéo : Stan Mathis – Déformés

Nouveau départ pour Stan Mathis avec un titre, Déformés qui annonce un EP au printemps.

Dans Hiroshima mon amour, Duras assène « Tu me tues. Tu me fais du bien. J’ai le temps. Je t’en prie. Dévore-moi. Déforme-moi jusqu’à la laideur » ce qui deviendra une des plus belles scènes du cinéma français. Il s’agit aussi de déformation pour Stan Mathis dans ce premier titre au clip kaleidoscopé qui évoque une résilience qui nous touche tous. Ces jeux de mains ici ne sont pas des jeux de vilains, plutôt une introspection douloureuse.

Discographie

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

stanmathis-excusemyfrench2

[EXCLU] Vidéo : Stan Mathis – Excuse my French

Les Français m’agacent prodigieusement, mais comme je ne connais aucune langue étrangère, je suis bien obligé de parler avec eux affirmait Michel Audiard. Avec Excuse my French, Stan Mathis parle avec nous avec nos maux.
Stan Mathis

5 questions à … Stan Mathis

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Stan Mathis à découvrir de l’intérieur avec une playlist punchy et un nouvel album, Plexus solaire. Il sera en concert avec […]

Plus dans Son du jour

Augustincharnet-pleasedontdie

Vidéo : Augustin Charnet – Please don’t die

Augustin Charnet enfin dans la lumière. Après Kid Wise puis After Marianne et des mélodies pour Disiz et Damso ou Dinos, le voilà en solo avec un extrait de son premier album, Please don’t die .
Mattelliott-januaryssong

Vidéo : Matt Elliott – January’s Song

En Janvier, on voudrait du repos. Oublier les amours défuntes, les décès prématurés, les vœux hypocrites, les réformes iniques. Alors on écoute l’immense Matt Elliott avec désormais un saxophone envoûtant.