Vous n’aimerez pas Accident par accident

Accident© Khamis Mesbah
Louis 13/03/2019

Vous aimerez Accident parce que nous aimons foutrement ce groupe et sa pop qui déborde de claviers. Vous aimerez Accident car la plume de Pop, Culture & Cie est aussi tombée dans les filets de ses pirates de la pop. Vous aimerez Accident car vous aimez une certaine pop, candide et belle, lumineuse et sombre et surtout efficace. Vous aimerez Accident car vous avez usé jusqu’à la corde tous vos disques de New Order. Vous aimerez Accident parce que vous n’avez pas le choix : impossible de résister aux refrains des chansons de Dernier Voyage. Bref, aimez Accident.

Comment est né Accident ? Par accident ? Oui, on commence l’interview très fort. Votre duo se forme en 1997 d’après ce que j’ai compris.

Jérémy : On est cousin et on fait de la musique ensemble depuis qu’on est ado, on a eu plusieurs formations avec d’autres musiciens avant et Accident s’est inscrit dans une suite logique.
Laurent : On a décidé de repartir sur un projet vierge sous forme de duo en 2009. Un peu comme David et Jonathan.

Accident – Amour Gloire & Beauté

En 1997/1998, vous formez Accident et vous achetez du matériel pour faire de la musique électronique. Cette époque correspond à la fin de l’analogique…. Vous avez fait comme certains musiciens. Vous avez acheté du matériel top qualité pour une bouchée de pain ? Utilisez-vous aujourd’hui le même matériel qu’il y a vingt ans ?

Jérémy : En fait Accident est né en 2009. En 2000 on a commencé à intégrer des instruments électroniques dans nos chansons. Mais le raz de marée de la French Touch était déjà à son apogée, le prix du matériel s’est mis à flamber et on a dû trouver d’autres alternatives plus cheap au cash express en bas de chez nous.
Laurent : On a toujours eu la volonté d’utiliser de vraies machines d’époque (expandeur, boîte à rythme yamaha, synthétiseur FM), cela donne une certaine couleur qu’on ne peut pas retrouver uniquement avec un ordinateur.
Aujourd’hui on a gardé quelques belles reliques (Roland RS202, Kawai SX 240) mais on s’est détaché de tout ça, ce n’est pas l’essentiel pour faire un bon morceau.

Entre votre premier album et cet EP, il y a eu Aline… Est-ce que cela a influencé votre manière de travailler ?

Laurent : Oui c’était une chouette période, on a fait beaucoup de scènes, on s’est laissé porter par la fougue de notre cousin Romain Guerret. Forcément on jouait et on écoutait de la musique H24 : les groupes de la Factory et Sarah Records et d’autres groupes plus weird comme Ariel Pink et John Maus et de la variété française et italienne …
Jérémy : On s’échangeait nos coups de cœur, nos tubes oubliés et nos chansons préférées de tous les temps. Imprégnés dans cet univers, notre façon de composer a changé, nous nous sommes concentrés sur l’écriture (musicale et textes), on soignait d’avantage les thèmes, le fond, la forme pour aboutir à une composition claire et épurée.

Pourquoi avoir appelé cet EP Dernier voyage ?

Laurent : Dernier Voyage est le morceau étendard de l’EP, il s’agit d’un morceau pop / science fiction qui fait référence à un voyage ultime sans retour. C’est assez représentatif de la phase dans laquelle nous étions lors des finitions de l’EP, un dernier voyage dans cette nébuleuse créative. Nous regardions cette période de composition avec nostalgie et on prenait conscience peu à peu que la suite serait encore différente.
Jérémy : Oui et Il y a aussi une portée plus générale, sur l’état de la pop globalement. On a l’impression d’arriver à la fin d’une ère, ça devient très difficile d’innover, il faut explorer les recoins ou savoir rester dans le classicisme.

Dernier voyage va sortir sur Little John – Le Label. Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Laurent : On a rencontré Baptiste du Label du temps de Young Michelin, il avait publié un bel article sur le groupe dans son blog. C’est un vrai passionné de musique pop et déjà à l’époque il s’intéressait au project Accident.
Jérémy : Quelques temps plus tard il décidait de monter son propre label : Little John, c’est donc tout naturellement que nous lui avons envoyé les démos de l’EP. Nous sommes la première sortie sur le label et c’est très excitant ! C’est notre Pascal Nègre à nous !
Laurent : Notre Phil Spector !

Où a été enregistré cet EP ? Cela vous a pris combien de temps ?

Jérémy : L’EP a été enregistré chez nous, tout est fait maison de l’enregistrement au mixage ce qui permet d’avoir un contrôle sur tout le process.
Laurent : Les premières maquettes sont nées en 2015, au fil du temps les compos s’ajoutaient pour former finalement une petite dizaine de morceaux. Nous avons sélectionné 6 tracks avec le label.

Qui fait quoi dans ce duo ? Tous les titres sont écrits de la même manière ?

Laurent : On est totalement complémentaire, Jérémy est un peu plus dans la composition musicale et moi plus dans l’écriture de texte mais les frontières sont souvent franchies.
Jérémy : Oui, les rôles ne sont pas délimités pour autant. On se connaît depuis longtemps, on s’auto influence sur la manière de composer, on favorise l’essence et l’impact du morceau in fine.

Vous allez défendre ce disque sur scène… Et vous serez trois. Pourquoi ?

Laurent : Oui effectivement, Rémi nous a rejoints pour la formation live cela nous permet de jouer toutes les parties de synthés et guitare comme sur le disque.
Jérémy : C’est un ami d’enfance avec qui nous avons souvent joué, il est multi instrumentiste (clavier, guitare, voix) très talentueux ! On peut se reposer sur lui, on projette même de le faire jouer sans nous, c’est un nouveau concept Accident.
Laurent : Ça nous permet d’être à la maison avec nos femmes et enfants pendant que les concerts ont lieu.
Jérémy : Top !

Accident – Dernier Voyage

Top 10 Accident

  1. Votre disque préféré de 2019 (pour le moment) ?
  2. Laurent : Part TimeHide
    Jérémy : LimousineAutoroute

  3. Le groupe que tout le monde a écouté sauf vous ?
  4. Jérémy : Eddy de Pretto
    Laurent : Les Rolling Stones

  5. Le groupe que personne vous soupçonne d’écouter ?
  6. Jérémy : Chantal Goya et Dorothée
    Laurent : Crystal Waters – gypsy woman

  7. Le disque que vous attendez le plus ?
  8. Jérémy : Alex Rossi chante en Italien
    Laurent : Ariel Pink

  9. Votre groupe préféré de Sarah Records ?
  10. Jérémy : The Wake !
    Laurent : The Wake !

  11. Votre album préféré de New Order ?
  12. Jérémy : Movement !
    Laurent : Movement !

  13. Votre chanson préféré de New Order ?
  14. Jérémy : En Substance
    Laurent : Oh oui Substance !

  15. Peter Hook ou Bernie ?
  16. Jérémy : Peter Hook
    Laurent : Peter Hook

  17. Votre pochette de disque préférée ?
  18. Jérémy : Ariel pink’s haunted graffiti – Before Today
    Laurent : Miel de Montagne – Slow pour mon chien

  19. Votre bande originale de film préférée ?
  20. Jérémy : Coup de tête – Pierre Bachelet
    Laurent : Cannibal Holocaust – Riz Ortolani

Dernier Voyage d’Accident est disponible chez Little John – Le Label.
Accident sera en concert les :

  • – 13 mars 2019, Le Motel (Paris) (avec Marie Henri) + DJ Set
  • – 14 mars 2019, Showcase aux Balades Sonores (Paris)
  • – 15 mars 2019, Interview en public au Pop In (Paris)
  • – 16 mars 2019, Release Party, Le Truskel (Paris) (avec Jean Felzine) + DJ Set Le Dérailleur
  • – 29 mars 2019, L'Upercut (Marseille) (avec Donald Pierre) + DJ Set Jean Feel

Accident - Dernier Voyage EP

Tracklist : Accident - Titre album
  1. Dernier Voyage
  2. Oh Amalia
  3. Amour; Gloire; Beauté
  4. Sur La Route
  5. Déjà Vu; Déjà Fait
  6. Amour 95

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

Chuck The Handyman

Checke CHUCK the Handyman !

Mais pourquoi est-il si productif ? Car il est très doué. Après Dégage, après Amour Formica, Erwan Choquenet se lance en solo et publie un premier titre salvateur.

Pinky Pinky punchy punchy !

Papillons dans le coeur et oiseaux dans la tête avec le trio féminin caliornien Pinky Pinky !

Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Corridor

Corridor sort du placard

Le label historique de Seattle se met enfin au français avec Corridor, un groupe de Montréal

Tropical Fuck Storm

Tempête de cerveau avec TFS

Oubliez Ayers Rock, Nick Cave ou les mignons Parcels ou autres Tame Impala. L’Australie qui a quelque chose à dire se nomme TFS pour Tropical Fuck Storm et leur nom ne ment pas sur la marchandise : une musique atrabilaire qui vous prend aux tripes par son désespoir lucide, son anti-hédonisme, son no future 3.0.

V’la Hval !

Revoilà Jenny Hval ! En 2016, vous êtes peut-être passé à côté de Blood Bitch, son sixième album solo qui a été formidablement accueilli par la presse et les gens de bon goût. Elle revient à la rentrée avec The Practice of Love, un album (faussement) pop.

La grande évasion des Raptor !

Il n’y a pas que Banksy et le trip hop à Bristol ! Les Raptor viennent de sortir leur premier disque, Escapism enregistré à l’ancienne aux studios Bink Bonk et produit par Mat Sampson (Turbowolf, Kasabian).

Carriers

Carriers devrait faire carrière

Pilier de la scène de Cincinnati, Curt Kiser a monté le projet Carriers et arrive avec un premier album qui s’annonce comme un coup de maître.

LIFE

LIFE (is good)

On n’avait pas entendu parler de la ville de Hull (Yorkshire) depuis… Les Housemartins ? Le groupe Life, qui accompagne Idles sur leur tournée, devrait replacer cette ville sur la carte du rock avec leur album A Picture Of Good Health.

La musique très adroite de Gauche

Il n’y a pas que Fugazi à Washington D.C. ! Il y aussi Gauche qui s’apprête un sortir un joli disque chez Merge Records.

La chevauchée pop de The Soft Cavalry

Rachel Goswell n’a aucun défaut. Il y avait d’abord Slowdive et sa réapparition (impeccable) sur scène et dans les bacs des disquaires. Il y avait aussi Mojave 3, merveilleux trait d’union entre les années 90 et les années 2000. Et il y avait Waves Are Universal, son disque solo de 2004. Désormais, il y aura…

Sacré Gerry Cinnamon !

Liam Gallagher a triomphé à Glastonbury sans Oasis et a été désigné comme le grand vainqueur de l’édition 2019 de ce festival. Mais il y a plus fort que lui, un Écossais de 33 ans qui a triomphé sur scène, seul avec sa guitare. Son nom ? Gerry Cinnamon.

Olivier Rocabois, le feu follet pop

Évadé d’ALL IF, Olivier Rocabois prend la tangente et grille tout le monde par la droite. Mais il a mis son clignotant… Monsieur Rocabois a de l’éducation. Et du talent.

Biche

[Rock En Seine 2019] To Biche or not to Biche ?

To Biche voyons ! A Rock En Seine, il y aura du très lourd avec The Cure. Mais il y aura aussi des jeunes pousses qui ne demandent qu’à fleurir. C’est le cas de Biche et son psychédélisme finement ciselé qui s’apprête à jouer le 23 août 2019. Enquête sur ces gens bien sous tous…

Studio Electrophonique

Électrisant Studio Electrophonique

Violette Records, le label qui a réussi l’exploit de faire entrer Michael Head (Shack/The Pale Fountains) dans les charts anglais, s’apprête à publier Elp, une nouvelle collection de disques. Et c’est un certain James Leesley qui ouvre le bal.

Parfaite Julia Shapiro

En retrait des Chastity Belt, Julia Shapiro se lance dans une carrière solo et arrive dans les bacs cette semaine avec Perfect Version.

Carton plein pour les Catenary Wires

Un groupe qui collectionne des vinyles d’Orange Juice et de Daniel Johnston ne peut pas être mauvais. Après avoir écouté Til The Morning des Catenary Wires, on vous le confirme : Un groupe qui collectionne des vinyles d’Orange Juice et de Daniel Johnston ne peut qu’être bon.

A ne pas rater dans Découvertes !