Faîtes l’Amour Formica, pas la guerre

Amour Formica© Aurélien Frérot
Louis - 17/03/2019

Les Amour Formica sont des gens formidables. lls reprennent à leur compte l’héritage des Cramps laissé en jachère depuis des lustres et le passe à la moulinette pop. Duo amiénois, Amour Formica affiche ostensiblement son goût pour le kistch et le désuet. Il se pourrait bien que le désuet kitsch soit fashion dans très peu de temps.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Erwan : On s’est rencontré au concert d’Aquaserge à Cité Carter l’année dernière. On se connaissait déjà avant. Mais c’est à ce concert que tout a commencé.
Delphine : On évaluait solo chacun de notre coté. On s’est donné quelques nouvelles après ce concert.
Erwan : Et deux jours après on écrivait Joyeux Anniversaire.

Amour Formica – Joyeux Anniversaire

En deux jours ?

Erwan : Oui. J’ai montré à Delphine tout ce que j’avais en stock. Je lui ai donné un clavier en lui disant de s’amuser. Et Joyeux Anniversaire est arrivé. Delphine s’est inspirée d’une des photos de mon studio pour les paroles. Le clip s’est fait un mois après avec les copains de Zoomcola.

Vous venez d’univers radicalement différents ou vous êtes issus de la même scène ?

Delphine : Nous avons en commun pour le rock psyché. Pour ma part, j’étais plus initiée à la noise.
Erwan : On s’est vite retrouvé sur les influences. Ce qui a donné notre musique rock pop psyché.

Comme sur Kabarett, votre nouveau morceau. Il a été écrit en deux jours lui aussi ?

Erwan : Non, on a mis plus de temps. Peut-être un mois. On a pris plusieurs mois pour les arrangements.
Delphine : Le fait de chanter en allemand nous a été influencé par Heimat, un groupe allemand. J’avais dit à Erwan que je voulais faire quelque chose en allemand. Je suis une grande fan de Nina Hagen.
Erwan : Les claviers et la rythmique nous ont dirigé vers la langue allemande. On savait qu’on tenait un morceau d’influence berlinoise.
Delphine : Il faut aussi préciser que je ne suis pas bilingue et qu’il y a des fautes de prononciation dans le morceau.
Erwan : Les temps ne sont pas forcément respectés.

Vous avez une attirance pour Berlin ?

Delphine : Totalement. On écoute beaucoup Kraftwerk. J’ai beaucoup écouté ce genre de musique.

Cela fait quoi d’évoluer en duo ? C’est une force ?

Erwan : On vit ensemble. Donc on bosse un peu comme on veut. C’est la première fois que je travaille avec un ordinateur et des boites à rythme. C’est intéressant. C’est une autre approche.

Vous serez à deux sur scène ?

Erwan : On sera à deux pour le moment. Et il ne faut pas se cacher que c’est assez pratique pour trouver des premières parties.
Delphine : Et cela nous laisse de la place sur l’esthétique… On travaille sur un décor.
Erwan : Il y aura une table en Formica sur scène. Un téléphone.

Et d’où vient ce goût ?

Delphine : J’adore tout ce qui est kistch et totalement désuet. J’aime aussi des groupes passés par l’Accueil Froid. Certains groupes retiennent mon attention grâce à leur esthétique visuelle.

Amour Formica.. Formica, c’est le mobilier. Amour. C’est vous ?

Erwan : On peut dire ça.
Delphine : Pour le nom, on s’était dit qu’on voulait un truc vintage. Un truc culcul mais en toc. On a découvert qu’Amour Formica était une chanson de Johnny Halliday et de Michel Sardou.

Erwan : On ne peut pas se permettre de grandes improvisations. Par contre, on est sûr que le batteur ne se plantera pas car nous utilisons une boîte à rythmes.

Top 10 Amour Formica

  1. 1) Votre disque préféré de 2019 (pour le moment) ?
  2. Erwan : Le dernier Holy Wave mais c’est sorti en 2018.
    Delphine : Les nouveaux titres de Mac DeMarco.

  3. 2) Le disque que vous attendez le plus ?
  4. Erwan : Tame Impala.
    Delphine : Je n’attends rien, je me laisse surprendre.

  5. 3) Le disque que tout le monde a écouté sauf vous ?
  6. Erwan : Mylo Xyloto de Coldplay. Ou PNL.
    Delphine : Odezenne.

  7. 4) Le groupe que personne vous soupçonne d’écouter ?
  8. Erwan : J’ai eu une grosse période Léo Ferré.
    Delphine : Roméo Elvis.
    Erwan : Carrément, Roméo Elvis.

  9. 5) Votre album préféré de Kraftwerk ?
  10. Erwan & Delphine : Tour de France.

  11. 6) Votre bande originale de film préférée ?
  12. Delphine : Arnaques, Crimes et Botanique. Ou Alabama Monroe !
    Erwan : Leto.

  13. 7) Un écrivain qui aurait dû enregistrer un disque ?
  14. Delphine et Erwan : Bukowski.

  15. 8) Un musicien qui aurait dû écrire un livre ?
    Erwan : Ian Curtis.

  16. 9) Votre chanson préférée de Joy Division ?
  17. Erwan : Decades.

  18. 10) Si vous deviez créer un festival… Quel nom lui donner vous ? Quelle tête d’affiche programmez-vous ?
  19. Delphine : Pond.
    Erwan : Pond, c’est une évidence.
    Delphine : Crack Cloud. Pour le nom… J’y ai déjà réfléchi mais je n’ai pas encore trouvé de nom.

    <>Amour Formica sera en concert les :

    • 20 mars 2019 à Bruits de Lune (Lune des Pirates/Amiens)
    • 13 avril 2019 à La Malle à Disques (Disquaire Day/Amiens)
    • 14 avril 2019 à l’Accueil Froid (Amiens)
    Pouet? Tsoin. Évidemment.

    Un avis, un commentaire ?

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    A lire dans “Découvertes

    Douce Pershanoush

    Avec son electro pop ensoleillée, Pershanoush est la cure de vitamine C de cet hiver qui n’en finit pas. Reprenant habilement Stupid Girl de Garbage et s’appropriant les codes de la pop, Pershanoush pourrait nous poursuivre toute l’année 2020 avec ses rêves musicaux.

    Beau comme du Manopolo !

    Smoothie musical ! Voila les premiers mots qui sortent de la bouche de ceux qui écoutent Manopolo pour la première fois. Smoothie musical de luxe puis que ce duo n’utilise que des ingrédients de première qualité pour ses morceaux. Et surtout, à une époque où tout va plus vite que tout, Manopolo a décidé de…

    Le monde est beau, The World is Haunted

    Alors que nous sommes sans nouvelles de David Freel depuis l’ère Be My Weapon (Talitres), deux ex-Swell se rabibochent et viennent frapper à la porte avec The World is Haunted.

    Clou voit rouge

    Clou voit Rouge et nous on ne voit que Clou.

    Lonely Walk (of fame)

    Attention, ça va faire mal. Les girondins de Lonely Walk sont dans les starting-blocks pour sortir leur troisième album à la fin du mois. Évoluant à la confluence de Magazine et de Bauhaus, les Lonely Walk ne prêchent pas dans le désert et sonnent la messe post-punk comme personne.

    Se préparer aux Lathums

    Ils sont originaires de Wigan, une ville coincée entre Manchester et Liverpool, et devraient être la révélation anglaise de 2020. Enquête sur un conte de fées comme seule l’Angleterre du Nord peut en pondre.

    Les beaux jours de Night Shop

    Hébergé sur le label de Kevin Morby (Mare Recordings), Justin Sullivan aka Night Shop écrit des petites merveilles et arrive en France pour une tournée plus que conséquente !

    Jolis Mush

    Ils ont des chapeaux ronds, vive les bretons, ils aiment le post punk, vive les Mush !

    Salutaires Salt

    Dans la vie, il faut toujours faire confiance aux autocollants. On doit la découverte de Salt à l’autocollant qui est collé sur l’emballage plastique de The Loneliness Of Clouds de Salt. On peut y lire : Ken Stringfellow (The Posies, R.E.M., Big Star). Que ce soit à Bellingham avec Jon Auer ou en solo, Stringfellow…

    MAITA vous présente ses meilleurs voeux

    Nouvelle égérie du label Kill Rock Stars (‪Elliott Smith, ‪Sleater-Kinney, ‪The Decemberists), MAITA pourrait animer de bien belle manière l’année 2020.

    Soyez branché, écoutez les Ringards

    Ils sont fans d’Oasis et des Libertines, ils viennent d’être mis en avant par la marque Fred Perry et ont trouvé le meilleur nom pour un groupe de rock. Arrêtez votre activité et écoutez les Ringards.

    L’invitation de Pastel Coast

    Les dernières bonnes nouvelles de Boulogne-sur-Mer concernant la pop remonte à… 1991. Cette année-là, Olivier Libaux sortait avec Jérôme Rousseaux le premier disque des Objets. Vingt-huit ans plus tard, Quentin Isidore et les Pastel Coast remettent les compteurs à l’heure dans les Hauts de France avec le très réussi Hovercraft.

    The Pistachio Kid (is alright)

    Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, help chantaient les Beatles en 1965. En 2019, on chantonne doucement « Elp, I need my new elp ! » grâce à Violette Records.

    Salvateurs Strawberry Seas !

    Les Strawberry Seas ont la classe. Ils ont les bonnes influences, le bon son et le bon look. Et surtout de bonnes chansons.

    Fanel

    Fascinante Fanel

    Après deux Eps The Mirror (2014) et You and I (2016), Fanel passe par la case album. Mélangeant toujours habilement la pop anglo-saxonnne et des influences nippones, Fanel redonne le sourire avec ses mélodies.

    Furies

    Des Furies en Trans !

    L’édition 2019 des Bars En Trans devrait défriser sévèrement. Pourquoi ? Une seule raison à ce remontage de bretelles en règle : la présence de Furies en ville le 7 décembre 2019 au Mondo Bizarro, haut-lieu du punk et du métal rennais. SK* a pris un fer à friser en guise de micro et est…

    © Juliette Henrioud

    [EXCLU] Vidéo : Dream Parade – Fools to the World

    Encore une belle pépite venant du Westeros musical avec les valaisans de Dream Parade et leur nouvelle toile, pardon titre, Fools to the World extrait de leur premier album, Sisyphus qui sort le 31 janvier 2020 sur l’excellent label Le Pop Club Records.

    Working Men's Club

    Au boulot les Working Men’s Club !

    Ils sont aussi énervés que les Idles et regardent du côté de l’électro des caves de Londres. Ils s’appellent les Working Men’s CLub et sont la nouvelle égérie du très chic label londonien Heavenly Recordings (Mark Lanegan, Unloved, Saint Etienne).

    This Is Not Your Animal

    Un groupe qui cite Hüsker Dü en interview ne peut pas être un mauvais groupe. C’est le cas de Not Your Animal qui vient de sortir Not Rock And Roll… Comme un gosse de deux ans, ce groupe est dans sa période du non. Mais on lui dit un grand oui quand on écoute Cannibale…

    [BBmix 2019] Faites une cure de Carla dal Forno

    Carla dal Forno, musicienne australienne installée à Berlin, avait publié en 2017 You Know What It’s Like, un premier disque hautement recommandable. Désormais établie à Londres, elle revient avec Look Up Sharp, un album qui va réchauffer le cœur glacé des fans de The Cure.

    A ne pas rater dans Découvertes !