On attend avec impatience Children Of The Slump le premier album de Marble Arch, le quintette Shoegaze qui regarde droit devant le 22 mars. Ils ont illuminé le Club Transbo au Transfer Festival à Lyon le week-end dernier avec leur réminiscence façon Ride et ce fut l’amour instantané.

Marble Arch est un groupe en or massif qui ne laisse pas de marbre et qui risque de faire carrière. Avec Gold, Yann le Razavet nous fait visiter son XIIIème arrondissement et rencontrer les quatre autres garçons dans le béton après maints détours parmi les tours. Les guitares scintillent et déferlent dans cet univers aux angles saillants comme un dessin au télécran, une bonne humeur en béton armé irradie de ce groupe qui nous transporte entre ciel et terre. Et si le meilleur groupe anglais était parisien ?

https://www.youtube.com/watch?v=kxj52tdzMYU

Marble Arch sera en concert au Point Ephémère le 26 mars pour leur release party.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Transfer Festival bannière#3

Transfer de lance !

Autant le dire tout net, le Transfer Festival frappe fort pour sa troisième édition. C’est du fulguropoint musical dans ta gueule qui va d’autolarguer dans une dimension parallèle, celle d’un festival de musiques radicalement indépendantes et intrépides.
Marble Arch

Remarquable Marble Arch

Quatre ans après la parution de The Bloom Of Division, Marble Arch est de retour avec Children Of The Slump. Signé sur le tout jeune label Géographie et mixé par Bart Bouveret, Children Of The Slump s’annonce comme un des grands rendez-vous de 2019.
Radio Elvis © Hedi Slimane

Les bonnes ondes de Radio Elvis

« Mais ne remue pas tes membres ; tu es encore aujourd’hui sous notre magnétique pouvoir, et l’atonie encéphalique persiste : c’est pour la dernière fois. » J’ignore pourquoi Radio Elvis m’a fait retrouver cette citation des Chants de Maldoror d’Isidore Ducasse, comte de Lautréamont. J’espère que l’envoûtement magique à l’écoute du trio parisien persistera encore longtemps.…

Plus dans Son du jour

Fredrika Stahl - Rescue Me

Vidéo : Fredrika Stahl – Rescue Me

High then low. Avec Rescue Me, Fredrika Stahl nous tend un miroir pour lutter contre l’enfermement progressif que cela soit dans nos lieux de vie ou dans nos têtes.
Wassailer - Song For Elsa

Vidéo : Wassailer – Song For Elsa

On court tous derrière une Elsa. Un mirage qui enrage. Une addiction qui fait souffrir. On prend des coups de l’autre mais surtout de soi-même. On essaye de s’échapper, de se raisonner, de se libérer, mais l’on continue de poursuivre un fantôme.
Roger Waters - The Gunner's Dream

Vidéo : Roger Waters – The Gunner’s Dream

Les vrais savent. Que n’a t-on dégoisé sur cet ultime album du Floyd pourtant classé numéro 1 chez les brit’ comme il était de bon ton de pisser sur le mur. Alors si le Waters prend peut être l’eau avec son gigantisme sur scène par rapport au Mason qui lui fait la nique, Roger dans…
Joao Selva - Navegar

Vidéo : Joao Selva – Navegar

João Selva est un garçon d’Ipanema qui a atterri à Lyon et à rencontré son Phil Spector, le sorcier multi-instrumentiste Bruno Patchworks pour un deuxième album intitulé Navegar, titre qui ouvre le disque et fait le grand écart entre les deux continents qui savent ambiancer le reste du monde.
BBCC — Human Capital2

[EXCLU] Vidéo : BBCC — Human Capital

Non, BBCC ne signifie pas barbecue même si l’on se damnerait pour une merguez party. BBCC, c’est BangBangCockCock et leur Human Capital fout la trique autant que leur clip en exclusivité fout la migraine.
Cocoon - Blue Night

Vidéo : Cocoon – Blue Night

Croiser l’amour dans un palace décrépi, vivre un temps suspendu, une parenthèse enchantée avec la fille aux yeux les plus solitaires, plonger dans une piscine et avoir du mal à remonter à la surface.