Le petit monde de Don Nino

Don Nino vient de sortir son sixième album, Rhapsody For The Dead Butterflies chez Prohibited Records et c'est un ouragan de pop lo-fi humaniste.

Nicolas Laureau alias Don Nino s’intéresse dans ce nouveau disque à l’anthropocène, à l’impact de l’homme sur notre bonne vieille planète. Mais on est loin de certains discours moralisateurs aux dernières victoires de la musique. Lui qui a touché à tous les genres musicaux propose dans ce nouvel album une introspection apaisante dans un monde qui ne l’est pas. Sa voix est un tsunami d’émotions sur des mélodies pop psychées qui invitent à une réflexion méditative car au final, ses affres souvent nocturnes sont aussi les nôtres. Oh Small world qui ouvre le disque vient d’être mis en images par Lucas Vittori, jeune réalisateur corse qui a collaboré avec Thierry de Peretti (Une Vie Violente). Mais ce n’est pas la Corse de cartes postales dont il est question plutôt celle du mitage urbain qui grignote l’île de beauté comme beaucoup d’autres lieux et qui grisaille de plus en plus notre monde. On suit un trio d’ado pour une prise de conscience, notre petit monde est bien mal en point.

Don Nino - Rhapsody For The Dead Butterflies

ARTWORK DON NINO

Tracklist : Don Nino - Rhapsody For The Dead Butterflies
  1. Oh Small World
  2. No Ying No Jing
  3. In The Canopy
  4. Rhapsody
  5. Through The Delta
  6. For My Funeral
  7. Pointing Out
  8. Another Sleepless Night
  9. Shining Horse
  10. The Guys From The Company

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Grandblanc-pilulebleue

Vidéo : Grand Blanc – Pilule Bleue

On ignore ce que contient cette pilule bleue, mais elle provoque des hallucinations. Mad – Camille – Max joue de la harpe et un robot bringuebalant l’accompagne à la recherche d’un lieu secret.
Themagiclantern-noonesfault

Non coupable

De l’étreinte musicale. Avec une économie de mots et une douceur infinie, The Magic Lantern éclaire notre nuit sentimentale.
Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022 © Stéphane THABOURET

Photos : Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022

Les Black Lilys ont rugi de plaisir de retour sur leurs terres lyonnaises après des concerts à Londres ou à Budapest. Ils viennent de sortir leur deuxième album, New Era sur le label La Ruche et Stéphane Thabouret était présent pour saisir les soubresauts de Störm ou la caresse de Gymnopédie.

Plus dans News

Richarddawson

Dawson freak

Le morne mois de novembre touche à sa fin après le débilitant vendredi noir, bientôt Noël et sa frénésie de bénévolence. Alors pourquoi ne pas se cloîtrer dans une bulle en écoutant The Hermit, la première plage de 41 minutes du nouvel album de Richard Dawson, The Ruby Cord.
Themagiclantern-noonesfault

Non coupable

De l’étreinte musicale. Avec une économie de mots et une douceur infinie, The Magic Lantern éclaire notre nuit sentimentale.
Jeanfelzine-ablanc

Jean foutre ?

Jean Felzine est un immense parolier de son temps que cela soit pour Mustang, pour d’autres ou pour ce futur album prévu pour février 2023 mixé par Adrien Durand (Bon Voyage Organisation) qui risque de faire date.
Tom Bird – Grand-Mère

Tendre Tom Bird

Il y a des coïncidences, d’autres parleront de Mekhtoub. Tomber sur un texte jamais lu de Rimbaud, Un cœur sous une soutane au fin fond de ses Oeuvres complètes quand sort ce nouveau titre de Tom Bird, Grand-Mère.