[1999 – 2019] Happi Birthdai Tutti Frutti

Les Wampas seront de retour en septembre avec un nouvel album élaboré avec Lionel Limiñana (The Limiñanas, Épée). L'alliance du très punk Didier Wampas et du très psychédélique Lionel Limiñana... Voilà de quoi aiguiser notre très grande curiosité.


En attendant d’écouter le nouveau-né des Wampas brailler, retour avec Didier sur le premier disque de son groupe, le bien nommé Tutti Frutti.

J’ai quelques questions qui concernent la réédition de Tutti Frutti. On fête ses vingt ans cette année.

Didier Wampas : Car on fête les anniversaires des rééditions.

Discographie

Il fallait bien que je trouve un angle pour cette interview…

Tu as raison ! C’est très bien !

Tu te rappelles de l’enregistrement de ce disque ?

Je cherche…. Je ne me rappelle pas de grand chose. J’ai des souvenirs du premier 45 tours. Mais ce premier album… Je me rappelle du lieu.

C’était aux WW Studios ?

Oui.

Les Wampas – Shalala

Où se trouvaient ces studios ?

Quai de la gare dans le treizième arrondissement. C’était des anciens bâtiments frigorifiques. Tous les groupes répétaient et enregistraient là-bas. Les Bérus, Ludwig… C’était le seul endroit où l’ingénieur du son nous comprenait.

Il s’agissait de Patrick Woindrich. C’était son studio ?

Je ne sais pas si les murs lui appartenaient mais c’était son studio. Et nous y étions tous. Je suis en train de tenter de me chercher des souvenirs. J’ai aucun souvenir.

Où avez vous rencontré Woindrich ? Dans le squat de Chevaleret ?

Non. Tout le monde se connaissait. On y avait enregistré notre premier 45 tours. On n’avait pas le choix. On allait chez Woindrich.

La pochette est signée Claude Carlot.

Le frère de Lior a fait les photos. Lior était le bassiste des Washington Dead Cats.

Et cette pochette ?

Je ne m’en rappelle plus. Alain, notre contre-bassiste voulait quelque chose de noir et blanc.

Combien de temps cela vous a pris ?

Trois ou quatre jours. On était toujours très speed à cette époque. On n’avait pas trop le choix.

PIAS a donc décidé de ressortir ce disque en 1999

Non, c’est notre batteur Nico qui l’a ressorti, PIAS a assuré la distribution. On va d’ailleurs les ressortir de nouveau car ils ne sont plus disponibles.

Tu réécoutes ce disque ?

Non, jamais. Je ne réécoute jamais les anciens disques. Celui-là ça va encore. Tutti Frutti est très vieux. Il n’a rien à voir avec Les Wampas d’aujourd’hui. On était très rockabilly, très psycho. Alain nous imposé un cadre très strict. On ne pouvait pas faire ce que nous voulions. C’est un autre Wampas. A partir de Chauds, Sales et Humides… C’est les Wampas actuels.

Que gardes-tu comme souvenir de cette époque ?

C’était une jolie époque. Je ne suis pas nostalgique mais une scène naissait. Il y avait une quantité de groupes. Des gens voulaient nous faire enregistrer des disques. Après quand la Mano Negra et les Négresses Vertes sont arrivés… Tout est parti en vrille.

Tu aimes bien enregistrer ?

J’adore ! C’est un moment magique. J’adore ça. Peut-être plus depuis que j’écris les paroles.

Avant, tu n’écrivais rien ?

Si les paroles et les mélodies de chant. Je me suis mis à la guitare après la mort de Marc.

Tu avais quel âge ?

21 ans.

Comment vous êtes vous formés au final ?

J’étais au lycée avec Francis, le premier batteur. Nous étions les deux seuls punks du lycée. On était de Clichy mais on a rencontré le 14 juillet 1981 au lac d’Enghein. Ça, je m’en rappelle parfaitement. Une autre bande de punks… On a fini par se retrouver dans une cave d’Enghein. Le truc était déjà là. Il a fallu attendre 1982 pour que les choses commencent vraiment car notre batteur était parti faire son service militaire. On ne s’appelait pas Les Wampas mais Les Gros Dégueulasses. On se cherchait. Alain était stalinien et moi un gros bordélique… Il y a eu des clashs. Mais on a fait fi des différences et on a lancé le groupe.

Gardes-tu des souvenirs des moments où sont nés les chansons ? Je serai curieux de savoir comment est née Marie-Lou ?

J’écrivais des paroles dès que les autres composaient. Aujourd’hui j’ai des centaines de morceaux en réserve qui attendent des paroles. A l’époque, on répétait trois fois par semaine.
Je me revois chanter en yaourt Marie-Lou. J’ai trouvé les paroles sur le moment.

Et vous tourniez beaucoup ?

Oh non. Sortir de Paris était très difficile. On faisait juste des bars et des squats. Nous étions tous petits. Notre premier Bataclan date de 1989. On était content de vendre 1000 exemplaires d’un album. Remarque, aujourd’hui on est aussi content de vendre 1000 albums.

Et cette pochette ?

Je la trouvais trop froide et trop propre à l’époque. Aujourd’hui, je l’aime bien.

TOP 10

01) Les Clash ou les Sex Pistols ?

Les Pistols. Tout vient de là….

02) Ton morceau préféré des Pistols ?

Ah c’est difficile… Allez, on va dire Bodies. Je ressentais tellement de choses en les écoutant. Je me disais qu’un type qui écoutait Genesis ne pouvait ressentir la même chose que toi.

The Sex Pistols – Bodies

03) Le meilleur endroit pour faire un concert ?

Le Sharky à Phnom Penh. Le patron était un Japonais qui passait son temps entre New-York et Phnom Penh. Il était sur scène à Woodstock avec Hendrix. C’est le plus vieux bar rock du sud est asiatique. Le patron est mort il y un an ou deux… C’est fini.

04) Ton endroit préféré pour voir un concert ?

Un bar. J’adore ça. J’ai joué au Stade de France… Attention ! Mais je reste fondamentalement attaché aux bars.

05) Ta bande originale de film préférée ?

Celle de Marie à Tout Prix.

06) Le refrain ultime ?

Que reste-t-il de nos amours ?.

07) Un écrivain qui aurait dû enregistrer un disque ?

Moïse.

08) Un musicien qui aurait dû écrire un livre ?

Townes Van Zandt. Son dernier disque est une merveille. Il a l’air apaisé… C’est la première fois que je l’entends comme ça. C’est incroyable ce que ce disque me fait. Pour la première fois, il n’y a pas de malaise.

Townes Van Zandt – All I Need

09) CD ou MP3 ?

MP3. C’est plus simple.

10) Ton plaisir coupable en musique ?

Aucun. J’assume tout. Rien ne me choque.

Tutti Frutti des Wampas est disponible via A.S.A.P./[PIAS]
Les Wampas - TUtti Frutti

Tracklist : Les Wampas - Tutti Frutti
  1. Shalala
  2. Marie-Lou
  3. Une Bombe Sur Wahington
  4. Héros !
  5. Trous
  6. Ballroom Blitz
  7. Le Ciel Etait Si Bleu
  8. Dracu Bop
  9. Ma Petite Amie
  10. B.M
  11. Wampas
  12. Jungle Rock
  13. Shalala

Les Wampas en concert.
DateLieuTickets
16
Mar
2024

SALLE DU ROTZ

Val-d’izé (FR)
TICKETS
29
Mar
2024

Espace Culturel La Gare / Rene Cassin

Fontenay-le-comte (FR)
TICKETS
30
Mar
2024

La Merise

Trappes (FR)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Les Wampas - Sauvre Le Monde

Les Wampas – Sauvre Le Monde

Bonne nouvelle ! Les Wampas ne font plus la gueule et sont toujours chauds, sales et humides. Avec ce treizième album, Didier Wampas signe un excellent cru.
photos : Les Wampas à l'Alhambra - 22-10-2009

Les Wampas à l’Alhambra – 22-10-2009

Les Wampas seront de retour en septembre avec un nouvel album élaboré avec Lionel Limiñana (The Limiñanas, Épée). L’alliance du très punk Didier Wampas et du très psychédélique Lionel Limiñana… Voilà de quoi aiguiser notre très grande curiosité. En attendant d’écouter le nouveau-né des Wampas brailler, retour avec Didier sur le premier disque de son groupe, le bien nommé Tutti…
Deep Purple - Fête de l'Huma 2009, 12 septembre 2009

Deep Purple, Les Wampas, Arthur H et The Kooks à la fête de l’Huma 2009

Les Wampas seront de retour en septembre avec un nouvel album élaboré avec Lionel Limiñana (The Limiñanas, Épée). L’alliance du très punk Didier Wampas et du très psychédélique Lionel Limiñana… Voilà de quoi aiguiser notre très grande curiosité. En attendant d’écouter le nouveau-né des Wampas brailler, retour avec Didier sur le premier disque de son groupe, le bien nommé Tutti…

Plus dans Interviews

Julienshelter-matthieudortomb4

5 questions à Julien Shelter

Avec Island, Julien Shelter nous propose un album cocon, un disque refuge pour se ressourcer avec des titres délicats évoquant l’amour, la nature ou l’enfance.
Chroniquenicolas-commentchicmediaschristophe-3

Fortunate semper magis tempus

Nicolas Comment vient de signer Chronique du temps qui passe, un superbe livre qui mêle des textes intimes et des photos d’artistes au gré des rencontres incroyables qu’il a pu faire. Il était récemment à Lyon pour une rencontre dédicace et une présentation de son travail à la galerie Poltred, l’occasion pour SK* d’évoquer avec […]

5 questions à … AbEL K1

Après avoir écrit pour d’autres et principalement pour Blondino dont il est l’indissociable compagnon de ses échappées, AbEL K1 sortira en mai son premier album. Un album porté par sa poésie toujours si personnelle et tendue, un lyrisme rock et direct, et une voix singulière. Prélude (à la folie) en est le premier aperçu, ainsi […]
Ghost in the Loop @ Plateau de Bure by Fabrice Buffart

Musique pour les cimes !

Ghost In The Loop est le projet assez fou d’Aurélien Buiron accompagné par le label de musique ambient Mare Nostrum. Son credo, créer de la musique en pleine nature dans des lieux protégés et parfois difficiles d’accès. Après la Cime de La Bonette, le Molard Noir ou le Col du Galibier, c’est plateau de Bure […]