Dîtes le avec des fleurs. Et avec Orville Peck

Orville Peck @ Pitchfork 2019, 01.11.2019, Paris
Orville Peck s'apprête à revenir aux affaires. Il vient de mettre en ligne le réjouissant Summertime, un morceau qu'il a écrit et produit.


Mais c’est Drew Kirsch qui a réalisé le joli clip fleuri de ce morceau écrit il y a quelques mois. Rien de neuf sous le soleil printanier de ce Summertime. A noter que Peck devrait encore plus grandir. L’Américain a claqué la porte de Sub Pop et compte désormais jouer dans la cour des grands avec un contrat chez Columbia Records.

Orville Peck – Summertime

Discographie

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Orville Peck

[Pitchfork 2019] Bas les masques Orville Peck !

Belle and Sebastian et Primal Scream seront à Paris le 1er novembre 2019. Immanquables évidemment. Tout comme le jeune Orville Peck, nouveau héros du label Sub Pop (Mudhoney, The Shins & Fleet Foxes)
Primal Scream © Fabrice Buffart

Primal Pitchfork !

C’est la fin du mois d’octobre, le début du mois de novembre… L’hiver n’est pas loin et le moral au plus bas. Une seule solution : le Pitchfork Music Festival Paris et sa programmation de folie.

Plus dans News

Rover

Rover a du cœur !

Wicked Game a fait irruption dans nos vies avec Sailor au volant et Lula le vent dans les cheveux entre incendie et sa sorcière de mère. Depuis ce titre hante les fins de soirées alcoolisées et a été repris maintes fois. C’est le tour du bon géant Rover.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.
Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars.
Bertrand Belin - Tambourvision

Tambour-major !

Voir l’envers de l’homme est sans doute plus facile en skate. Bertrand Belin revient avec un disque intemporel et quasi dansant.