Catégories
Son du jour

Vidéo : The National – Hard To Find

La beauté est parfois difficile à trouver dans un monde de compromission et de concussion. Mais elle peut surgir subitement avec ce fond de tiroirs de The National et cette chorégraphie gracile sous marine.

“Qui aime la jeunesse, aime la mer.” écrivait Tennessee Williams. Matt Berninger nous offre un ballet aquatique introspectif en chantant cette jeunesse enfuie ou enfouie. On pense aux chemins différents que l’on aurait pu emprunter, au sel corrosif de la vie, à ses démons. Malgré les océans d’amour, nous ne sommes toujours pas ignifugé et subissons parfois les humiliations sans grâce.

Discographie :

« Cette vidéo était enterrée depuis 6 ans et je ne peux pas penser à un meilleur moment que maintenant pour la partager avec le monde et ajouter une petite touche de beauté à ce qui est déjà perdu. En février 2014, nous étions à la moitié de la tournée Trouble Will Find Me. Après avoir terminée une série de grands concerts en Australie, nous avons eu une journée de congé avant le dernier spectacle sur la côte ouest à Perth. Nous avons tous décidé comme une grande famille de touristes que nous voulions louer un bateau et faire une balade pour voir une série d’îles au large des côtes qui sont des réserves naturelles protégées. Alors que nous mouillons dans l’une des baies, nous avons tous remarqué qu’il y avait un groupe de phoques courageux qui nageaient autour du bateau. Brandon et Matt ont décidé de sauter en premier et, à notre grande surprise, les phoques ont commencé à nager à leurs côtés et à jouer avec eux. À l’époque, je gardais toujours une caméra avec moi pour ajouter du contenu vidéo à notre émission si une bonne occasion se présentait. Alors j’ai sauté après eux et j’ai attrapé ce moment admirablement humanisant de Matt nageant avec les phoques. Un souvenir qui me rappelle à quel point nous sommes chanceux de pouvoir partager des choses comme ça entre nous. » Michael Brown

The National – Hard To Find

I can see the glowing lights
I can see them every night
Really not that far away
I could be there in a day

I wonder if you live there still
I kinda think you always will
If I tried you’d probably be
Hard to find

What I feel now about you then
I’m just glad I can explain
You’re beautiful and close and young
In those ways we were the same

There’s a lot I’ve not forgotten
I let go of other things
If I tried they’d probably be
Hard to find

They can all
Just kiss off into the air
They can all
Just kiss off into the air

I don’t know why we had to lose
The ones who took so little space
They’re still waiting for the east
To cover what we can’t erase

I’m not holding out for you
I’m still watching for the signs
If I tried you’d probably be
Hard to find

They can all
Just kiss off into the air
They can all
Just kiss off into the air

Matt Berninger & Steph Altman – Holes

The National - Trouble Will Find Me

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

The National © Keith Klenowski

[Micro-Photos] The National Gallery

Non The National n’est pas originaire de Brooklyn. En effet Matt Berninger et son groupe sont originaires de Cincinnatti (Ohio). Riche de 300 000 habitants, cette ville a été fondée par des immigrés irlandais et allemands. Plus connue pour ses équipes de football américain que pour ses musiciens. Les The National regardent donc du côté…
The National - Sunshine on My Back » (feat Sharon van Etten)

The National à la fête

The National – Sunshine on My Back » (feat Sharon van Etten) Ne faisons pas le dos rond et la fine bouche avec Sunshine On My Back de The National, un inédit enregistré durant les sessions du dernier album Trouble will find me paru en 2013.
Live At The House - The National

Une nuit à l’opéra avec The National

L’opéra de Sydney, imaginé par l’architecte Danois Jørn Utzon et inauguré il y a 40 ans fait partie de ces bâtiments immédiatement reconnaissables. Live At The House – The National
Vidéo : The National - Sea Of Love

Vidéo : The National – Sea Of Love

The National – Sea Of Love The National a beaucoup d’amour à donner. C’est lové dans ce Sea of Love tempétueux que l’on retrouve le titre de ce sixième album, Trouble will find me…

Plus dans Son du jour

Miss Nessie - Mégot

Vidéo : Miss Nessie – Mégot

Miss Nessie n’est pas originaire du Loch Ness mais de Strasbourg. Le trio d’aliens a sorti de leur garage un deuxième EP, Laquedem.

Vidéo : MNNQNS – Overseas

Pas de pause pour MNNQNS avec un nouvel extrait de leur récent EP, Deviant By Ego avant un prochain deuxième album très attendu ici et Overseas.
Frédéric D. Oberland - Quatre Épaves D'Acier

Vidéo : Frédéric D. Oberland – Quatre Épaves D’Acier

De la liberté. De celle qui fait défaut en ces temps troublés de doxa contre doxa. Et pourtant nous (sur)vivons tous sous le même soleil. Frédéric D. Oberland (Oiseaux-Tempête, Foudre!, Le Réveil des Tropiques) nous offre en six titres un abri, un asile musical, un refuge salutaire.