Les transports de Fernõ

Bon, d'accord il y a un peu plus de cent kilomètres d'Hollywood à Õsaka le nouveau titre de Fernõ, mais en amour, le concept d'espace temps est élastique.

Fernõ serait-il le nouveau Phileas Fogg de l’électro-pop à la française à la recherche de sa Yoko Ono ? On l’imagine sans peine en homme jaloux chantant Oh My Love même si son piano n’est pas blanc. Car même épris, on peut facilement être envoyé sur les roses et l’Aller simple devient un retour à la case départ.

Aller simple le premier EP de Fernõ sortira le 17 juin.

Fernõ ~ Õsaka

Elle avait le parfum d’Osaka
Et elle osait cavaler sans moi
Elle dansait le twist en robe du soir
Ou en kimono noir

Les mononokes en kimono de soirée
ont volé ton âme d’enfant tourmenté
Les mononokes en kimono de soirée
ont volé tes vieux reflets argentés

Elle avait le parfum d’Osaka
Et elle osait cavaler sans moi
Elle dansait le twist en robe du soir
Ou en kimono noir

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Fernõ - Aller Simple

Un Fernõ, sinon rien !

Après un aller et retour à Õsaka, Fernõ propose un Aller Simple son premier EP sorti ce jour avec ce titre mis en images.
Ferno

Ferno l’infernal

Membre de Superjava et Fantastic Mister Zguy mais également producteur à ses heures perdues, Ferno déboule aujourd’hui en solo avec la ferme intention d’illuminer les papillons de nuit autant que les plagistes avertis.

Plus dans News

Richard-dawson---pc-kuba-ryniewicz--13---300-dpi

Dawson craque

Notre peasant préféré de Newcastle Richard Dawson chevauche une monture imaginaire pour mieux nous dépayser avec Horse and Rider extrait de son génial dernier album, The Ruby Chord.
Talisco-human

De la nature humaine

Retour sur terre pour Talisco avec un titre, Human qui annonce un nouvel album.
Jeanfelzine-cettefemmeestunmystre

Le Roy Jean

« Ne dépouillez pas la femme de son mystère » écrivait Friedrich Nietzsche. C’est souvent elle qui pourtant nous dépouille de nos certitudes et de nos illusions. Jean Felzine adapte magistralement en français le She’s a Mystery to Me chanté par Roy Orbison paru en 1989 sur son album posthume.
Miossec-mesvoitures

Au volant avec Miossec

Miossec nous conte son épopée automobile. On prend alors la route à rebours où les voitures sont des compagnes, presque des amantes défuntes.