Vidéo : Buscabulla – Nydia

Après Vámono et son clip coloré, le chaloupé NTE (No Te Equivoques), Buscabulla nous fait rencontrer Nydia.

Buscabulla. Prononcez ce mot plusieurs fois et vous êtes déjà à Porto Rico. Mais derrière sa sonorité chantante se cache un engagement puisqu’il signifie fouineur. Buscabulla c’est Raquel Berrios au chant et Luis Alfredo Del Valle aux divers instruments, remarqués avec deux EP en 2014 et 2017. Regresa leur premier album sort ce 8 mai et évite tout pittoresque de pacotille. La pochette a beau être chatoyante, le duo gravure de mode, la saudade transperce ce disque de Vámono à Ta que tiembla en passant par Nydia, inspiré de Nydia Caro, célèbre actrice et chanteuse portoricaine des années 70. « Un jour, nous avons eu la chance de rencontrer Nydia, que j’ai toujours admirée. Nous lui avons rendu visite à plusieurs reprises, nous avions à chaque fois des conversations très intéressantes sur la féminité et la beauté dans le monde de la musique, le fait d’être parents et la vie à Porto Rico. Elle est devenue une sorte de mentor et m’a aidé à changer mes perspectives sur ma nouvelle vie et mon nouveau foyer ». Car contrairement à Maria dans West Side Story, Raquel et Luis Alfredo ont fait le voyage inverse, ils ont quitté Brooklyn pour renouer avec leurs racines ; « Regresa, c’est l’acceptation de soi avec toutes ses imperfections, et l’acceptation d’être de retour à Porto Rico, avec tous ses défauts ».

« Regresa a été enregistré dans son intégralité dans le studio de Raquel et Luis Alfredo à Porto Rico, c’est une montagne russe émotionnelle dans laquelle ils font face et méditer les problèmes qui les affectent et la société portoricaine en général : la frustration devant le manque d’opportunités pour les habitants alors que les allègements fiscaux attirent les riches investisseurs, le doute et l’anxiété, voire la montée du fanatisme religieux. Rempli d’angoisse et d’un sentiment de perte sous-jacent, Regresa – qui signifie « retour » ou « revenir » – est un voyage doux-amer, introspectif et révélateur. »

Buscabulla – Nydia

Buscabulla – NTE

Buscabulla – Vámono

Buscabulla - Regresa

Buscabulla - Regresa

Tracklist : Buscabulla - Regresa
  1. Vámono
  2. La Fiebre
  3. El Aprieto
  4. Club Tú y Yo
  5. Mío
  6. NTE
  7. Manda Fuego
  8. No Sabemos
  9. Nydia
  10. Volta
  11. Ta Que Tiembla

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Adrien Legrand

[EXCLU] Bel-Vu, beau disque

Qu’il évoque ses cicatrices des premiers pas ou son quartier d’enfance d’Hérouville-Saint-Clair, Adrien Legrand nous tend un miroir même si ses chansons sont autobiographiques. On se souvient aussi de ces doux étés où l’on se croyait sur le toit du monde ou les jeux en bas d’immeubles défraichis.
Sweet Gum Tree

5 questions à … Sweet Gum Tree

Double sortie ce jour pour Sweet Gum Tree avec un clip où il s’expose rock et sexy, extrait de son nouvel album Silvatica, composé notamment avec Earl Harvin, batteur de Tindersticks, Air, Psychedelic Furs et Erik « Raggy » Sevret, saxophoniste de Zenzile. Avec Exposure, le roux est de mise, la guitare s’excite, le sax se glamourise […]

Plus dans Son du jour

Lonny - Comme la fin du monde

Vidéo : Lonny – Comme la fin du monde

« La fin du monde n’est pas encore pour demain. » affirmait Tite-Live il y a un peu plus de deux mille ans et on ne peut lui donner tort malgré tous les efforts de l’humanité pour le foutre en l’air.
turfu-poneyclub

[EXCLU] Vidéo : Turfu – Poney club

Turfu vous invite à leur Astrale Nouba le 19 mars chez Airfono. Mais avant cela, on fait un tour au Poney Club en exclusivité et la bride est lâchée.
La Féline – Tant que tu respires

Vidéo : La Féline – Tant que tu respires

Il y a des âges où le rapport à la mort se fait plus prégnant. La Féline réussit le tour de force d’évoquer un sujet grave qui nous touche tous un jour avec pudeur et sans gravité.