Catégories
Son du jour

Vidéo : Jehnny Beth – Heroine

Jehnny Beth et l’amour à fleur de peau. Heroine est extrait de son premier album solo, To love is to live disponible le 12 juin.

On a bien sûr en tête les concerts furieux de Savages, ce lâcher prise libérateur, cette énergie brute et sauvage. On regarde aussi avec intérêt Jehnny Beth et son émission Echoes sur Arte qui mêle lives et entretiens de qualité. Et voilà qu’elle nous colle un bourre-pif en pleine paix avec une surdose d’Heroine qui nous fait valser avec le diable. Under the Skin dans le métro. Un groove trépidant, une voix charnelle pour un titre tranchant comme un sabre à seppuku.

« Quand je pense à cette chanson, je pense à Romy de The XX qui m’étrangle le cou avec ses mains en studio. Elle essayait de me sortir de ma coquille lyriquement, et il y avait tellement de résistance en moi qu’elle a perdu patience. La chanson s’appelait à l’origine Heroism, mais je n’étais pas contente parce qu’elle était trop générique. Flood a été le premier à suggérer de dire Héroïne au lieu d’héroïsme. Puis, je me souviens de Johnny Hostile, tard le soir, dans ma chambre d’hôtel à Londres, qui disait : Je ne comprends pas de qui vous parlez. Qui est l’héroïne ? C’est TOI l’héroïne. Le lendemain matin, je suis arrivé tôt dans le studio et j’ai enregistré ma voix en ajoutant « to be » au refrain : « Tout ce que je veux, c’est ÊTRE UNE héroïne ». Flood est entré dans le studio à ce moment-là et a sauté dans les airs le pouce en l’air à travers la fenêtre. Je suppose que je raconte cette histoire parce que parfois nous cherchons des modèles, et des exemples à suivre, sans réaliser que la réponse peut être cachée à l’intérieur de nous. J’avais peur d’être l’héroïne de la chanson, mais il a fallu tout le monde autour de moi pour m’en convaincre. »

Le premier album solo de Jehnny Beth, To love is to live sort le 12 juin.

Jehnny Beth – Heroine

All I want is to never fall in love again
All I want is to (?) my great body
All I want is to feel (?) the way I love and only I can do it
All I want is
All I need is to be (heeeeee)
To be a a heroine
To be
Ooh, a heroine
And I need to be

All I want is to go dancing with the devil
All I want is to touch you on every level
All I want is to be the woman you never see
All I want is
And all I need is (and all I need)
A heroine
Yeah, yeah, yeah, to be a heroine
To be, to be a heroine
A heroine
To be, to be a
A heroine

If I hear them say
« She’s not there »
« She must be there »
« She must be there »
If I hear them say
« She’s not there »
« I know she’s there »
« She must be there »

She must be there
A heroine
A heroine
A heroine
She must be there
A heroine
She must be there
A heroine
She must be there
A heroine
She must be there
A heroine
She must be there
She must be there
A heroine

Nilüfer Yanya, Beak, King Krule : Echoes with Jehnny Beth – ARTE Concert

Primal Scream, Life, Idles : Echoes with Jehnny Beth – ARTE Concert

Les prochains concerts de Jehnny Beth en France
DateSalleVilleTickets
03 Jul 2021LA CITADELLE - QUARTIER DE TURENNEArrasAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…
Jehnny Beth & Julian Casablancas - Boy/Girl

Un gars, une fille !

Un joli scopitone qui dépote avec Jehnny Beth et Julian Casablancas qui reprennent le Boy/Girl des pionniers danois Sort Sol avec l’icône punk Lydia Lunch.

Plus dans Son du jour

Wassailer - Song For Elsa

Vidéo : Wassailer – Song For Elsa

On court tous derrière une Elsa. Un mirage qui enrage. Une addiction qui fait souffrir. On prend des coups de l’autre mais surtout de soi-même. On essaye de s’échapper, de se raisonner, de se libérer, mais l’on continue de poursuivre un fantôme.
Roger Waters - The Gunner's Dream

Vidéo : Roger Waters – The Gunner’s Dream

Les vrais savent. Que n’a t-on dégoisé sur cet ultime album du Floyd pourtant classé numéro 1 chez les brit’ comme il était de bon ton de pisser sur le mur. Alors si le Waters prend peut être l’eau avec son gigantisme sur scène par rapport au Mason qui lui fait la nique, Roger dans…
Joao Selva - Navegar

Vidéo : Joao Selva – Navegar

João Selva est un garçon d’Ipanema qui a atterri à Lyon et à rencontré son Phil Spector, le sorcier multi-instrumentiste Bruno Patchworks pour un deuxième album intitulé Navegar, titre qui ouvre le disque et fait le grand écart entre les deux continents qui savent ambiancer le reste du monde.
BBCC — Human Capital2

[EXCLU] Vidéo : BBCC — Human Capital

Non, BBCC ne signifie pas barbecue même si l’on se damnerait pour une merguez party. BBCC, c’est BangBangCockCock et leur Human Capital fout la trique autant que leur clip en exclusivité fout la migraine.
Cocoon - Blue Night

Vidéo : Cocoon – Blue Night

Croiser l’amour dans un palace décrépi, vivre un temps suspendu, une parenthèse enchantée avec la fille aux yeux les plus solitaires, plonger dans une piscine et avoir du mal à remonter à la surface.