Woods can’t get outta my head

Jeremy Earl et ses Woods sont de retour avec Strange Explain, leur onzième album. Et bonne nouvelle, ce disque est meilleur que le dixième. Dixième album qui était meilleur que le neuvième. Neuvième album qui était meilleur que le huitième…

Le bonbon Bonny Doon

Depuis deux ans, Detroit se relève de la faillite qui l’a frappée en 2013. La Motor City semble voir le bout du tunnel : les firmes transnationales reviennent, les restaurants sont de nouveau ouverts. Mieux, la capitale du Michigan exporte de nouveau des groupes. Bonny Doon fait partie de ces exportations et pourrait rapporter des…

Les cinq grands Woods et le joli Loup

Avant de ressembler au Laurel Canyon grâce au set des Woods, La Lune des Pirates a été le théâtre d’un moment de communion entre House of Wolves et le public.

Ces chers Woods en tournée !

Jeremy Earl, le patron des Woods est un acharné. Il a attendu la publication de son quatrième disque pour attirer l’attention des médias et a décroché ce qu’il est convenu d’appeler du succès avec City Sun Eater in the River of Light, son neuvième album.