Folk

Son du jour

Ballade à New York en noir et blanc. Tuner Cody revient avec un album intime et somptueux, Plans and Schemes le lundi 27 avril.

News

Après avoir formidablement contribué à la renaissance de The Apartments, Microcultures pourrait faire la passe de deux avec Dempster Highway et son premier album à venir, In ‘Em Towns.

News
Sufjan enfin !

Sufjan enfin !

“Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d’attente.” notait Jules Renard dans son Journal.

Concours

Les trois sœurs Staveley-Taylor ne sont pas suisses mais possèdent beaucoup de B(r)onté avec leur folk humaniste aux voix délicates et câlines qui s’entrelacent tel Nahash étreignant Eve. Make it Holy profèrent les trois grâces ci-dessous.

Son du jour

On ne louera jamais assez Microcultures, pour la classieuse rénovation de The Apartments et la récente sortie du splendide No Song, No Spell, No Madrigal.

Son du jour

“Vous nous ennuyez avec votre jeunesse. Elle sera la vieillesse dans trente ans” clamait Jean Giraudoux. Et bien des vieux comme ça, on en redemande. Encore une bien belle madeleine de Proust à se mettre entre les oreilles pour les quarantenaires et plus avec le retour de The Lilac Time.

Son du jour

Chez Eliott Jane douceur et dureté se mêlent, noir et blanc se diaprent de variations entre ouate et coton. L’amour oscille et la caméra avec lui éparpille façon puzzle le corps et l’âme de cette jeune lyonnaise au réveil.

Son du jour

A la recherche de Fiona Walden. Quand on entend le mot Walden, on pense à la cabane en bois de Thoreau dans le fin fond du Massachusetts, à cette vie d’ascète propice à l’introspection.

Portraits

Il aura fallu 10 ans à Fraser Anderson pour sortir son quatrième album “Little Glass Box” sur un label et faire découvrir sa folk magique au plus grand nombre. Le poète barbu s’affranchit des contraintes du temps pour nous embarquer dans des instants uniques, comme a su le faire avant lui, Leonard Cohen.

Interviews
Da Doo RON Ron!

Da Doo RON Ron!

Avec une précision d’horloger, Ron Sexsmith effectue sa visite de courtoisie avec sa ribambelle de belles chansons. Et ça depuis 1995 et son premier album : tous les deux ans, le Canadien débarque sans prévenir avec son ballotin de mélodies.