The Big Pink @ Nouveau Casino | 28 janvier 2010

Nasser

C’est une première partie assez fadasse qui ouvre le bal au Nouveau Casino.
Les trois marseillais de Nasser font certes preuve de bonne volontée (poussive d’ailleurs), mais ne parviendront pas à faire décoller la salle un seul instant avec leur électro rock. Pas même la reprise (pas très heureuse) de My Generation des Who, ne réussira à vraiment capter l’attention.

La faute à qui? Difficile à dire…déjà un un chanteur/batteur n’est pas chose aisée à gérer, du coup les deux s’en ressentent: niveau rythmique la chose est très basique et manque de lâcher prise, niveau chant la chose est très basique et manque de profondeur. Les textes sont quasi inexistants, tout au plus a-t-on droit à une ligne scandée pendant 4 minutes, et toutes les chansons se ressemblent, jouant sur l’innovation supposée de l’électronique.

Pas vraiment dérangeant mais juste inutile au final. Le chanteur s’acharnera à haranguer le public qui, lui, restera de marbre, préférant sûrement des démonstrations sonores aux vociférations de soir de match.

The Big Pink

Bien plus attendus étaient les Big Pink (très Yoda cette phrase, j’en conviens). Duo anglais transformé pour l’occasion en quatuor: synthé, guitare/voix, basse, batterie.
Pour ceux qui auraient raté le coche, The Big Pink joue avec brio la carte du rock noisy électronisant, un rien hypnotique et planant.

J’aurais beaucoup aimé m’attarder sur leur performance de ce soir. Malheureusement, celle-ci n’a strictement rien apporté à l’expérience sonore précédemment vécue. En effet, pas une note en plus de la version album, pas une interaction, pas une prise de risque, pas une mise en danger propice à donner un caractère singulier au happening scénique.

Alors oui, la musique est top, fouillée, intelligente, profonde, et fait appel à un spectre sonore d’une largeur assez inouïe…mais cette qualité peut être tout autant éprouvée chez soi dans un casque.

Dommage donc, même si au final, le temps passe vite en compagnie de ces anglais, tant leur musique sait mettre sur pause toute logique temporelle pour mieux embarquer son auditoire dans des digressions aussi puissantes que flottantes.

Date : 28 janvier 2010
Partager cet article
1 réponse sur « The Big Pink au Nouveau Casino »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

best of 2011 Soul Kitchen

Le Best of 2011 par Soul Kitchen

Au revoir 2011 ! Soul Kitchen vous souhaite une très belle année 2012, pleine de découvertes musicales comme nous vous le proposons presque chaque jour dans nos « son du jour » ou à travers nos sessions acoustiques, nos vidéos et photos de concert ainsi que la nouvelle rubrique de 2011, les portraits d’artistes qui, comme vous…
Photos concert : Etienne de Crésy @ Woodstower 2011, Lyon | 2 septembre 2011

photos : Woodstower 2011 – Jour 1

A Lyon, on aime bien finir l’été par un petit festival dénommé Woodstower, mélange de concerts et spectacles de rue. En plein parc de Miribel-Jonage, le festival édition 2011 accueillait pour sa première journée Miles Kanes, les Texans de The Black Angels, Nekochan, Etienne de Crécy et son cube aux multiples facettes, Austra et les…
programmation Woodstower 2011

Woodstower 2011

Comme tous les ans, les vacances s’évanouissent mollement, on taille ses crayons, on ressort le cartable mais on se fait un dernier festival dans le Grand Parc de Miribel Jonage aux portes de Lyon avec Woodstower 2011.
Festival de Domaize 2011

Festival de Domaize, cultivons l’imaginaire

Au coeur du parc naturel du Livradois-Forez, le festival de Domaize (29 & 30 juillet 2011) propose pour sa 9ème édition une programmation pointue d’artistes que tout le monde s’arrachera très bientôt.

Lyon en Mai

En Mai, fais ce qu’il te plait alors va écouter de la musique live en Rhône Alpes, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses, petit florilège totalement subjectif et donc non exhaustif :

Solidays 2010 : la programmation

Du 25 au 27 juin 2010 se déroulera l’édition 2010 de Solidays avec une programmation toujours aussi riche. Voici les premiers noms de l’affiche avec 80 concerts prévus.

Inrocks Indie Club @ la Maroquinerie: Control, Nasser et Hadouken!

L’Inrocks Indie Club c’est l’occasion de découvrir des groupes qui pourraient sortir de nos playlists habituelles. L’édition de mars avait sûrement pour ambition de nous déboucher les oreilles ! L’acier paré de velours de Control, les fracassants de Nasser et enfin les déjantés de Hadouken ! N’oubliez pas vos acoufun !

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…