The Big Pink au Nouveau Casino

The Big Pink au Nouveau Casino
RNO - 29/01/2010

The Big Pink @ Nouveau Casino | 28 janvier 2010

Nasser

C’est une première partie assez fadasse qui ouvre le bal au Nouveau Casino.
Les trois marseillais de Nasser font certes preuve de bonne volontée (poussive d’ailleurs), mais ne parviendront pas à faire décoller la salle un seul instant avec leur électro rock. Pas même la reprise (pas très heureuse) de My Generation des Who, ne réussira à vraiment capter l’attention.

La faute à qui? Difficile à dire…déjà un un chanteur/batteur n’est pas chose aisée à gérer, du coup les deux s’en ressentent: niveau rythmique la chose est très basique et manque de lâcher prise, niveau chant la chose est très basique et manque de profondeur. Les textes sont quasi inexistants, tout au plus a-t-on droit à une ligne scandée pendant 4 minutes, et toutes les chansons se ressemblent, jouant sur l’innovation supposée de l’électronique.

Pas vraiment dérangeant mais juste inutile au final. Le chanteur s’acharnera à haranguer le public qui, lui, restera de marbre, préférant sûrement des démonstrations sonores aux vociférations de soir de match.

The Big Pink

Bien plus attendus étaient les Big Pink (très Yoda cette phrase, j’en conviens). Duo anglais transformé pour l’occasion en quatuor: synthé, guitare/voix, basse, batterie.
Pour ceux qui auraient raté le coche, The Big Pink joue avec brio la carte du rock noisy électronisant, un rien hypnotique et planant.

J’aurais beaucoup aimé m’attarder sur leur performance de ce soir. Malheureusement, celle-ci n’a strictement rien apporté à l’expérience sonore précédemment vécue. En effet, pas une note en plus de la version album, pas une interaction, pas une prise de risque, pas une mise en danger propice à donner un caractère singulier au happening scénique.

Alors oui, la musique est top, fouillée, intelligente, profonde, et fait appel à un spectre sonore d’une largeur assez inouïe…mais cette qualité peut être tout autant éprouvée chez soi dans un casque.

Dommage donc, même si au final, le temps passe vite en compagnie de ces anglais, tant leur musique sait mettre sur pause toute logique temporelle pour mieux embarquer son auditoire dans des digressions aussi puissantes que flottantes.

Date : 28 janvier 2010
Réponses

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».