Paul Kominek qui comme son nom ne l’indique pas forcément est allemand avait sorti en 2005 sous le pseudo Turner un album tout en mélancolie et tristesse injustement apprécié pour ne pas dire passé totalement inaperçu : Slow Abuse.

Pawel

Il avait tout de même obtenu un petit succès d’estime puisque un des titres (When will we leave) s’était vu remixé avec maestria par le pape de la musique minimale, j’ai nommé Robert Hood. En 2010, il change de label et passe de Ladomat 2000 à Dial pour revenir sous le pseudo Pawel. Avec sa tête de représentant en aspirateur est-allemand, on ne parierait pas grand-chose sur ce mec. Ce serait une grossière erreur, en effet « Pawel » est un petit bijou de techno minimaliste ciselé par un orfèvre un peu rêveur, un peu intimiste qui vous plongera dans une douce torpeur rythmé tranquillement. On ne dansera pas les bras en l’air, en sueur dans un club surchauffé sur la musique de Pawel tant ce n’est pas son ambition. Il est lui plutôt adepte d’une danse horizontale, dans l’esprit plus que dans le corps. Il semblerait que cette année 2010 voit la consécration d’une certaine frange de la musique électronique qui privilégie les émotions aux sensations ou plus certainement les artistes se voient plus exposés.

https://www.youtube.com/watch?v=BlX_wDvKuc8

Tracklisting
Panamerican
Alvin
Dawn
Coke
Mate
Muscles
Crillon
Laredo
Kramnik
Wasting my time

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.