Chronique : Gil Scott-Heron - I'm New Here

Gil Scott-Heron a fortement influencé l’univers du rap avec ses morceaux façons spoken word, teintés de revendications sociales en décrivant la misère des ghettos, la violence et la drogue et en critiquant largement la politique du gouvernement américain. Il revient 12 ans après son dernier album (on ne compte pas les divers Best-of et compilations sortis dans le laps de temps) avec I’m new Here (Tu parles).

Ça valait le coup d’attendre plus de dix ans pour cet album qui mêle morceaux aux instrumentations acoustiques et électro. Me and the Devil frôle la perfection, I’m New Here lorgne du coté de la folk, lorsqu’il chante sur I’ll take care of you, c’est pour offrir un morceau soul dans les règles de l’art, New York is Killing me, très épurée rappelle ce que devait être les work songs. L’album entrecoupé de quatre interludes s’ouvre et se clôt avec On Coming From a Broken Home (part 1&2) qui sent bon le bitume humide.

Gil Scott-Heron : Me and The Devil

Les morceaux électro sont probablement les plus réussis, mais rien n’est à jeter dans cet album. Et même en février je peux dire qu’il risque d’être un des meilleurs de cette année.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article
2 réponses sur « Gil Scott-Heron, I’m New Here »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

This is the Kit - This is What You Did

Vidéo : This is the Kit – This is What You Did

Alors que certains attendent le nouvel album de Sufjan Stevens, The Ascension comme le messie et bien nous, nous pencherons davantage pour sainte Kate Stables et son This is the Kit avec Off Off On le 23 octobre chez Rough Trade.
Muzz - Muzz

Muzz – Muzz

Réunissant Paul Banks (Interpol, Julian Plenti, Banks + Steelz), Matt Barrick (Jonathan Fire*Eater, The Walkmen), et Josh Kaufman (Bonny Light Horseman, The National, The War on Drugs) Muzz a décidé de ne pas faire le buzz et s’attelle à faire de la musique sagement.
The Breeders - Pod

The Breeders – Pod

4AD ressort une énième fois en vinyle, sans tambour ni trompette, le premier disque des Breeders. Sorti il y a 30 ans, Pod n’a pris aucune ride et nous file un coup de vieux.
Josh Homme

Quand t’es dans le désert (avec Josh Homme)

Revenu avec un casting de luxe pour ses nouvelles Desert Sessions (Billy Gibbons de ZZ Top, Les Claypool des Primus, Mike Kerr de Royal Blood, Carla Azar, Stella Mozgawa des Warpaint, Matt Berry, Jake Shears des Scissor Sisters et Matt Sweeney) l’automne dernier, Josh Homme est de retour en cette fin dé-confinée de printemps avec…
Sleaford Mods

Pisser dans la colle !

Sleaford Mods se moque du virus et des sorties de disques décalées. Car les Sleaford Mods sont le virus, le bacille vivace punk que l’on ne doit surtout pas éradiquer.
Tkay Maidza - Shook

Vidéo : Tkay Maidza – Shook

C’est le choc Shook avec Tkay Maidza, Mad Max Australo-Zimbabwéenne qui risque de mettre à la casse la concurrence dans le trémoussage de booty.
The National - Hard To Find

Vidéo : The National – Hard To Find

La beauté est parfois difficile à trouver dans un monde de compromission et de concussion. Mais elle peut surgir subitement avec ce fond de tiroirs de The National et cette chorégraphie gracile sous marine.

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…