Catégories
Chroniques d'albums

Jimi Hendrix – Valleys of Neptune

Jimi Hendrix - Valleys of Neptun
Certes c’est surprenant que d’être invité à une écoute du ‘dernier’ Jimi Hendrix, et pour le moins suspicieux étant donné que 2010 marque les quarante ans de sa disparition. Depuis que Jimi a abruptement rejoint le panthéon des Guitar Hero, il ne nous a jamais vraiment quittés puisque nous avons été inondés de live et de ré-éditions… alors que sa discographie se résume à trois albums studios !

Jimi Hendrix : Valleys of Neptune

Qui suis-je pour chroniquer un album de Jimi Hendrix ? On parle d’une légende du rock ici ! Mais la curiosité est trop forte : j’associe Hendrix à mes premiers pas dans le rock, je me souviens encore avec émotion la première fois que j’ai joué ‘The Wind Cries Mary‘ (d’accord, c’était à la batterie, mais bon).

Je me retrouve seule dans une immense salle de conférence – les autres journalistes n’ont pas osé braver les éléments et outrepasser le périphérique pour rejoindre les locaux de Sony. Je suis seule avec Jimi pour une heure entière : je vais m’en prendre plein les oreilles.

Sur les premières chansons, j’essaye de discerner si les plages sont des contrefaçons – après tout, avec les technologies d’aujourd’hui il suffit d’une phrase pour recréer une chanson… mais en même temps, je ne suis pas ingénieur du son, donc je n’ai pas les compétences pour discerner quoi que ce soit.

Après ‘Stone Free’, que l’on connaît déjà bien, ‘Valleys of Neptune’, le single de l’album, un peu moins rythmique, s’élève. Mais je ne me sens pas enveloppée par sa musique comme c’est naturellement le cas, et sa guitare est discrète, ce qui est inhabituel. ‘Bleeding Heart’ part, et de même je sens un Jimi hésitant, cherchant à poser sa voix. Sur cette reprise d’Elmore James, la basse est entêtante, au point d’éluder le solo de guitare…

C’est sur ‘Hear my Train a-comin‘ que je sens enfin la puissance de Jimi ! Les plus érudits la connaissent déjà du Jimi Hendrix Experience. Le livret explique que la version sortie sur Midnight Lightning n’est pas à la hauteur, et que la vraie version est celle présentée sur Valleys of Neptune. Tout ce que je sais c’est que je l’ai trouvée furieusement présente ! J’ai ressenti comme un duel entre la basse et la guitare, avec la batterie qui trépigne derrière. Puis la batterie s’emballe et poursuit la guitare pour se retrouver épuisés après la cavalcade. Un vrai plaisir !

Mr Bad Luck‘ est une composition originale d’Hendrix, du temps où il jouait encore dans les petits bars de Greenwich Village ; elle m’a fait l’effet d’un Easy Rider. Puis, une intro très familière se fait entendre, puisque c’est une reprise de ‘Sunshine of Your Love‘ de Cream. En fait, ça sonne surtout comme un riff qu’il aurait repris comme base pour un bœuf: on a presque l’impression d’assister à une scène de studio.

Le titre ‘Lover Man‘ est quant à lui une adaptation de ‘Rock Me Baby‘ de BB King. Puis ‘Ships Passing Through The Night‘ passe pour un exercice pour se délier les doigts en début de répète. Bien entendu, ce qu’il fait tout en dégustant un café et sa première clope de la journée, beaucoup s’y feront saigner les doigts, mais ça fait aussi partie de la légende.

On repart sur un terrain plus que connu avec ‘Fire‘, pour arriver au plat de résistance : ‘Red House‘. Comme c’est ma préférée, je prends un pied total sur les 8 minutes 20 que dure cette version. Elle est plus lente, encore plus chaude, le doigté est plus délicat, sa voix est plus langoureuse, on ressent un réel dialogue entre Jimi et sa guitare… Un pur régal !

Lullaby for the Summer‘ est la chanson originale de cet album : apparemment, la prise aurait été égarée pendant 30 ans, on vient de retomber dessus lors d’un ménage de printemps, incroyable, non ? Sur cette piste, comme sur la suivante, ‘Crying Blue Rain‘, on sent les prémices d’une chanson, mais pas de chant – donc dans un sens, ça pourrait être n’importe qui, non ?

Tracklist :
1 Stone Free
2 Valleys Of Neptune
3 Bleeding Heart
4 Hear my Train a-comin’
5 Mr. Bad Luck
6 Sunshine Of Your Love
7 Lover Man
8 Ships Passing Through The Night
9 Fire
10 Red House
11 Lullaby For The Summer
12 Crying Blue Rain

Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Idir célèbre la Kabylie

Idir était accompagné de sa fille Tanina et de ses musiciens pour célébrer la musique et la culture kabyle dans le cadre du beau Festival Les Guitares (Pôle en Scène, Bron).
Jeanne Added © Fabrice Buffart

Jeanne la rayonnante

Jeanne Added a sorti son deuxième album, Radiate le 14 septembre après le succès phénoménal de Be sensational et deux ans de tournée. La voix qui nous avait séduite avec son disque augural revient avec encore davantage de puissance, de naturel et de limpidité et l’aide du duo électro Maestro.
Jeanne Added - Radiate

Vidéo : Jeanne Added – Radiate

Jeanne Added ne résiste pas à l’appel de la forêt. Sa voix déchire la canopée avec Radiate deuxième extrait de son prochain disque du même nom à paraître le 14 septembre.
Julien Doré @ Patinoire Mériadeck, Bordeaux - 04.05.2017

Julien Doré @ Patinoire Mériadeck, Bordeaux – 04.05.2017

Discographie : Julien Doré Date : 4 mai 2017 Les prochains concerts de Julien Doré en France Date Salle Ville Tickets 01 Oct 2021 Zenith D’amiens Amiens Acheter un Ticket 02 Oct 2021 Zenith Caen Caen Acheter un Ticket 07 Oct 2021 Zenith Orléans Orleans Acheter un Ticket 08 Oct 2021 Antarès Le Mans Acheter…
DMA'S - Hill’s End

L’ADN des DMA’S

Les Australiens de DMA’S (qui ressemblent plus à des lads de Manchester) sortiront leur premier album au mois de février 2016. Jouant de la guitare comme Lee Mavers et portant la casquette comme personne, Johnny Took a fait plier l’Angleterre cet été lors d’une tournée à guichets fermés. Le reste de l’Europe devrait tomber dans…

Plus dans Chroniques d'albums

Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout…
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.
Gruff Rhys - Seeking

Gruff Rhys – Seeking New Gods

Obsédé par le mont Paektu, un volcan situé à la frontière de la Chine et de la Corée, Gruff Rhys atteint des sommets avec son septième album solo, le bien nommé Seeking New Gods.
The Chills - Scatterbrain

The Chills – Scatterbrain

Détruit par l’industrie musicale dans les années 90, Martin Phillipps (l’écrivain qui se cache derrière ce groupe) vit une seconde vie (musicale) depuis 2015 grâce à Fire Records, label anglais qui ne jure que par lui.