Chronique CD : Quasi - American GongCe 8ème album s’accompagne de changement pour Quasi. D’abord, le groupe passe du label Touch and Go de Chicago à Kill Rock Stars, de Portland. Et puis ce duo (Sam coomes et Janet Weiss), surtout connu pour avoir été le backing band d’Elliott Smith, est maintenant un trio pour la première fois de son histoire puisqu’il s’est alloué les services de la bassiste Joanna Bolme (qui a elle aussi bossé avec Elliott Smith, une histoire de famille en somme).

Quasi – American Gong

Avec l’arrivée de Bolme au sein de la formation, le son Quasi change un brin. Les claviers qu’ils utilisaient à foison sur leurs précédents opus et qui étaient en quelque sorte la marque de fabrique du groupe de Portland, se font plus discrets sur American Gong.

Les Quasi sont en général des habitués des digressions instrumentales de bon goût, sur American Gong, ils y retournent pour notre plus grand plaisir. Le pont de Bye Bye BlackBird est halluciné et limite psyché. On aurait aimé que le passage instru de Jig it up dure plus longtemps, tant le reste du morceau à la guitare acoustique est d’un intérêt tout relatif. De celui de Black Dogs and Bubbles se dégage une atmosphère apocalyptique revigorante (si si).
Les morceaux les plus réussis sont ceux qui réutilisent les vieilles recettes de Quasi : Death is not the end et son clavier omniprésent ou Rockabilly party, la bien nommée, où Coomes et Weiss nous disent avec légèreté et bonne humeur « I’m never coming back » à la façon de You fucked yourself (sur Featuring Birds).
L’album termine avec Laisser les bons temps rouller (comme ça avec deux l), premier extrait d’American Gong. Mauvaise idée, sur ce morceau certainement le moins réussi de l’album, la voix geignarde de Coomes qui répète inlassablement « laisser les bons temps woulléééé », risque d’en irriter plus d’un.

American Gong laisse augurer des improvisations live qu’on pourra entendre si Quasi se décide à gratifier le public français d’un concert en 2010. Les dates de leur tournée européenne sont d’ailleurs sur le point d’être annoncées.

Sortie : 22 février 2010

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Eels-Baby-Lets-Make-It-Real

Real love with E.

Goddamn right it’s a beautiful day ! Mark Oliver Everett sort en pleine paix un bourre pif dont il a le secret, une chanson d’amour déçu réchauffé par le soleil de Californie.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
Patrick Watson - Drive

Vidéo : Patrick Watson – Drive

Patrick Watson roule sur sa Lost Highway et sa voix volute en suivant la ligne jaune. Et l’on veut se perde avec Patrick, glisser majestueusement sur cette route dans une nuit sans fin.
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…
Daniel Blumberg

Daniel Blumberg, toujours pas off

L’ancien leader prodigieux des groupes Yuck et Cajun Dance Party avait épaté la galerie avec Minus en 2018. Il sera de retour cet été avec On&On, un disque qui n’a rien de minus.
Sarah Mikovski - La Pente Douce

Vidéo : Sarah Mikovski – La Pente Douce

La Pente Douce est le premier titre du premier album de Sarah Mikovski, Pôle Nord sorti en février sur le Label 440 et l’on glisse joyeusement vers un été radieux.

Plus dans Chroniques d'albums

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Aussi utile qu’un masque porté sous le nez, le nouveau disque des Dublinois n’est pas la réussite tant attendue. Ni une grande déception. Pire : il ne se passe strictement rien quand on écoute A Hero’s Death qui porte au final bien son nom.
Jason Molina - Eight Gates

Jason Molina – Eight Gates

Secretly Canadian publie à titre posthume les ultimes enregistrements de Jason Molina. Les chansons d’Eight Gates ont été enregistrées en 2013, quelques mois avant la mort de son auteur. Sur ces neuf pistes, Molina oublie les guitares de Magnolia Electric et se projette dans les nuits sombres de The Lioness.

The Bathers – Kelvingrove Baby

Tout le monde se pâme sur la réédition en vinyle des disques de Lloyd Cole & The Commotions (Lloyd Cole & The Commotions – Collected Recordings 1983-1989 chez Tapete Records)… Et tout le monde oublie la réédition en cd et vinyle de la trilogie des disques des Bathers chez Marina Records, l’autre label teuton qui…

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.