Catégories
Chroniques d'albums

Tunng – … And Then We Saw Land

Tunng - And then we saw land
Il semblerait que Tunng soient des adeptes de l’héliothérapie et que les saisons influent grandement sur leur humeur parce que chaque chanson semble se référer à une saison, tout se construit autour de la pluie et du beau temps. Par là je ne veux pas dire qu’ils n’ont rien à dire, au contraire, les paroles sont souvent contradictoires avec le sentiment de la chanson. Ce paradoxe intrigue, donne envie d’aller chercher plus loin. Un quatrième album très pop-folk, très abordable, très rafraichissant!

Tunng : …And Then We Saw Land

Hustle’ me laisse perplexe : on se sent sur des routes de campagne, on pourrait penser qu’ils veulent bêtement s’évader de la ville, mais les paroles indiquent qu’ils veulent fuir les pensées positives… je n’arrive pas trop à les suivre sur ce chemin là, puisque la chanson est elle-même chargée de pensées positives… cherchent-ils à sortir de la chanson ?

Sur ‘It Breaks’, la voix de Becky Jacobs se fait fragile. Tout paraît fait main, cette chanson respire l’authenticité ; je les vois presque dans la cuisine, le tablier plein de farine… quand soudain on entend un phare sonner la disparition de la personne pour laquelle la tarte était en train de refroidir sur le bord de la fenêtre… et la chanson reprend plus forte, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

Sur ‘The Roadside’ on entend les gouttes d’eau s’écraser une à une contre les carreaux de la fenêtre, mais c’est une pluie d’été, celle qui rafraichit… C’est comme un jeu de cache cache dans l’herbe mouillée, mais ce jeu n’est pas innocent, entre les soupires langoureux et le fait qu’on doive plonger nu dans la rivière, il se jouera de préférence entre amants… mais encore les paroles partent dans l’autre sens : il fait froid et on est congelé de froid même si la voix se fait rassurante, il ne faut pas s’inquiéter.

La respiration sur ‘Autumn‘ me fait penser à un assistant respiratoire dans un hopital… ‘Sashimi’ m’invite dans un de ces restaurant en contreplaqué, on a perdu l’authenticité de la campagne pour rejoindre le plastique environnant de la cité. ‘With Whiskey’: j’entends une machine à écrire, je vois un cendrier se remplir, on est dimanche soir, la pluie tombe encore sur les carreaux, mais cette fois ci, la pluie reflètent les larmes qui coulent sur mes joues à la pensée d’un amour trop éloigné. « Turn all the lights, hold the blanket tighter » préconisent-ils, ainsi pourrons-nous tenir jusqu’à la prochaine éclaircie ?

By Dusk We Were In the City’ m’emmène au cœur de broadway et j’ai l’impression que le buzz de la ville ne m’atteint pas, enveloppée que je suis par l’harmonica. ‘These Winds’ a un petit côté irlandais, un petit côté je suis en haut d’une falaise… la pluie est à nouveau présente, mais comme les islandais ont 39 termes pour désigner la neige, les irlandais ont 36 types de pluie différentes… ca me donne envie de relire Les Cendres d’Angela.

Santiago’ nous transporte dans un aéroport, avec ce goût de départ en vacances, l’insouciance est de mise ; pourtant un petit goût de plastique dans la bouche – sont-ce des regrets que je sens là ? Enfin, en parlant de vacances, ‘Weekend Away’ clôt l’album, cette parenthèse dans la routine : l’écran grésille, on en a bien besoin, on était sur le point d’exploser.

Le clip de ‘Hustle‘ :

Setlist de And Then We Saw Land – à paraître le 1er mars.
1. Hustle
2. It Breaks
3. Don’t Look Down or Back
4. The Roadside
5. October
6. Sashimi
7. With Wiskey
8. By Dusk They Were in the City
9. These Winds
10. Santiago
11. Weekend Away

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Label Pop Session - Une

Label Pop Sessions en série

Il y a quelques mois, les amoureux de la belle pop reçurent deux coups durs. Radio France décida de déprogrammer l’émission Label Pop de Vincent Théval. Puis, ce fut au tour du journal Magic de rendre les armes. Mais il ne faut jamais dire jamais ! La rentrée 2016 fut l’occasion d’apprendre la renaissance de…
Full Time Hobby

Full Time Hobby fête ses 10 ans

Full Time Hobby C’est jour de fête à Paris et à Londres. Pour ses 10 ans d’existence, le label Full Time Hobby offre sa tournée. A Londres, les Leisure Society ont joué avec des jeunes pousses du label comme Samantha Crain. On retrouve d’ailleurs cette dernière à la soirée de gala (gratuite) donnée à la…

Plus dans Chroniques d'albums

Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée Jim James, de Bill Frisell, de Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.
The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.
Andy Bell

Andy Bell – The View From Halfway Down

Andy Bell s’offre son premier album solo pour ses 50 ans et nous fait un joli cadeau. The View From Halfway Down, enregistré avec Gem Archer (Oasis), est un disque aux allures modestes mais qui fait le travail comme les grands.
StrawberrySeas_LP_Cover

Strawberry Seas – Strawberry Seas

2020 est une l’année horrible par excellence. La Covid, les élections américaines, les inondations… Le meilleur moyen pour quitter la tête haute cette année infernale est le disque des Strawberry Seas.
idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.