Florence et sa machine enchantent le Bataclan

Photos concert : Florence & the Machine + Sian Alice Group @ Bataclan, Paris - 24.02.2010

Florence & the Machine avait déjà foulé la scène du Bataclan en première partie de MGMT. Le groupe revient triomphant avec une salle affichant complet et un public à leurs pieds, chantant par cœur les paroles de Lungs, le premier album paru à l’été 2009. Certains la suivent partout depuis qu’ils les ont découvert à Glastonbury, pour ma part c’est lors du Festival des Inrocks Tk Tk Tk que sa voix m’a violemment frappée ! Parce que Florence & the Machine, c’est surtout une révélation scénique. En première partie, Sian Alice Group nous mettait dans l’ambiance.

Sian Alice Group

Le rapprochement est facile : une femme à la voix puissante, entourée de musiciens – la seule différence ? la crinière est portée sur les épaules et se rapproche plus du charbon que du feu. Sian Alice Group tourne déjà pour son deuxième album, Troubled, Shaken, Etc. Annoncé comme du post punk, je ressens des vibrations plus proche du métal symphonique sur fond d’électro : plus Epica que Jesus & Mary Chain ou Hot Chip avec qui ils ont collaboré. En tous cas, le résultat vous prend presque à la gorge.

2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice
2010_02_24_sian_alice

Florence and the Machine

Le public s’impatiente, la reine à la couronne de nattes flamboyantes se fait désirer. Elle commence très fort avec ‘My Boy Builds Coffins’ qu’elle enchaîne sans temps mort avec ‘Kiss with a Fist’. Ces deux chansons (que nous avons la chance d’avoir en SK* Session) montrent un contraste dans les compositions : la douceur de l’une met en exergue la fureur de la deuxième.


Sur ‘Hurricane Drunk’, elle joue son aria sur un solo de harpe, puis timbre sa voix de soul pour finir la chanson. Je ne peux m’empêcher de penser qu’elle a déjà brûlé toutes ses cartouches en trois chansons… Mais Florence n’en est qu’aux échauffements. En tenant sa note sur ‘I’m Not Calling You a Liar’, elle prouve qu’elle n’est pas une diva d’opérette.

Florence est étonnante, elle se donne à fond : elle ressent ce qu’elle partage avec le public. Elle est vraie, elle est sincère, et le public ne s’y trompe pas et se donne tout autant. Une belle symbiose. Je n’arrive pas à croire que cette demoiselle n’ait que 23 ans, tant sa maturité sur scène me scotche ! Sur ‘Drumming Song’, elle tient le public dans sa main, elle en fait ce qu’elle veut.

Elle est à l’aise dans le drap qui lui sert de robe, elle saute partout, telle une nymphe qui célèbrerait la rosée rafraichissante du matin. Elle fait coucou de la main, esquisse une pirouette, ses éclats de rires sont cristallins… Son ingénuité me colle un énorme sourire. Sa passion aussi est incontrôlable : sur ‘Blinding‘ elle manque d’exploser son tom médium avec sa baguette à force de frénésie.

Son final sur ‘Dogs Days are Over‘ est bluffant : elle donne des indications dans un français emprunt d’anglais, et fait sauter la fosse en rythme. Qui a dit que ça bougerait pas ? Elle est peut-être pas toute seule dans sa tête mais elle sait tenir une salle.

2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine
2010_02_24_florence_machine

SetList : My Boy Builds Coffins / Kiss With a Fist / Hurricane Drunk / Between Two Lungs / Drumming Song / Cosmic Love / Blinding / Hospital Beds / I’m Not Calling You a Liar / Howl / Dog Days are Over
Rappel: Got the Love / Rabbit Heart

Date : 24 février 2010
Photos : Alain G.

Vous avez aimé ? Partagez !
7 réponses sur « Florence et sa machine enchantent le Bataclan »

Comme le dit Alain, c’est un pu bonheur pour les photographes. J’aime beaucoup cette phrase : « elle saute partout, telle une nymphe qui célèbrerait la rosée rafraichissante du matin »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Photos concert : Pe0000000000000arl Jam @ Main Square Festival, Arras | 30 juin 2012

photos : Main Square Festival, Arras | 30 juin 2012

Florence & the Machine avait déjà foulé la scène du Bataclan en première partie de MGMT. Le groupe revient triomphant avec une salle affichant complet et un public à leurs pieds, chantant par cœur les paroles de Lungs, le premier album paru à l’été 2009. Certains la suivent partout depuis qu’ils les ont découvert à Glastonbury, pour ma part c’est…
clip : Florence + The Machine – Spectrum

clip : Florence + The Machine – Spectrum

Le nouveau clip de Florence + The Machine, extrait de son dernier album « Ceremonials », est filmé par David Lachapelle et John Byrne, on ne se refuse rien. C’est beau, c’est kitch, les garçons sont bien filmés mais ça m’emballe pas plus que ça, un peu de simplicité irait beaucoup mieux à cette fille.
chronique : Florence and The Machine - Ceremonials

Florence and The Machine – Ceremonials

La belle rousse avait méchamment cartonné avec son premier disque. Ce dernier n’était pas si idiot que ça : la Winehouse et Miss Duffy avaient pris de belles parts de marché. Quant à la petite nouvelle, Adele, elle a carrément fait une O.P.A. sur le marché du disque anglais. Florence et ses acolytes appuient donc […]

Plus dans Concerts (live reports)

Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
molsemrahal-06sk

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]