Youri Blow – The Corridor

Enrichi d'un voyage initiatique en Mongolie au coeur de la tribu Tsaatane, Youri Blow, ce bluesman breton, revient avec son nouvel album "The Corridor", un tunnel d'introspection débouchant sur la lumière et le jeu délibéré des contraires...


C’est cette voix suave, parfois rauque, devenue familière et tout autant mystérieuse (par l’effet de la saturation du son dans certains morceaux), qu’on imagine (sans avoir vu l’artiste) comme étant celle un baroudeur érodé par le temps, qui nous entraîne dans « The Corridor ».
Par rapport à l’album précédent, c’est pour moi une seconde invitation au voyage pour des destinations, cette fois-ci, moins perceptibles… Youri joue davantage avec le mélange des genres, les spécificités des instruments (guitare machin truc et…) et des sons qui émanent de l’homme et de la nature. Comme on ne sait pas trop où cette voix nous mène, on ne distingue pas non plus la part traditionnelle de la musique de celle des compositions contemporaines de l’artiste.
Sur un fond de Blues (évidemment me diront les connaisseurs de Youri), des morceaux de courte durée nous surprennent parmi les plus longs comme un animal sauvage vous déconnecte du monde un instant, le temps de traverser le sentier à deux pas de vous, d’un bosquet à l’autre, s’arrête, vous fixe du regard… et disparait.

Youri Blow sera en concert fin mars pour deux dates :

26/03/2010 : Cabaret Vauban (17 Avenue Clemenceau – 29200 Brest)
01/04/2010 : Satellit Café (44 rue de ma Folie Mericourt – 75011 Paris)

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.