Qu’est-ce qui m’a poussé à aller voir Oslo Swan ? Peut-être leur reprise de ‘Boys Don’t Cry‘, ma préférée des Cure, peut-être leur univers, mis en avant sur leur page CQFD, même les inrocks ont parlé d’eux… ce que je n’avais pas remarqué c’est que Jeune & Jolie aussi ! En première partie deux petits cadeaux bonus : Miliana et Rock’n’Girls

Miliana

Emilie est une Marseillaise qui s’est donné les moyens de réussir. Elle est montée sur paris et s’est entourée de musiciens : Elise à la basse, Laurent la guitare, et Rémi la batterie. Miliana nous livre une pop pas musclée non plus mais sculptée, quoi. Elle est notamment passée dans l’émission Taratata.

2010_03_09_miliana
2010_03_09_miliana
2010_03_09_miliana
2010_03_09_miliana
2010_03_09_miliana
2010_03_09_miliana
2010_03_09_miliana

Rock’n’Girls

Un quatuor à cordes se pose sur scène : deux violons, un alto et un violoncelle, quatre ravissantes jeunes femmes se retiennent de rire. Elles se lancent dans ‘Eleanor Rigby‘ des Beatles, suivront The Police, Michael Jackson, U2 et Queen. J’avoue que sur ‘We Are the Champions‘, la reprise classique permet de faire ressortir la composition derrière l’hymne stadiste – j’ai regretté l’application zippo sur mon iPhone. Par contre, c’est du vu et revu : entre Apocalyptica et Scala en fait…

Oslo Swan

Un trio pop très frais : de loin, on dirait une pub pour une dragée mentholée. « Vous avez pris vos Moonboots » ? j’essaie de rentrer dans son univers, du grand nord apparemment. Pour nous mettre dans l’ambiance, ils balancent de la neige carbonique sur le premier rang, qui n’est hélas pas présent. La fosse assise par terre, ça donne à la Maroqu’ des airs de Club Med aux Alpes d’Huez.

Au niveau des chansons, les thèmes se tiennent : une pour le papa de l’un (‘Daddy’s Life’), une pour la fille de l’autre (‘Most Beautiful Thing’), une pour le premier amour (‘Everlasting’)… puis on s’éloigne de la réalité : une pour Laura Ingalls de La Petite Maison dans la Prairie (‘Little Sister’), une autre pour Calvin de la BD Calvin et Hobbes (‘Calvin’), et une sur les drogues(‘Spell Bound’), parce qu’ils n’ont pas été inspirés par la neige par hasard.

Le chanteur me fait penser à Jack Black, et quand il fait chanter le public sur ‘Doesn’t Matter’, le rapprochement avec School of Rock est facile. Cela dit c’est les ‘gnagnagna’ balancés sur le refrain de ‘Crazy’ qui là me font plutôt pencher vers le grand retour de Dorothée sur scène.

Je reconnais qu’ils restent sans prétention, et c’est rafraichissant, mais c’est sur la durée, j’ai un peu le cœur au bord des lèvres de toute cette mièvrerie. Heureusement ils finissent le set sur leur reprise de Cure en compagnie des Rock’n’Girls.

2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan
2010_03_09_osloswan

Dreamin / My Friend Bob / Everlasting / Spell Bound / Little Sister / Grumpy Old Man / Doesn’t Matter / Bird / Most Beautiful Thing / On My Way / Calvin / Sunny Day / Daddy’s Life / Crazy / Boys Don’t Cry

Date : 9 mars 2010