Vidéo : Kacimi – Il venait d’avoir 20 ans ft. Biche

Après nous avoir illuminé avec son Gyrophare et sa pop élégiaque scintillante, titre de son prochain album chez Echo orange, Chante et Tais-Toi et Le Pop Club Records, Kacimi propose un morceau en suspension, hors du temps, une méditation poétique accompagnée d'une somptueuse animation par Peter The Moon.

Kacimi n’aurait pas eu de mal à plancher sur la classique dissertation proposée souvent à l’entrée au lycée autour de la célèbre citation de Paul Nizan, « j’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. » Avec Il venait d’avoir 20 ans, on suit les affres d’un personnage entre Chagall et Folon sur des volutes de saxophone et une basse, ligne de vie. « Il croyait tenir la nuit dans ses mains », mais ces ténèbres sont ceux de l’abîme de déréliction à un âge où tout semble définitif, où l’on ne sait pas encore que c’est un éternel recommencement.

Kacimi – Il venait d’avoir 20 ans ft. Biche

Discographie

(Il venait d’avoir 20 ans)
Au loin dans l’atoll gisait endormis les espoirs d’un être, il cherchait vain le feu sacré perdu du grand frisson.
Sous les rayons ardents d’un noir soleil, son espérance se faisait la malle, alors que la morale l’observait.
Il ne s’était jamais senti aussi seul dans ce puits sans fond où de tangibles rêveries rencontrent de mornes collines grises.
Il venait d’avoir 20 ans et la vie s’étalait devant lui.
(Il venait d’avoir 20 ans)
Dans une maison, flanquée près de l’âtre, d’une cheminée noircie du salon, s’étalait l’injustice, langoureuse. Et dans ses pâles orbites brillaient, les deux, doux, reflets d’un monde qui l’abritait, une démence comme possédé.
Il ne s’était jamais senti aussi seul dans ce puits sans fond où les tangibles rêveries rencontrent de mornes colonnes grises
Il venait d’avoir 20 ans et la vie s’étalait devant lui.
L’œil hagard, la bouche, le front humides, l’esprit contemplateur, le regard vide.
Il croyait tenir la nuit dans ses mains.
Et alors qu’il pensait toucher les mystères, ses angoisses de ses doigts, la belle a préféré se dissiper.
(Il venait d’avoir 20 ans)
Il ne s’était jamais senti aussi seul dans ce puits sans fond où les tangibles rêveries rencontrent de mornes colonnes grises.
Il venait d’avoir 20 ans et la vie s’étalait devant lui.
La solitude, il la connaissait, toujours tapie dans les moindres recoins, à se morfondre, à se tordre en lamelles, il trouvait dans ses bras un réconfort, qui ne finissait pas de l’enivrer, un plaisir aigre-doux qui l’endormait.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Kacimi – Nouvel An

[EXCLU] Vidéo : Kacimi – Nouvel An

Suite des aventures de la bande des 4 menée par Kacimi et mis en images par Laurent Blot avec ce Nouvel An avant l’heure dans l’Overlook de Shining ou peut être le manoir de Norman Bates.

Plus dans Son du jour

Nicolascommentavecbrisaroch-vince

Vidéo : Nicolas Comment avec Brisa Roché – Vince

On ne le dira jamais assez, Blason de Nicolas Comment & Co est le grand disque en français de l’année. Cette (rock) collection de portraits est enluminée par les Limiñanas et Brisa Roché. Vince est un hommage à l’équipée sauvage de l’archange noir du rock et sonne furieusement comme le meilleur du Velvet.