Catégories
Découvertes

La force d’OBI

© Frank Loriou

Obi-Wan Kenobi affirme « l’œil ne voit que la surface des choses, ne t’y fie pas ». Alors il faut écouter OBI et suivre son odyssée jusqu’au collège Maurice-Scève délabré de la Croix Rousse à Lyon, métaphore ironique de nos sociétés sans valeurs.

Olivier Boccon-Gibod à la tête d’Horizon soutient OBI avec tant d’autres depuis l’irruption fracassante d’OBI. Ses mots sont simples et forts et pourraient être une chanson alors nous vous les livrons :

Discographie

« Tu as quitté le Nigeria il y a 10 ans : il n’y avait plus pour toi là-bas que la violence et la pauvreté.
Comme tant d’autres migrants, tu as voulu tenter ta chance ici.
Le récit de ton odyssée pour atteindre l’Europe est sidérant.
Mais l’eldorado n’existe pas.
10 ans que tu vis en Europe de camps en squats, de pays en pays, contrôlé, expulsé, résigné.

Et malgré tout : la musique.
L’unique endroit où tu peux être libre : ta musique.

Ces chansons que tu enregistres sur ce vieil ordinateur qui ne te quitte jamais.
Tu racontes ton quotidien, ton histoire, tes espoirs, ta colère.
Tu chantes contre les discriminations, contre les dominations écrasantes.
Tu chantes pour ceux qu’on refuse de voir, les opprimés, les déplacés, tes compagnons d’infortune.

Tu chantes aussi cette lumière qui ne t’a jamais quitté, ton espoir irascible et ta foi en un avenir possible.
Comme autant de prières, pour que la vie soit plus accueillante, enfin.

Depuis le squat lyonnais du Collège Maurice Sceve, grâce à ton « voisin » Cédric de la Chapelle, tu as réuni en quelques mois une véritable famille.

Nous sommes de plus en plus nombreux à t’accompagner, à marcher avec toi.

Tu as des richesses à nous apporter, par ta musique, ta poésie.
Ta liberté d’esprit, malgré la cage invisible, est un exemple.

Compte sur nous pour faire savoir au monde quel artiste exceptionnel tu es. Même masqués, rien ne pourra nous bâillonner.

Merci OBI.

En avant. »

Relisons alors Microcosme de Maurice Scève écrit en 1562 et écoutons Slave We d’OBI, on en a plus que jamais le besoin :

Le vain travail de voir divers païs
Aporte estime à qui vagabond erre,
Combien qu’il perde à changer ciel, & terre,
Ses meilleurs jours du tems larron trahis :

Ce tems perdu peut aux plus esbahis
Gaigner encor son merite, & acquerre
Son loyer deu, que mieux peuvent conquerre
Veille, & labeur d’oisiveté haïs.

Ainsi errant dessous ce cours Solaire
Tardif je tasche inutile à te plaire
Ne mendiant de toy autre faveur.

Ainsi le Lys jà flestri refleuronne,
Et le Figuier regette sur l’Autonne
Son second fruict, mais vert, & sans saveur.

Obi Mora – Slave We

We’re like slave in this city
black man pray everyday God please have pity
already they have changed our name so we changed our identity
clandestino extra nerrow the name is very silly
Nowhere to sleep in this city
government they work but look very busy
some boy come talk true some boy sinyki
still me want to tell the possy all of them are daty
seems them are fake let them go on and fake it
this is working time so me never take no breaking
i’m taking what is mine cos non of them can take it
we start it from the jungle School Maurice Scève check it
If na bad them bad
If na good them good
If na bad them bad make I tell you guy who be you if na bad them bad oo
If na good to them good
If na try them try
If man no try then you be fool
Fly without feader to anywhere any weather caky no be leader is better to be waiter waiting like a waiter
waiting for this paper
for summer to go to winter
now give them lovely finger
bake them like a baker
bake them like rudbeckia
baker bake some bread so we go mix them with this butter them can only use us
but them cannot abuse us tell them to make free us
we pray in the name of Jesus
If na bad them bad
If na good them good
If na bad them bad make I tell you guy who be you if na bad them bad oo
If na good to them good
If na try them try
If man no try then you be fool
Black man dey here
black man pray every day
God please make you listen to our prayers
the house them are free but we living in the tree we are clandestinos
black man pray every day
god please make them forgive our sin
the gorvernment they are bad
they see but they are blind
If na bad them bad
If na good them good
If na bad them bad make I tell you guy who be you if na bad them bad oo
If na good to them good
If na try them try
If man no try then you be fool

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Obi Bora - Light 'n' Darkness

Vidéo : Obi Bora – Light ‘n’ Darkness

Obi Bora a vu la lumière dans ce désert traversé depuis le Biafra, épopée incroyable sous un soleil de plomb, sauvé par ses propres fluides et une extraordinaire volonté.
OBI - No One

OBIrthed !

Quand on a évoqué en avril son tourneboulant Turn Around en titrant OBI One, on ignorait que cette renversante découverte sortirait une chanson bouleversante nommée, No One dont le clip est disponible ce jour.
OBI - Turn Around

OBI One !

Bientôt numéro un Obi qui vit un conte de fée en passant du squat du feu collège Maurice-Scève à la Halle Tony Garnier dans un incroyable retournement de situation avec ce Turn around.

Plus dans Découvertes

grandressactombouctoumanu

Ecouter (le) Grand Ressac

Grand Ressac, c’est déjà un nom. Car il y a tellement de noms de scène stupides. Grand Ressac c’est une évocation, ou peut être un souvenir d’école, à apprendre Rimbaud et son bateau ivre, « je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes / Et les ressacs et les courants : je sais le […]
FUR

Au FUR et à mesure

Produit par Theo Verney et mixé par Caesar Edmunds (Queens of the Stone Age, Foals, St. Vincent), le premier disque des Fur redonne confiance et promet un hiver radieux.
SUN GAZOL

En quête de Sun Gazol

A Tours il n’y a pas que la vie de château. Sun Gazol propose de suivre les aventures en dix titres de Nick Alvani, un flic dépité en quête de renommée.
Ponta Preta

Surfin’ Ponta Preta !

C’est la bande son de Thomas Pesquet en transit dans l’espace, ce sera la votre en transat sur la plage. Ponta Preta surfe sur le Rhône en cru et nous procure de bonnes vibrations.
Diana Hutch & Val Nacho - Jennifer

Diana Hutch & Val Nacho, et notre cœur fait boum !

Vous cherchiez un EP à écouter en boucle cet été en sirotant votre Spritz sur votre Vespa, direction l’Italie pour courir la gueuse avant le râteau final, suivez les aventures de Jennifer sans Jonathan du duo lyonnais Diana Hutch & Val Nacho.
Teeth

Dans les dents !

Mordant Teeth ? Assurément avec ce premier disque au titre tranchant, J’ai Raté Ma Vie. Selon ces bordelais, ce projet est « à la fois sarcastique, léger et colérique, tout en étant très honnête, profond et sensible. »