Catégories
Son du jour

Vidéo : Balthazar – Losers

Coïncidence ? Au lendemain d’annonces incohérentes les beaux belges de Balthazar sortent un nouveau titre, Loosers, pour annoncer leur cinquième album Sand à paraitre le 29 janvier.

Le refrain A quel point on a l’impression d’être des perdants au bord de quelque chose de grand répond peut être au ne te perds pas pour rien au monde de Paolo Conte dans son Via con me qui clôt la chanson. Mais rien n’est merveilleux. On a envie de faire ses valises. De fermer les écoutilles pour ne plus entendre la litanie liberticide de tous nos losers, de nos pieds nickelés politicards, de nos baltringues de bistrots. Les quatre de Balthazar se font la malle après un casse. Ici, on a cassé l’hôpital et l’école méthodiquement, favorisé le terreau des extrémismes à coup de terroriser les terroristes et de ils ne passeront pas. Mais on n’est pas dans French Connection, point de Popeye pour faire le ménage, les épinards se sont transformés en flageolets. On a juste droit au roi Blozo au pays des andouilles. Alors on écoute la voix sexy de Maarten qui joue les mister Blonde ou Orange et nous embobine une fois de plus sur une mélodie funky. Faire confiance ? A qui ?

Balthazar – Losers

you’re here with me for the moment
but I know you’re going back
you have a brown leather suitcase
you didn’t bother to unpack

I’ve been tying my shoes together
then I’ve been trying to walk away
I was a junkie all summer
but autumn’s here any day now

How much it feels like we are losing for the moment
how much it feels like we are losers on the verge of something great

The stars are directing the future
what they’re tuning into I can’t say
but I want the universe to love me
I’m writing songs every day

There’s a girl singing into a hairbrush
there’s a mob boss in every man
I wish I could sing tralala
the way Paolo Conte can

How much it feels like we are losing for the moment
How much it feels like we are losers on the verge of something great

Les prochains concerts de Balthazar en France
DateSalleVilleTickets
26 Aug 2021La MacerienneCharleville-mézières 
04 Nov 2021TransbordeurVilleurbanneAcheter un Ticket
05 Nov 2021La CarrièreSt HerblainAcheter un Ticket
07 Nov 2021L'Olympia Bruno CoquatrixParisAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez :
1 réponse sur « Vidéo : Balthazar – Losers »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Balthazar - Linger On

Vidéo : Balthazar – Linger On

Balthazar serait-il adepte de la méthode Coué ? « J’ai entendu parler de la vertu d’un cœur patient, alors je vais rester dans les parages jusqu’à ce que tu puisses me remarquer ». Mais cela peut prendre des lustres comme celui que répare Jinte dans ce clip.

Balthazar au château

Avant de retrouver Balthazar le 4 novembre au Transbordeur à Lyon, le 5 novembre à La Carrière à Nantes, le 7 novembre à l’Olympia, on peut mettre les pieds dans le sable chez soi ce jeudi 3 juin pour un concert augmenté dans un château qu’ils hanteront à partir de 21 heures.
Balthazar - On A Roll

Vidéo : Balthazar – On A Roll

Can’t get away, cannot turn the page, I’m a rat in a cage. On est derrière Balthazar, on ne voudrait pas se retrouver sur le sable, le vent en poupe, le cœur en sang.

Balthazar sur le sable

I’m in love, I know that you won’t come around. Quand la voix de velours rappé de Maarten s’emmêle à celle de miel de Jinte, on se métamorphose en grosse patate échouée sur la plage de nos sentiments confus, entre remords et regrets.

[MALN 2019] Balthazar nous a mis la fièvre !

« Il sort de nulle part, une frappe de bâtard, on a Benjamin Pavard ! » pouvait on entendre dans les rues d’Amiens en juillet 2019. Onze mois plus tard, résonnaient dans les rues d’Amiens plus ou moins les mêmes paroles : « Ils sortent de nulle part, une classe de bâtard, on a Balthazar ! »
Minuit Avant La Nuit 2019

L’envol de Minuit Avant La Nuit

Le festival Minuit Avant La Nuit, organisé par la Lune des Pirates, prend son envol cette année pour sa deuxième édition. Après avoir enchanté les fans de shoegaze avec Slowdive et les amoureux de Bertrand Belin avec les Limiñanas, le festival amiénois nous promet une nouvelle belle édition avec une affiche qui fait la jonction…

Plus dans Son du jour

Balthazar - Linger On

Vidéo : Balthazar – Linger On

Balthazar serait-il adepte de la méthode Coué ? « J’ai entendu parler de la vertu d’un cœur patient, alors je vais rester dans les parages jusqu’à ce que tu puisses me remarquer ». Mais cela peut prendre des lustres comme celui que répare Jinte dans ce clip.
-bat- feat. Omri Swafield - Ma ville est fatiguée

Vidéo : -bat- feat. Omri Swafield – Ma ville est fatiguée

« C’est dans les villes les plus peuplées que l’on peut trouver la plus grande solitude » affirmait Jean Racine au … 17ème siècle. Depuis peu de choses ont changé ou peut être est-ce pire depuis dix-huit mois. -bat- & Omri Swafield captent ce sentiment de claustration dans l’anonymat babylonien.