L’amour selon Buzzy Lee

Buzzy Lee, 30 ans, n'est pas vraiment une découverte. Mais avec son journal intime Spoiled Love c'est assurément une artiste à suivre.

De la douceur, encore de la douceur, toujours de la douceur. Buzzy Lee, c’est Sasha Spielberg, la fille de son père. C’est surtout une minutieuse collaboration avec Nicolas Jaar pour un disque smoothie au premier abord mais plus grave et mélancolique quand on gratte l’élégant vernis synthé-pop puisque ces neuf titres ont été conçus à la suite de deux ruptures. « Mes chansons, c’est tout simplement moi, ma réalité, mes observations, mes chagrins, mes coups de cœur… » C’est parfois minimal comme sur l’augural Spoiled Love où la voix nous enlace sur quelques notes de piano pour évoquer cet amour envolé. Sur Rules, vient s’ajouter une légère touche synthétique. On suit les méandres de la déception et les aléas relationnels en visitant cette Strange Town, on pense à Kate Bush, aux sœurs Haim, à Lykke Li ou à Agnès Obel. C’est délicat et simple comme une étreinte. Et le disque se déploie, sobre, majestueux avec ses instrumentaux envoûtants et ses morceaux plus expérimentaux avec un travail précis sur les textures sonores. Et tandis que s’éteint le piano de All The While on se dit que de bien belles choses naissent du gâchis.

“Le sentiment d’amour nous abuse tous par une illusion de connaissance.”
Milan Kundera, L’Immortalité.

Buzzy Lee – Strange Town

Time after time
I beat that heavy hand
With an old fashioned rhyme
And it hardly works but what can I do right

I would be surprised
If he left
See it in his eyes

Signs pointing north
His hand fixed in the wind
And it blows him off course
And I look right at him smile and say oh well

I would be surprised
If he left
See it in his eyes

I go where nobody goes
strange town I guess
And I go there so my love can stay ripe
strange town out west

Where the sun stays out till quarter of nine
No other guests
And the bars are made of nickel and dime
that’s where he loves me best

Easy to toss
breaks down in his state
Old Vegas slot
When it tells you’ve that you’ve won but not a lot

I would be surprised
If he left
See it in his eyes

I go where nobody goes
strange town I guess
And I go there so my love can stay ripe
strange town out west

Where the sun stays out till quarter of nine
No other guests
And the bars are made of nickel and dime
That’s where he loves me best

No wonder we’re the same
I locked you deep down in my brain
No wonder we’re the same
I loved you set in your own lane
I loved you more than a weekend
I made myself so heavy

Oooooh

Buzzy Lee - Spoiled Love

 

Buzzy Lee

Tracklist : Buzzy Lee - Spoiled Love
  1. Spoiled Love
  2. Brie
  3. Rules
  4. Strange Town
  5. Mendonoma
  6. What Has A Man Done
  7. Circles
  8. High On You
  9. All The While

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Willsheff-estrangementzone

Vidéo : Will Sheff – Estrangement Zone

Après avoir fermé la boutique Okkervil River avec la compilation en douze volumes A Dream In The Dark en 2019, Will Sheff, l’homme qui voulut être roi sort son premier album solo, Nothing Special et s’éloigne des addictions et des sonorités du passé pour trouver davantage de lumière.
Gorillaz-crackerisland

Vidéo : Gorillaz – Cracker Island

Gros craquage sur l’ile du docteur Gorillaz ? Avec ce nouveau titre, ils vont faire danser dans tout l’outre monde et recruter davantage d’adeptes. Vecna n’a qu’à bien se tenir.
Jeromedidelotsonparapluiemarch2022thomasguerigen

5 questions à … Son Parapluie

A l’heure où Jacqueline Taieb revient sur le devant de la scène, il faut absolument écouter Son Parapluie avec son EP plantureux, Paris n’existe pas disponible chez 80 Proof records et Hot Puma Records.

Plus dans Découvertes

Just Mustard

Just married to Just Mustard

Ecouter Just Mustard c’est ressentir le délicieux et parfois violent picotement de la moutarde sur votre langue. La voix diaphane de Katie Ball et les plaintes tailladantes des guitares de ce quintette irlandais augurent de concerts fiévreux.
Bryon Parker

Mile High Bryon Parker !

Denver c’est la terre du milieu et celle de David Eugene Edwards ou de … Earth, Wind & Fire. Mais en écoutant Bryon Parker on est plus proche d’un early Ben Lee ou du Jeff Martin d’Idaho avec ces trois titres d’un EP, 3 Consecutive Championships disponible chez VanGerrett Records (Kramies)
tillmann

L’envol de Tilmann

Tilmann sort de sa Chrysalis avec un EP composé de six titres désormais à quatre.
Zen Gatha - minutes de calme intérieur

Zen Gatha !

Gatha nous gâte avec son nouveau titre, Minutes de Calme Intérieur ou MDCI en exclusivité. Elle passe à l’orange pour mieux mettre un carton rouge à notre société productiviste et décérébrante.