L’amour selon Buzzy Lee

Buzzy Lee, 30 ans, n'est pas vraiment une découverte. Mais avec son journal intime Spoiled Love c'est assurément une artiste à suivre.

De la douceur, encore de la douceur, toujours de la douceur. Buzzy Lee, c’est Sasha Spielberg, la fille de son père. C’est surtout une minutieuse collaboration avec Nicolas Jaar pour un disque smoothie au premier abord mais plus grave et mélancolique quand on gratte l’élégant vernis synthé-pop puisque ces neuf titres ont été conçus à la suite de deux ruptures. « Mes chansons, c’est tout simplement moi, ma réalité, mes observations, mes chagrins, mes coups de cœur… » C’est parfois minimal comme sur l’augural Spoiled Love où la voix nous enlace sur quelques notes de piano pour évoquer cet amour envolé. Sur Rules, vient s’ajouter une légère touche synthétique. On suit les méandres de la déception et les aléas relationnels en visitant cette Strange Town, on pense à Kate Bush, aux sœurs Haim, à Lykke Li ou à Agnès Obel. C’est délicat et simple comme une étreinte. Et le disque se déploie, sobre, majestueux avec ses instrumentaux envoûtants et ses morceaux plus expérimentaux avec un travail précis sur les textures sonores. Et tandis que s’éteint le piano de All The While on se dit que de bien belles choses naissent du gâchis.

“Le sentiment d’amour nous abuse tous par une illusion de connaissance.”
Milan Kundera, L’Immortalité.

Buzzy Lee – Strange Town

Time after time
I beat that heavy hand
With an old fashioned rhyme
And it hardly works but what can I do right

I would be surprised
If he left
See it in his eyes

Signs pointing north
His hand fixed in the wind
And it blows him off course
And I look right at him smile and say oh well

I would be surprised
If he left
See it in his eyes

I go where nobody goes
strange town I guess
And I go there so my love can stay ripe
strange town out west

Where the sun stays out till quarter of nine
No other guests
And the bars are made of nickel and dime
that’s where he loves me best

Easy to toss
breaks down in his state
Old Vegas slot
When it tells you’ve that you’ve won but not a lot

I would be surprised
If he left
See it in his eyes

I go where nobody goes
strange town I guess
And I go there so my love can stay ripe
strange town out west

Where the sun stays out till quarter of nine
No other guests
And the bars are made of nickel and dime
That’s where he loves me best

No wonder we’re the same
I locked you deep down in my brain
No wonder we’re the same
I loved you set in your own lane
I loved you more than a weekend
I made myself so heavy

Oooooh

Buzzy Lee - Spoiled Love

 

Buzzy Lee

Tracklist : Buzzy Lee - Spoiled Love
  1. Spoiled Love
  2. Brie
  3. Rules
  4. Strange Town
  5. Mendonoma
  6. What Has A Man Done
  7. Circles
  8. High On You
  9. All The While

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Flchelove-cetusavecchebanouar

Vidéo : Flèche Love – Cetus avec Cheb Anouar

Flèche Love revient avec un nouvel album en français dans son carquois. Son titre est sans ambiguïté. Guérison sera cathartique mais élargira assurément son public car nous sommes beaucoup en quête d’identité, de spiritualité et d’apaisement.
Groumpf-givemesomeflawoz

Vidéo : GROUMPF – Give me some Flawoz

Pas de problème de référencement avec GROUMPF le quatuor lyonnais dingo et coloré qui veut devenir ton ami. Leur premier album, The beauty, the love & the flawoz sort le 9 février et ils feront leur release party au Marché gare à Lyon le 8 mars.

Plus dans Découvertes

Shezlng2

Longue vie à Shezlöng !

Syncrétisme sensationnel. Shezlöng « chante et joue des musiques traditionnelles d’Anatolie réarrangées en funk psychédélique. » Bien sûr on connaît Altin Gün ou plus loin dans le temps, Selda Bağcan ou Nese Karabocek avec son Yali Yali remixé par Todd Terje. Voilà que déboule du massif central, l’Anadolu français, Shezlöng qui vous fera chalouper tout l’hiver.
20230624-img 6066

Pills ‘n’ Thrills avec Dirty Cloud

On pourrait les croire échappés du Kids de Larry Clark tendance Folk Implosion ou encore de Wayne’s World, le power trio Dirty Cloud vient de Rouen et n’atteint pas le demi siècle à eux trois. Il dégaine un premier titre, Psychotrope que l’on gobe avec gourmandise.
Armsarmourbandphoto

Au vent mauvais avec Arms & Armour

Gone with the winds. Le duo de Cleveland, Arms & Armour nous emmène loin en nous offrant en exclusivité son nouvel EP, The Winds ainsi que Last Trace of the World mis en images.
Holalis-foravila

Ola Hola Lis !

On découvre la barcelonaise Hola Lis grâce au jeune label clermontois Les Disques Bleus enregistrements qui sortira son nouvel album Foravila le 29 septembre.