Est-ce qu’il faut mettre ça sur le compte de la date ? A croire que tous les parisiens sont partis en week end. Quoi qu’il en soit pour leur date parisienne, le groupe de Portland Quasi aura droit à un Point Ephémère étrangement vide.

Alice Lewis

C’est Neon Indian qui devait ouvrir, ce sera finalement Alice Lewis qui exécutera en première partie de Quasi. Alice Lewis joue une pop electro minimaliste et mélancolique armée de claviers en tous genres. Le son n’est ni franchement original, ni franchement mauvais, mais je resterai tout de même sur le bord du chemin.

Quasi

Quasi fait son entrée sur scène : électrique, puissant. Dés le premier morceau, Répulsion, la guitare de Sam Coomes crissent avec passion. Il a des allures de guitar hero perché sur ses retours et ce n’est pas une posture, le type sent vraiment ce qu’il fait, ou alors il devrait arrêter la musique et faire du cinéma. Janet Weiss est pour beaucoup dans l’énergie du groupe. Elle frappe sur ses futs, des coups énergiques, précis, sourds et secs. Toujours avec une classe folle. La coiffure bouge à peine, peut être une demi goutte de sueur, elle trouve même le moyen de remettre en place la bretelle de son débardeur entre deux frappes. C’est lorsque Quasi se lâche sur ses instruments qu’ils sont les plus jouissifs : les ponts de Bye Bye Blackbird et Little White Horse sont absolument épiques, psyché, limite prog rock. Et lorsque Coomes joue de la guitare avec son pied de micro, c’est carrément sexuel.  Quand il troque sa guitare contre un clavier, le type ne se calme pas franchement. Il joue de son instrument avec ses poings, écrase le clavier contre sa tête… Mais tout de même, c’est avec une six cordes entre les doigts qu’on le préfère.

Discographie

Pour le rappel, ce sont les suggestions du public qu’ils joueront, on retiendra surtout Our Happiness is Guaranteed du très bon album Featuring « Brids ». Ce soir, Quasi aura laissé échapper toutes sa folie et sa dextérité au service de mélodies qui si elles peuvent parfois paraitre naïves, n’en sont pas moins efficaces. Le  public est ravi, malgré la toute petite cinquantaine de personnes présentent dans la salle, l’ambiance était chaleureuse. Presque comme si c’était nos voisins qui étaient venus jouer là ce soir. Bon des voisins avec beaucoup de talent.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
1 réponse sur « Quasi @ Le Point Éphémère »

Deux hypothèses possibles pour expliquer la vacuité du Point Ephémère… ce lundi je suppose :

1)Le public de la capitale était scotché devant la longue vidéo de Fred !!! Surtout celui qui travaille le mercredi et qui dispose d’une qualité résidence 2.0 chez lui (aka la transposition inverse de la situation Capitanienne), autant qu’il en profite tout de suite ! Soit dit en passant, c’est de la bombe atomique Underworld ;-)

2)Ce même public était aux Disquaires, pour le concert de Clark & The Famous Suspects, comme je l’ai appris chez mes amis les Pingouins, préalablement backlinkés sur le Hiboo, set qui s’accompagnait d’une projection sur grand écran du clip de leur single « Me on the Cover » (oui oui… moi sur la reprise :-) lequel clip vaut assurément son pesant de moutarde !!

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Quasi-queenofears

Vidéo : Quasi – Queen of Ears

La musique c’est assez simple. Un clavier, une batterie et c’est le retour inespéré de Quasi qui nous fait remémorer la fin des années 90 où Sam Coomes (Heatmiser avec Elliott Smith) et Janet Weiss nous garantissaient le bonheur.

American Gong, Quasi

Ce 8ème album s’accompagne de changement pour Quasi. D’abord, le groupe passe du label Touch and Go de Chicago à Kill Rock Stars, de Portland. Et puis ce duo (Sam coomes et Janet Weiss), surtout connu pour avoir été le backing band d’Elliott Smith, est maintenant un trio pour la première fois de son histoire […]

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.