Quasi @ Le Point Éphémère

Quasi @ Le Point Éphémère
Queen Mafalda - 25/05/2010

Quasi @ Le Point Éphémère , Paris - 24 mai 2010
Quasi

Est-ce qu’il faut mettre ça sur le compte de la date ? A croire que tous les parisiens sont partis en week end. Quoi qu’il en soit pour leur date parisienne, le groupe de Portland Quasi aura droit à un Point Ephémère étrangement vide.

Alice Lewis

C’est Neon Indian qui devait ouvrir, ce sera finalement Alice Lewis qui exécutera en première partie de Quasi. Alice Lewis joue une pop electro minimaliste et mélancolique armée de claviers en tous genres. Le son n’est ni franchement original, ni franchement mauvais, mais je resterai tout de même sur le bord du chemin.

Quasi

Quasi fait son entrée sur scène : électrique, puissant. Dés le premier morceau, Répulsion, la guitare de Sam Coomes crissent avec passion. Il a des allures de guitar hero perché sur ses retours et ce n’est pas une posture, le type sent vraiment ce qu’il fait, ou alors il devrait arrêter la musique et faire du cinéma. Janet Weiss est pour beaucoup dans l’énergie du groupe. Elle frappe sur ses futs, des coups énergiques, précis, sourds et secs. Toujours avec une classe folle. La coiffure bouge à peine, peut être une demi goutte de sueur, elle trouve même le moyen de remettre en place la bretelle de son débardeur entre deux frappes. C’est lorsque Quasi se lâche sur ses instruments qu’ils sont les plus jouissifs : les ponts de Bye Bye Blackbird et Little White Horse sont absolument épiques, psyché, limite prog rock. Et lorsque Coomes joue de la guitare avec son pied de micro, c’est carrément sexuel.  Quand il troque sa guitare contre un clavier, le type ne se calme pas franchement. Il joue de son instrument avec ses poings, écrase le clavier contre sa tête… Mais tout de même, c’est avec une six cordes entre les doigts qu’on le préfère.

Pour le rappel, ce sont les suggestions du public qu’ils joueront, on retiendra surtout Our Happiness is Guaranteed du très bon album Featuring « Brids ». Ce soir, Quasi aura laissé échapper toutes sa folie et sa dextérité au service de mélodies qui si elles peuvent parfois paraitre naïves, n’en sont pas moins efficaces. Le  public est ravi, malgré la toute petite cinquantaine de personnes présentent dans la salle, l’ambiance était chaleureuse. Presque comme si c’était nos voisins qui étaient venus jouer là ce soir. Bon des voisins avec beaucoup de talent.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Commentaires

    Deux hypothèses possibles pour expliquer la vacuité du Point Ephémère… ce lundi je suppose :

    1)Le public de la capitale était scotché devant la longue vidéo de Fred !!! Surtout celui qui travaille le mercredi et qui dispose d’une qualité résidence 2.0 chez lui (aka la transposition inverse de la situation Capitanienne), autant qu’il en profite tout de suite ! Soit dit en passant, c’est de la bombe atomique Underworld ;-)

    2)Ce même public était aux Disquaires, pour le concert de Clark & The Famous Suspects, comme je l’ai appris chez mes amis les Pingouins, préalablement backlinkés sur le Hiboo, set qui s’accompagnait d’une projection sur grand écran du clip de leur single « Me on the Cover » (oui oui… moi sur la reprise :-) lequel clip vaut assurément son pesant de moutarde !!

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Night Flight to Rouen

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Stupéfiant Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods in a good mood !

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».