Sweet Concrete Jane !

« On peut être sage et amoureux en même temps. » assure Bob Dylan dans No direction Home.

Julien Zumkehr alias Concrete Jane serait-il sage en nous emmenant dans sa jungle champêtre helvète pour une divagation bucolique chapeautée avec, à l’horizon la nature suisse et non Nashville ? The Lover nous réapprendra t-il à aimer et à avoir confiance ? Ce titre, extrait d’un EP, Sole Mio à paraitre le 9 juillet chez Le Pop Club Records et Urgence Disk​ nous prend par la main sur des sentiers plein d’espoir.

To be alone with you
Just you and me
Now won’t you tell me true
Ain’t that the way it oughta be ?
To hold each other tight
He whole night through
Ev’rything is always right
When I’m alone with you

Bob Dylan, To Be Alone with You in Nashville Skyline (1969).

L’EP Sole Mio de Concrete Jane sort le 9 juillet chez Le Pop Club Records / Urgence Disk​.

Concrete Jane – The Lover

Concrete Jane - Sole Mio EP

Concrete Jane - Sole Mio EP

Tracklist : Concrete Janee - Sole Mio EP
  1. The Bee
  2. The Lover
  3. Nothing
  4. Cornfields & Cigarettes
  5. Sole Mio
  6. Small Empire

Concrete Jane en concert.
DateLieuTickets
17
Déc
2021

Le Chat Noir

Carouge (Switzerland)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

molsemrahal-06sk

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
kramies-ohioillbefine2

Kramies va toujours bien

Deux versions, deux ambiances, mais toujours en Ohio. Si Matt Berninger a quitté l’état du pavier même s’il demeure dans son sang, Kramies va bien, qu’il soit dans une forêt féérique ou sur le toit d’un bulding.
Bob Dylan - License to Kill

Kill all hippies !

Oh, man has invented his doom, un avertissement qui date de … 1983. Le Zim est le seul a avoir cette permission de tuer le game près de 40 ans après la sortie de License to Kill sur son album Infidels.

Plus dans Découvertes

Grand Ressac

Ecouter (le) Grand Ressac

Grand Ressac, c’est déjà un nom. Car il y a tellement de noms de scène stupides. Grand Ressac c’est une évocation, ou peut être un souvenir d’école, à apprendre Rimbaud et son bateau ivre, « je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes / Et les ressacs et les courants : je sais le […]
FUR

Au FUR et à mesure

Produit par Theo Verney et mixé par Caesar Edmunds (Queens of the Stone Age, Foals, St. Vincent), le premier disque des Fur redonne confiance et promet un hiver radieux.
SUN GAZOL

En quête de Sun Gazol

A Tours il n’y a pas que la vie de château. Sun Gazol propose de suivre les aventures en dix titres de Nick Alvani, un flic dépité en quête de renommée.