Broken Social Scene – Forgiveness Rock Record

Il aura fallu attendre cinq ans avant que Broken Social Scene offre un successeur à leur album éponyme. Sur Forgiveness Rock Record, les invités (Emily Haines de Metric, Feist, Scott Kanneperg de Pavement) sont restés à leur place d’invités et l’album s’est élaboré à 6 x 2 mains. Cinq ans après donc, on reprend l’histoire là où on l’a laissée.

Broken Social Scene

Leur sens de la mélodie est resté intact, les arrangements fournis sont soignés, et si BSS assume de plus en plus son penchant pop mélodique, l’album fourmille dans mille directions différentes. Si Forgiveness Rock Record est pour la moyenne des groupes ambiants un bon album, il va être difficile pour le groupe canadien d’égaler la qualité de Broken Social Scene et de Forget it in people. Evidement Forgiveness Rock Record recèle quelques très bons morceaux. Leur premier single World Sick, cousin germain d’un Stars & Sons, le colérique Chase Scene… Et surtout Meet Me At The Basement, morceau de fanfare aux cordes joyeuses suivies de près par une batterie survitaminée. En définitive, le morceau de quatre minutes pourrait en durer beaucoup plus. Ceux là volent la vedette aux morceaux plus anecdotiques qui ne feront pas date dans la disco du groupe.

En réalité, l’album est à l’image du concert qu’ils ont donné à la Maroquinerie au mois de Mai. C’est avec leurs constructions instrumentales foisonnantes et très cinématographiques qu’ils sont les plus jouissifs.  Je pourrais même aller jusqu’à dire que c’est lorsqu’ils se taisent qu’ils sont les meilleurs. Avec leur morceau plus classiquement pop, Broken Social Scene gagne un rythme de croisière agréable. Expurgé, Forgiveness Rock Record aurait fait un E.P proche de la perfection.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.