Catégories
Découvertes

Diana Hutch & Val Nacho, et notre cœur fait boum !

Vous cherchiez un EP à écouter en boucle cet été en sirotant votre Spritz sur votre Vespa, direction l’Italie pour courir la gueuse avant le râteau final, suivez les aventures de Jennifer sans Jonathan du duo lyonnais Diana Hutch & Val Nacho.

Symphonie du cœur à quatre mouvements. En quatre titres, Diana Hutch & Val Nacho évoquent les étapes d’une relation amoureuse, de la rencontre à la rupture, de l’amour naissant à la violence de la séparation. Des châteaux en Espagne, aux moiteurs sucrées salées des peaux ensuquées de désir, des hauts puis des bas, on en veut trop et l’on a au final ce que l’on ne veut pas.
Loin d’être mièvre et kitsch, Jennifer sonne peut être comme un avertissement dans la torpeur lascive de l’été.

Diana Hutch & Val Nacho

Diana Hutch & Val Nacho

Diana Hutch & Val Nacho

Diana Hutch & Val Nacho

L’artwork de Jennifer a été conçu par la jeune illustratrice Adèle Aproh et imprimé en risographie à l’atelier Kiblind à Lyon. Un poster fait office de carte de téléchargement pour l’EP. La J-card de la K7 a elle aussi été imprimée en risographie.

Diana Hutch & Val Nacho – La Boum

Diana Hutch & Val Nacho – Désir des îles

Diana Hutch & Val Nacho - Jennifer

Diana Hutch & Val Nacho - Jennifer

Tracklist : Diana Hutch & Val Nacho - Jennifer
  1. La Boum
  2. Sucré Salé
  3. Tes Silences
  4. Désir des Îles

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Yseult

3X2 places pour Fils Cara | Tessæ | Yseult aux Nouvelles Voix 2021

Le festival Nouvelles voix en Beaujolais qui aura lieu du 18 au 23 octobre à Villefranche sur Saône et son agglomération fait la part belle aux artistes féminines avec Suzane, Yseult, Claire Laffut, Clou, Clara Ysé, Lonny, Tessae, Eliott Jane, Cavale et Louise Combier.
Grand Ressac

Ecouter (le) Grand Ressac

Grand Ressac, c’est déjà un nom. Car il y a tellement de noms de scène stupides. Grand Ressac c’est une évocation, ou peut être un souvenir d’école, à apprendre Rimbaud et son bateau ivre, « je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes / Et les ressacs et les courants : je sais le […]

Plus dans Découvertes

Grand Ressac

Ecouter (le) Grand Ressac

Grand Ressac, c’est déjà un nom. Car il y a tellement de noms de scène stupides. Grand Ressac c’est une évocation, ou peut être un souvenir d’école, à apprendre Rimbaud et son bateau ivre, « je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes / Et les ressacs et les courants : je sais le […]
FUR

Au FUR et à mesure

Produit par Theo Verney et mixé par Caesar Edmunds (Queens of the Stone Age, Foals, St. Vincent), le premier disque des Fur redonne confiance et promet un hiver radieux.
SUN GAZOL

En quête de Sun Gazol

A Tours il n’y a pas que la vie de château. Sun Gazol propose de suivre les aventures en dix titres de Nick Alvani, un flic dépité en quête de renommée.
Ponta Preta

Surfin’ Ponta Preta !

C’est la bande son de Thomas Pesquet en transit dans l’espace, ce sera la votre en transat sur la plage. Ponta Preta surfe sur le Rhône en cru et nous procure de bonnes vibrations.
Teeth

Dans les dents !

Mordant Teeth ? Assurément avec ce premier disque au titre tranchant, J’ai Raté Ma Vie. Selon ces bordelais, ce projet est « à la fois sarcastique, léger et colérique, tout en étant très honnête, profond et sensible. »
concrete Jane

Sweet Concrete Jane !

« On peut être sage et amoureux en même temps. » assure Bob Dylan dans No direction Home.