Star Feminine Band au firmament

© Fabrice Buffart
Dans le cadre de leur carte blanche à l'Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.

Quelle claque ! Impossible de retranscrire par écrit ce qui s’est passé dans le Nautilus musical du capitaine Richard Robert ce vendredi 19 novembre 2021. En introduisant le concert de ce gang de sept jeunes filles du Bénin comme un remède à la morosité, on était loin de penser que cette soirée résonnerait encore quatre jours plus tard et sans doute pour longtemps. Quand on est habitué à vivre des concerts, on est de moins en moins surpris par les artistes, aussi bons soient-ils. Mais dès le déboulé coloré sur scène du Star Feminine Band, on comprend immédiatement que l’on va assister à quelque chose de grand, d’unique, de mémorable. Les morceaux s’enchaînent sans temps morts sous l’impulsion de la batteuse qui maltraite sa caisse claire et ne perd pas le rythme même quand elle sème ses baguettes. Chacun prend le chant principal à tour de rôle et cela danse à tout va entrainant le public, La Féline et Betrand Belin sur la piste. C’est un shot de bonne humeur, presque deux heures d’une drogue naturelle à base de sourires éclatants, de titres pétaradants, de paroles engagées, de gambilles cathartiques, de farandoles contagieuses que l’on peut importer chez soi grâce à leur formidable disque chez Born Bad Records. Richard Robert en introduction évoquait son amour pour la musique amateure trop souvent méprisée alors que les amateurs aiment tout simplement ce qu’ils font, davantage parfois que les professionnels blasés de la musique. Alors reprenons en chœur le Star Feminine Band qui porte bien son nom, « nous faisons la musique, la musique c’est notre affaire, la musique c’est notre boulot ! »

Star Feminine Band – titre

Discographies

Oh femme, femme africaine
Oh femme, femme béninoise
Femme noire, lève toi, ne dort pas
Oh femme noire, lève toi ne dort pas
Tu peux devenir, président de la République
Tu peux devenir, premier ministre du pays
Lève-toi, il faut faire, quelque chose
Femme africaine, soit indépendante
Le pays a besoin de nous, allons à l’école
L’Afrique a besoin de toi, il faut travailler
Le monde a besoin de nous, levons nous allons défendre
Femme africaine, soit indépendante

Star Feminine Band – Documentary

Star Feminine Band – La musique

Oh la musique, c’est aussi un travail
Oh la musique, c’est aussi un boulot
Star féminine band nous faisons la musique
Bis La musique c’est notre affaire
La musique c’est notre boulot
Bis {Il faut travailler faut pas paresser oo}
Le fruit du travail, c’est la richesse
Le fruit de la musique, c’est le bonheur
Il faut travailler faut pas paresser oo
Faut pas décourager mon cher ami
Bis {L’artiste c’est l’ambassadeur du pays}
Bis {Qui représente le pays partout il passe}
Si tu es musicien
Il faut travailler oo
Si tu es menuisier
Il faut travailler oo
Si tu es entrepreneur
Il faut travailler oo
Bis {L’artiste c’est l’ambassadeur du pays}
Bis {Qui représente le pays partout il passe}
Il faut croire à ton travail, faut pas mentir, Faut pas tuer ééé
Occupe toi de ton travail, faut pas mentir, faut pas paresser
Yes yes yes yes yes
Faut pas tuer éé, faut pas voler éé faut mentir yé yé
Aaaa Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin, Tchokènin,
Pounin pounin pounin pounin
Wen’tekeya Wen’tekeya Wen’tekeya Wen’tekeya
tapitapi tapitapi tapitapi tapitapi
sa sa sa sa sa sa sa sa sa sa sa sa sa sa sa
ayououououou
wetiri pepey wetama, n’wetiri pepey wetama, wetiri pepey wetama,
n’wetiri pepey wetama,
sa sa sa sa sa sa sa sa sa saaaaa

Star Feminine Band - Star Feminine Band

Star Feminine Band

Tracklist : Star Feminine Band - Star Feminine Band
  1. Peba
  2. Rew be me
  3. Femme africaine
  4. Montealla
  5. La musique
  6. Idesouse
  7. Iseo
  8. Timtitu

Photographe

Date : 19 novembre 2021
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars. Date : 19 novembre 2021
Bertrand Belin - Tambourvision

Tambour-major !

Voir l’envers de l’homme est sans doute plus facile en skate. Bertrand Belin revient avec un disque intemporel et quasi dansant. Date : 19 novembre 2021
Midget-gavinbryars

2X2 places pour Gavin Bryars & Midget! et l’hommage à Moondog

En 2016, les Nuits de Fourvière nous subjuguaient avec une mémorable soirée Moondog, alias le Viking de la sixième avenue. Richard Robert récidive le samedi 14 mai à l’Opéra Undergound avec Looking for H’art Songs sous la direction d’Olivier Mellano et Qui Parle Ombre prochain album de Midget! avec Gavin Bryars et leurs invités. Date […]

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal. Date : 19 novembre 2021
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal. Date : 19 novembre 2021
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny. Date : 19 novembre 2021
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]