[EXCLU] Bel-Vu, beau disque

Qu'il évoque ses cicatrices des premiers pas ou son quartier d'enfance d'Hérouville-Saint-Clair, Adrien Legrand nous tend un miroir même si ses chansons sont autobiographiques. On se souvient aussi de ces doux étés où l'on se croyait sur le toit du monde ou les jeux en bas d'immeubles défraichis.

Repéré par le label Objet Disque avec Impression un premier EP en 2019, une sélection aux Inouïs de Printemps de Bourges et une poignée de belles premieres parties (Bertrand Belin, Olivier Marguerit), Adrien Legrand s’attaque au long format avec Bel-Vu, une collection de chansons douces amères dont il nous offre en avant-première l’écoute exclusive.

Bel-Vu, le premier album d’Adrien Legrand sort le 3 décembre (Bleu Neptune / MENACE)

Adrien Legrand – Bel-Vu

Adrien Legrand – La grande delle

Tout paraissait si grand, voir immense,
les rues, les tours, les résidences,
terrains de jeux, théâtres secrets,
de mes récits de jeune aventurier,
petit soldat toute la journée,
le soir venu, roi du quartier.

Des prénoms, des noms qui me reviennent,
des voix, des visages éternels,
comme des indices, des points de repères,
laissés là dans un coin de ma tête,
est-ce une invitation ? Peut-être.
Devrais-je enfin m’y soumettre ?

La Grande Delle,
amour amer,
un jour s’en est allée,
emportant avec elle,
mes rires et mes peines,
cette vie,
où mon cœur aime se perdre.

Souvent mes souvenirs me parlent de toi,
tu sembles être encore quelque part en moi.
Souvent mes souvenirs me parlent de toi,
devrais-je te revoir une dernière fois ?

Penser retrouver ces immeubles, y grimper,
et surplomber seul au sommet,
ces fameux squares, ces vastes allées,
m’étreint tel un étrange besoin,
une envie grandissante, sans fin,
de nostalgiques va-et-vient.

La Grande Delle,
amour amer,
un jour s’en est allée,
emportant avec elle,
mes rires et mes peines,
cette vie,
où mon cœur aime se perdre.

La Grande Delle,
amour amer,
un jour s’en est allée,
emportant avec elle,
mes rires et mes peines,
cette vie,
où mon cœur aime se perdre.

Adrien Legrand – Premier pas

Te souviens-tu de nous deux
lors de nos vacances sans eux ?
Sans l’éternelle surveillance,
à nous l’ivresse innocente.

C’était sans compter sur quelques conneries,
ces jets de pierres sur nos têtes étourdies.
La plus belle de mes cicatrices,
la première d’une longue liste.

Bien des années ont pu s’échapper
entre nous, j’en suis désolé.
Si je pouvais retrouver ces doux étés,
de ceux où nous flânions légers.
Depuis ce temps, les choses ont changé,
quelques départs, des arrivées.
Aussi j’aurais préféré ne pas causer
d’ennuis plus que de regrets.

Te souviens-tu de ces matchs endiablés ?
Sans peur, on défiait tous les gosses du quartier.
J’assurais la ligne arrière,
marquer c’était ton affaire.

Avec toi, mes premières clopes allumées,
dans le jardin, en haut du cerisier.
Avec elles allaient se disperser,
ces instants nous appartenant à jamais.

Bien des années ont pu s’échapper
entre nous, j’en suis désolé.
Si je pouvais retrouver ces doux étés,
de ceux où nous flânions légers.
Depuis ce temps, les choses ont changé,
quelques départs, des arrivées.
aussi j’aurais préféré ne pas causer
d’ennuis plus que de regrets

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Bandabardo7raffaellavismara2

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Juliajacklin-lovetrynottoletgo

Vidéo : Julia Jacklin – Love, Try Not To Let Go

Oubliez la grenouille de Roger Glover, place à Julia Jacklin qui exhorte, « love, love is all that I want now » sur Love, Try Not To Let Go qui figure sur son nouvel album, PRE PLEASURE à paraître le 26 août 2022.
Timolonlejardinier-zombiep

5 questions à … Timoléon Le Jardinier

Tout est bon dans le Timoléon. Qu’il hésite entre Vishnou ou Arinna, entre Proust et Engels, Thibauld Labey (Trumpets of Consciousness) nous emballe avec une playlist enthousiasmante et quelques conseils pour l’été.

Plus dans News

Whitneyk

Whitney roustons

Whitney K est un joyeux bastringue entre Lou Reed et Jeffrey Lewis que l’on avait découvert et apprécié avec un premier album titubant et personnel, Two Years. Le K canadien revient avec un EP cinq titres sobrement intitulé, Hard To Be A God. Et s’il avait raison ?
Elgruporenacimiento-lapolicia

La salsa du démon Eblis Alvarez !

Les Meridian Brothers font renaître El Grupo Renacimiento avec un onzième disque entre hommage et relecture endiablée qui vient de paraître chez Ansonia Records.
Lafurarnalds

Ólafur art thérapie

« Le monde entier est cruel à l’intérieur et cinglé en surface » déclare Lula Fortune dans Wild at Heart. Et il faut un coeur bien accroché pour ne pas sombrer dans le vague à l’âme et basculer par dessus le bastingage de la vie.
Wilco

No reservations for Yankee Hotel Foxtrot !

Il y a des chansons qui nous parlent instantanément. Reservations en est une, elle figure sur le classique de Wilco, Yankee Hotel Foxtrot paru en avril 2002 et réédité en version Deluxe et Super Deluxe le 16 septembre.