L’hydre de LoDélie

LoDélie nous offre en exclusivité le premier titre de son EP à venir, Eclat noir.

Non, cet éclat noir n’est pas un hommage à Pierre Soulages qui vient de fêter ses 102 ans. Pourtant celui-ci explique, « j’aime l’autorité du noir. C’est une couleur qui ne transige pas. Une couleur violente mais qui incite pourtant à l’intériorisation. A la fois couleur et non-couleur. Quand la lumière s’y reflète, il la transforme, la transmute. Il ouvre un champ mental qui lui est propre. » Et c’est peut être un champ mental qu’ouvre LoDélie avec ce titre aux paroles baroques et sombres à découvrir ci dessous.

LoDélie – Eclat noir

De braise et d’éclat noir
Sa coupe s’épand hors d’elle
Et vient accoutumer les restes
D’une soudaine apocalypse

Brisant le souffle neutre
Elle ressaisit l’âme sans fard
D’un geste court et fluide
Abîme distraite délivrant son seuil

Mais le temps la menace
Ressac aux tumultes maussades
Rien tout l’être s’absente
S’il ne se destine à sa guise
Alors altière fondant du plein
De son aura vaine et décisive

Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant
Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant
Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant
Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant
Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant
Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant

Déposée au moindre bruissement secret
Lever l’ardente écume d’une autre mer
User les mots aimants
Rompre les digues subtiles
Enfin s’époumoner aux distances gravides

Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant
Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant
Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant
Elle devra crever l’hydre
Pour entonner son chant

De braise et d’éclat noir

Plus d’informations sur LoDélie sur sa page Facebook, son compte Instagram ou son site officiel.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Florent Marchet – En famille

Vidéo : Florent Marchet – En famille

Florent Marchet utilise le téléphone rouge mais pour une géopolitique familiale et les maux comptent souvent triples. Dans sa garden party, le berruyer est loin d’être un saint. Il nous acène sa Cène entre attraction et répulsion.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.

Plus dans News

Rover

Rover a du cœur !

Wicked Game a fait irruption dans nos vies avec Sailor au volant et Lula le vent dans les cheveux entre incendie et sa sorcière de mère. Depuis ce titre hante les fins de soirées alcoolisées et a été repris maintes fois. C’est le tour du bon géant Rover.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.
Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars.
Bertrand Belin - Tambourvision

Tambour-major !

Voir l’envers de l’homme est sans doute plus facile en skate. Bertrand Belin revient avec un disque intemporel et quasi dansant.