L'homme aux semelles de vent. Gyslain.N veut aller plus loin, plus loin que le slam et la chanson. Il marche et nous on courre derrière son swing, son chapeau et son sourire !

gyslain.N
Gyslain.N © Marion Delattaignant

« Parler, c’est marcher devant soi. » écrivait Raymond Queneau. Gyslain.N chante et tel Le joueur de flûte de Hamelin nous entraine dans son pas chaloupé oulipesque avec un titre aux sonorités caribéennes. « les rêves sont grands » et Gyslain.N est en train d’en vivre un.

Gyslain.N sera en concert le 7 avril à la Cordonnerie de Roman sur Isère et en Suisse le 28 avril à Genève (Café de la place), le 29 avril à Vevey ( le bout du monde) et à la médaille d’or de la chanson à Saignelégier.

Discographie

Gyslain.N – Je Marche

Je marche, je marche, je marche, à l’évidence sur mon chemin, à la lumière des lucioles qui éclairent mon destin, je marche je marche je marche, cherche ma corde d’abondance, les secrets de l’élégance qui se cachent dans l’éloquence, et je marche, je marche, je marche, même sur du sur place on avance, et on laisse derrière soi, chaque souffle de son existence, alors je marche je marche, je
marche, avant que ce rêve éveillé ne cesse, à se demander si la vie à un sens, et si elle tiendra ses
promesses, je marche pour conjurer le sort, et prie qu’il me sourit encore, et si jamais je m’en sors,
je dirai, que mes pas valent de l’or.

Je Marche, je marche, je marche, je vis donc je marche. Je marche, je marche, je marche,
je suis donc je marche.

Je marche dans mon quotidien, pour ne pas qu’il piétine, à la faveur des aventures auxquels la vie
me destine, je marche droit la tête haute en toute modestie, avec toujours dans le cœur une clameur
clandestine, je marche avec l’espoir en bandoulière, la joie sous les œillères, c’est avec les rires
d’aujourd’hui qu’on oubli les pleures d’hier. Et si la pentes glissante, le chemin plein d’ornières, on
persévère même sur les itinéraires calvaires. Où est ce que je vais, je suis un être mouvant ça c’est
tout ce que je sais. je marche sur mes colères pour tenter de trouver la paix.
Je raisonne mes envies grégaires pour ne pas perdre mes repères, je marche en scrutant les visages
comme un gosse qui cherche père et mère, comme un gosse qui cherche ciel et terre

Je Marche, je marche, je marche, je marche, je vis donc je marche. Je marche, je marche,
je marche, je marche.
La route est longue, les rêves sont grands, la vie est courte même en chantant,
La route est longue, les rêves sont grands, la vie est courte, même en marchant.
et qu’est qui restera demain de nos petits pas dansant, un peu d’amour de poésie de la joie de temps
en temps.
On crapahute même si on butte sur nos limites, on cris la vie assez fort en espérant qu’elle nous
entende.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Gyslain.N - Welcome

Bienvenue Gyslain.N

Découvert au tremplin du Kiwi Festival 2018 initié par la Maison pour tous Salle des Rancy à Lyon, Gyslain.N est en train d’aller Au bout de [ses] rêves et on s’évade avec lui.

Plus dans News

Richard-dawson---pc-kuba-ryniewicz--13---300-dpi

Dawson craque

Notre peasant préféré de Newcastle Richard Dawson chevauche une monture imaginaire pour mieux nous dépayser avec Horse and Rider extrait de son génial dernier album, The Ruby Chord.
Talisco-human

De la nature humaine

Retour sur terre pour Talisco avec un titre, Human qui annonce un nouvel album.
Jeanfelzine-cettefemmeestunmystre

Le Roy Jean

« Ne dépouillez pas la femme de son mystère » écrivait Friedrich Nietzsche. C’est souvent elle qui pourtant nous dépouille de nos certitudes et de nos illusions. Jean Felzine adapte magistralement en français le She’s a Mystery to Me chanté par Roy Orbison paru en 1989 sur son album posthume.
Miossec-mesvoitures

Au volant avec Miossec

Miossec nous conte son épopée automobile. On prend alors la route à rebours où les voitures sont des compagnes, presque des amantes défuntes.