Catégories
Chroniques d'albums

Bertrand Belin – Hypernuit

chronique : Bertrand Belin - Hypernuit
Bertrand Belin en est à son troisième album solo. Je le confesse tout de suite, je n’ai pas écouté les deux premiers. La chanson française n’étant plus franchement ma tasse de thé depuis à peu de chose près mes 18 ans (Malgré la tournure de phrase qui peut prêter à confusion, n’y voir là aucune condescendance…). A l’époque donc où j’écoutais encore de la chanson française, Bertrand Belin, c’était surtout le guitariste de Bénabar. Encore avant ça, et entre autres choses, Bertrand Belin, c’était aussi le guitariste des Enfants des autres un combo parisien, véritables créateurs d’ambiances sonores.

Bertrand Belin

Depuis quelques années, le groupe pas vraiment mort, mais plus franchement vivant, s’est disloqué au grès des collaborations de chacun. Le violoncelliste des Enfants des autres à lui aussi un gout pour les histoires parallèles, puisqu’il s’agit de Pierre Le Bourgeois, violoncelliste de Nosfell.

Mais a priori ce n’est pas le sujet. Troisième album donc. Bertrand Belin entoure ces constructions instrumentales et ces mots de sa voix suaves et un brin nonchalante, quelque chose de trainant et de chaleureux qui, toutes proportions gardées bien évidemment, n’est pas sans rappeler un Bashung. Bertrand Belin construit ses morceaux à cheval entre simplicité et lyrisme. Les mélodies ont de quoi séduire et les arrangements sont soignés. S’il n’y a pas à proprement parler de « moment de grâce » sur ce troisième album, Hypernuit reste un bon moment pour tous ceux qui n’ont pas renoncé à la chanson française le jour de leur 18 ans.

Discographie

Quoi qu’il en soit, Hypernuit est surtout un prétexte parfait pour parler des Enfants des Autres.

Une chanson des enfants des autres

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

bbfline

Des fauves à l’Opéra !

Quand un grand carnivore rencontre une féline, cela donne une carte blanche en or. Bertrand Belin et Agnès Gayraud ont concocté une programmation unique pour l’Opéra Underground à Lyon du 13 au 21 novembre où vous pourrez picorez à la carte ou choisir l’intégralité de ce menu 5 étoiles.
H-Burns

Thanks for the show

Merci Arte pour ce concert capté le 7 juillet 2021 au festival Days Off. L’art de la reprise est difficile, celui de l’hommage encore plus. Renaud Brustlein bien entouré revisite Léonard Cohen avec amour et déférence en chantant les « Master Songs » du maître canadien.
BB percu_bis

Belin percute !

Après un concert en apesanteur un vendredi 3 juillet sur France Inter et au studio 104 de la maison de la radio avec Dominique A et Thibault Frisoni, Bertrand Belin reprend la route avec une série de concerts exceptionnels avec l’ensemble des Percussions Claviers de Lyon.
Bertrand Belin - Nuits bleues

Vidéo : Bertrand Belin – Nuits bleues

Ces Nuits bleues de Bertrand Belin sont peut être les plus bashunguiennes de ce bijou qu’est Persona. Mais Bertrand Belin est unique chez les grands carnivores de la chanson en français.

Plus dans Chroniques d'albums

Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.