Rencontre de type méridional avec Babet

Rencontre de type méridional avec Babet
Louis - 16/10/2010
Babet @ Francofolies 2010
Babet @ Francofolies 2010 (Nicolas Auproux)

Rencontre avec Babet, membre de Dionysos qui s’envole l’espace d’un deuxième opus solo (en espérant qu’il ne s’agit pas du second). Rencontre toujours placée sous le patronage de l’ami Rob Gordon (qui a toujours raison). A vous les studios.

Babet

Premier acte.

Dix ans pour le premier album solo, deux ans pour le deuxième, les choses s’accélèrent ?

Je n’ai pas mis dix ans à faire mon premier album solo. On a mis six mois. Mais comme tu mets toute ta vie dans le premier…

Tu peux nous raconter l’histoire dans la pochette ?

L’idée de la pochette vient d’Andy. Mais la mise en forme ne convenait pas.

Puis on a vu le film Alice Au Pays des Merveilles. L’image était superbe. Andy a entendu. Et nous avons fait plusieurs essais. Au départ, les gens ne comprenaient pas que c’était un monstre. De plus, l’idée première était une ombre.Avec toujours cette influence de Miyazaki avec le Voyage de Chihiro. On a travaillé. Longtemps. Un mois avec des cobayes. Puis on est revenu aux premières idées. La mise en page a été super longue. Comme l’écriture d’une chanson en fait.

On alterne beaucoup d’humeurs sur ce disque: l’espièglerie sur London Inédite, la mélancolie sur « La Couleur de la nuit »… Quel a été le processus d’écriture de ce disque ?

Deux choses.
Je débute toujours par la musique. L’écriture vient ensuite.
Pour cet album, j’ai de nouveau pris le piano… J’avais oublié le piano. Et en réapprenant, les choses venues.  » Un bel été » est super simple. Deux doigts pour « Je pense à nous ». Et puis les choses se sont compliquées. Je me doutais que les choses allaient se passer comme ça. Je déteste les artistes qui ne se remettent pas en question. J’avais pris la mandoline pour « Laika ». C’est assez mélancolique.
Je devais trouver le bon instrument. Avec le piano, j’ai composé les trois quarts de l’album en six mois.
Puis il y a eu la rencontre avec un pianiste. Qui a donné par exemple « Tes yeux dans ce bar ». Pour ce morceau on a enregistré que des bruits.  On avait plein de choses en tête mais on a enregistré que des bruits. Puis on a monté les choses à Paris. C’est plus beau quand c’est joué par un vrai pianiste.

Une ombre plane sur ce disque; celle d’Ennio Morricone. Par exemple sur les touches de violon de Ciel de soie…

J’écoute beaucoup Ennio Morricone. C’est marrant que tu dises ça.  J’ai tous les disques, les compilations..

Et au niveau de l’écriture? Tu as un écrivain qui t’a influencé sur ce disque ?

Haruki Murakmi. Avec ce livre « Kafka sur le rivage ». Il a une écriture très citadine.  Il y a souvent des références musicales. Toujours des histoires surréalistes, avec des anti-héros. Tu as toujours des métros, des routes. Et puis cette bulle de nature. J’adore ça; moi qui suit une citadine.

Tu sembles avoir laissé une grande liberté à tes invités sur ce disque ?

Avec Hugh Coltman, c’était la première fois que l’on travaillait tous les deux avec quelqu’un. J’avais son disque à la maison et je me suis aperçue qu’il faisait ses arrangements tout seul. Comme moi. On s’est rencontré sur Paris, on a bu des coups et on s’est enfermé pendant deux jours.  On avait rien préparé. On a commencé avec trois accords et c’était parti… Pour le texte, c’était amusant. On était face à face sur la table de la cuisine. Hugh avait choisi le thème. On a eu quelques soucis avec le français. Le thème était évident mais les paroles. Il a découvert quand français tu ne pouvais pas tout dire. On est resté super connectés.

Pour Édouard Baer, je l’ai rencontré il y a sept ans sur l’émission le Grand Plongeon. C’était le dernier jour de tournage. Il y avait une soirée. On a bu des coups. On est rentré tard. Genre vers cinq six heures. On est resté en contact. Un jour j’ai lu une interview où il évoquait le fait que le miroir était l’autre. C’était le bon thème. J’en ai fait une chanson. J’ai transformé le miroir en personnage. Et c’était évident, Édouard devait jouer le miroir. Trois jours après, j’avais son numéro. Je l’ai appelé et lui ai expliqué que j’avais une chanson pour lui. Soit il la chantait, soit elle ne se faisait pas. Il a accepté…

Le disque a pas mal tourné à l’appartement… Et tu as offert un voyage dans le temps à la génération 1980-1985. « London Inédite » nous évoque le générique du dessin animé des Trois Mousquetaires.

C’est rigilo. Sur Laika, en concert, on a fait un interlude avec Chapi Chapo.
Mais les trois mousquetaires? Ah oui!
Petite je n’avais pas la télé. Et c’est l’un des premiers dessins animés que j’ai pu voir.

Au niveau du travail en studio, qu’est ce qui a changé par rapport au premier album ?

Le premier, je l’ai réalisé toute seule.
Au deuxième, j’étais beaucoup plus attentive, demandais plein de conseils. Quand tu joues seule, tu vois pas les coquilles. Et quand le disque est enregistré, tu t’en rends compte. Là, j’étais bien entourée.
Le premier album a été enregistré au studio La Frette. Un grand manoir pour moi toute seule. J’ai adoré.
Là nous étions à La Fabrique. Un endroit génial avec les chambres au deuxième étage. On a travaillé partout. On a mis des micros dans les escaliers pour la reverb. Jean a hypercréatif. On a eu de la disto dans les toilettes.

Second acte.

Le disque que tu attends le plus ?

L’album de Coconut Records.

Le disque qui va forcément te décevoir ?

Aucun. Je ne fais pas forcément attention aux gens qui peuvent me décevoir.

Ton disque honteux ?

Blood Sugar Sex Magik des Red Hot Chili Peppers.

Si tu avais un festival à créer ?

Le Rock Dans Tous Ses Etats. Un festival à taille humaine avec deux scènes où les groupes ne passent pas en même temps. Une sorte de ping pong.

Si tu avais à tourner un film sur un groupe?

Coconut Records.

Le métier de l’industrie musicale que tu ne comprends pas ?

Aucun. Je les comprends tous. Des fois, nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes. Mais j’ai la chance d’être sur un label humain. Nous ne n’avons pas de problème. J’ai dû faire un édit sur le prochain single. Au départ, j’y étais opposée et puis au final j’ai compris.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Interviews

Jim Jones

Jim Jones toujours au top !

Jim Jones avait fait exploser la maison avec son premier groupe, The Jim Jones Revue. Et alors qu’on ne s’était pas tout à fait remis de Burning Your House Down, Jim Jones a mis au placard sa Revue et est revenu encore plus fort avec Jim Jones And The Righteous Mind. Jim Jones, Gavin Jay,…

The Fat Badgers © Bartosch Salmanski

5 questions à … The Fat Badgers

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de The Fat Badgers, le groupe qui fait danser l’Alsace et bientôt le monde avec leur premier album Soul Train le 29…

Paul Et Mickey - Mortel

5 questions à … Paul Et Mickey

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. On connaissait Paul & Nany, Paul une Tourtel, faire pleurer paupaul, ou Gainsbourg qui avait un « mickey maousse, un gourdin dans sa housse et quand…

Crime & The City Solution

[1989 – 2019] Crime And The City Solution à bride abattue

Formés en 1977 par l’Australien Simon Bonney, Crime & The City Solution fut un groupe qui inventa des nouveaux mondes sonores grâce au soutien indéfectible par Mute Records. En 1989, le groupe poursuivit sa période berlinoise entamée un an plus tôt avec Shine et publia The Bride Ship. Adulés par Wim Wenders (qui les avait…

Stan Mathis

5 questions à … Stan Mathis

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Stan Mathis à découvrir de l’intérieur avec une playlist punchy et un nouvel album, Plexus solaire. Il sera en concert avec…

Robi

C’est dire le bonheur de revoir Robi

On ne meurt plus d’amour dit la chanson de Robi… Nous, on pourrait bien mourir d’amour pour ses chansons. On est même volontaire. Après cinq ans d’absence (qui ne sont pas synonymes d’inactivité), Robi fait son retour avec un disque pénétrant qui vous transperce et vous sublime. Comme les dernières chansons de Vincent Delerm, les…

La tornade Oiseaux-Tempête

A peine un an après la sortie du splendide طرب TARAB, Oiseaux-Tempête revient avec From Somewhere Invisible, un disque auquel participe Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart), Jessica Moss de (Thee Silver Mt. Zion), Mondkopf, Jean-Michel Pirès ou encore G.W. Sok. Un disque hors-normes pour un groupe qui est hors-normes.

CMK © Fabrice Buffart

5 questions à … Claire Days

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Claire Days, jeune chanteuse lyonnaise qui vient de sortir un clip DIY, Call it a day extrait de son EP, Lava…

Let’s Go Theo Lawrence !

Après l’excellent Homemade Lemonade, Theo Lawrence ne boit pas du petit lait et pousse la porte de notre salon avec Sauce Piquante (une référence à Jimmy Newman). Plus resserré, ce disque impressionne par le savoir-faire de ce garçon et donne une furieuse envie de danser et d’oublier le reste.

Pierre Daven-Keller

Pierre Daven-Keller : Pour une poignée de chansons

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même » dit le dicton. Pierre Daven-Keller a travaillé avec les plus grands (Dominique A, Miossec) et a signé les bandes originales de La Répétition (Catherine Corsini), Le Voyage aux Pyrénées (les frères Larrieu) ou encore Je suis un No Man’s Land de Thierry Jousse. Avec son nouvel album,…

Julien Belliard © Alexis Barbera

5 questions à … Julien Belliard

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Julien Belliard, ex ZO dont le mirage à écouter ci-dessous augure d’un troisième album bien réel, le mirage de Zo en…

Kid Loco par Camille Verrier (3)

5 questions à … Kid Loco

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Kid Loco qui est venu nous dire qu’il va bien avec son nouvel album, The Rare Birds paru le mois dernier.…

Lou Doillon © Fabrice Buffart

Dans les pas de Lou

Quelle soit défragmentée au réveil comme dans son dernier clip, All these nights ou cachée derrière des fleurs au dernier TINALS à Nîmes, Lou Doillon séduit par sa présence, son charisme et les chemins de traverse qu’elle emprunte avec son dernier album, Soliloquy.

Petosaure

[BBmix 2019] Petosaure vaut de l’or

Deux ans après Le Fantôme de L’Enfant‎, Petosaure est de retour avec Le Musc, un EP qui parle (et chante) d’amour comme personne. Entretien à l’occasion de la sortie du clip de Vampyre, premier extrait de cet EP.

Slowdive- Amiens 23-06- 2018

Slowdive par Thierry Jourdain

En 1995, tout le monde (c’est à dire la presse et le public) est passé à côté de la musique de Neil Halstead. Pris en étau entre Nowhere de Ride et Definitely Maybe d’Oasis, les disques de Slowdive ont été balayés par la critique et ignorés par le grand public. Normalement, Neil Halstead aurait dû…

It It Anita

[MaMA 2019] 5 questions à … It It Anita

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de It It Anita, le groupe belge qui fait que vous avez raté votre vie si vous ne les avez pas vu…

[MaMA 2019] 5 questions à … DI#SE

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de DI#SE qui vient de nous mettre au parfum et nous avertir talent et jeunesse font bon ménage. Des iNOUïS du printemps…

Silly Boy Blue

[MaMA 2019] 5 questions à … Silly Boy Blue

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de la battante Silly Boy Blue dont l’EP, But you will continue de nous fasciner par sa force frêle. Elle sera en…

5 questions à … Marie-Flore

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Marie-Flore à J moins 4 de la sortie de Braquage, brûlot torride, tison expiatoire et libérateur. Cela fait trois mois que…

Musset

[MaMA 2019] 5 questions à … Musset

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Musset qui nous avait enchantés avec Orion il y a quelques mois. Il sera en concert le 17 octobre 2019 au…

A ne pas rater dans Interviews !