Vidéo : The Kills – New York

Putain 7 ans ! Alison & Jamie reviennent enfin avec deux titres, New York et LA Hex et c'est un double uppercut.

Avec New York on part en balade dans les bas fonds. C’est rêche, crade, sensuel, sexuel. Alison miaule violemment et voluptueusement et nous met K.O avec ce groove et ces riffs dégueulasses. On attend le prochain round avec impatience, sans doute à la rentrée.

The Kills – New York

Discographie

Wait for me, stay for me
You medicate my bad days
Hit all my highways
Speed for me, bleed for me
Steal me away from all the bad guys
‘Cause I’m nice

Down here on the Bowery
The city’s got me feelin’ high
Got me where you want me
In your midnight eve
Always remember, honey
When you need a ride
You got me, got me, got me going’
Got me runnin’ wild, ’cause

Yeah, you taste just like New York
Before a storm takes hold
You race likе you are high and armed
And I’m alarmed
But, yеah, I bust my lips on yours
How sweet, the night is dark enough
We’re only seeing stars

You’re made for me, come back, babe
Leave a knife in the heart of me
Every time you go
I can’t keep my eyes on the road, oh-oh-oh
I’m awake and wantin’, I’ma take something
Let it be you, you, you, you

Yeah. you taste just like New York
Before a storm takes hold
You race like you are high and armed
And I’m alarmed
But, yeah, I bust my lips on yours
How sweet, the night is dark enough
We’re only seein’ stars
You taste just like New York

Boom, boom, boom
What you do, do, do to me
Rippin’ from the deepest root of me
It’s easy for you to see
You got me where you want me
Boom, boom, boom
What you do, do, do to me
Rippin’ from the deepest root of me
It’s easy for you to see
You got me where you want me

Yeah, you taste just like New York
Before a storm takes hold
You race like you are high and armed
And I’m alarmed
But, yeah, I bust my lips on yours
How sweet, the night is dark enough
We’re only seein’ stars
You taste just like New York
You taste just like New York
You taste just like New York
And I’m alarmed
But, yeah, I bust my lips on yours
How sweet, the night is dark enough
We’re only seein’ stars

New York / LA Hex

The Kills en concert.
DateLieuTickets
07
Août
2024

ØYA FESTIVAL

Oslo (Norway)
TICKETS
10
Août
2024

Syd For Solen 2024

København Sv (Denmark)
TICKETS
11
Août
2024

Docks

Hamburg (Germany)
TICKETS
13
Août
2024

Carlswerk Victoria

Köln (Germany)
TICKETS
16
Août
2024

Pukkelpop Festival 2024

Hasselt (Belgium)
TICKETS
17
Août
2024

Venoge Festival 2024

Penthalaz (Switzerland)
TICKETS
21
Août
2024

Albert Hall

Manchester (United Kingdom)
TICKETS
23
Août
2024

Uber One presents All Points East 2024

London (United Kingdom)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Cavale

Cavale – Le crocodile, les chouchous et le clitoris

Tout colle. Derrière la confortable banquette émeraude où elle est enfoncée, un crocodile coiffé d’un couvercle de vieille cafetière sur le crâne se donne des airs farceurs ou de joyeux touriste. A sa gauche, deux canards, empaillés comme lui, se disputent la porcelaine d’une tasse toute britannique. Le thé, qui aurait pu s’y trouver, doit […]
The Kills @ l'Olympia, Paris | 19.10.2016

Photos : The Kills @ l’Olympia, Paris | 19.10.2016

Putain 7 ans ! Alison & Jamie reviennent enfin avec deux titres, New York et LA Hex et c’est un double uppercut. Avec New York on part en balade dans les bas fonds. C’est rêche, crade, sensuel, sexuel. Alison miaule violemment et voluptueusement et nous met K.O avec ce groove et ces riffs dégueulasses. On attend le prochain round avec…

Plus dans Son du jour

Louisdurdek-unnamedroad

[EXCLU] Vidéo : Louis Durdek – Unnamed Road

Louis Durdek nous promène sur son chemin de traverse. « On t’accompagnera si tu trouves ta route » écrivait Eugène Guillevic, avec ce titre, on suit Louis Durdek jusqu’au bivouac et davantage.