Vidéo : Grand Gamin – Constantine

Cédric de la Chapelle aime les voyages dont parfois il rapporte des joyaux comme feu Slow Joe. Il s'offre une escapade en solo du côté de Constantine, lui le Grand Gamin de la Croix-Rousse.

Grand Gamin nous emmène à Constantine en quête des origines. Son mantra d’eurodance des pentes de la Croix Rousse est peut être le remède à la xénophobie rampante et devrait être l’hymne du conseil constitutionnel. Les archives familiales sont ambiancées par le Kaléidoscope coloré de Peter The Moon pour un titre addictif qui fait danser l’arbre généalogique.

« Ces dernières années je me suis remis à faire de la musique seul. Sans parler. Sans discuter avec personne. Juste empiler les notes et les mots pour le plaisir de remplir le silence. En sont nées plein de chansons que je commence à partager aujourd’hui sous le nom Grand Gamin.

Ma première chanson s’appelle Constantine. Elle questionne les racines, l’héritage inconscient que chacun charrie, les générations qui nous précèdent puis nous quittent, le vide qu’elles laissent et le sens que tout cela revêt. Et toi d’où tu viens ? »

Grand Gamin – Constantine

J’ai jamais vraiment su qui tu étais
J’ai jamais vraiment su ce qui nous liait
J’ai jamais vraiment su d’où je venais
J’ai jamais vraiment su pourquoi j’étais là

J’ai jamais vraiment su comment te dire tu
J’ai jamais vraiment su pourquoi te dire oui
J’ai jamais vraiment su d’où je venais
J’ai jamais vraiment su pourquoi j’étais là

J’ai jamais vraiment su qui tu étais
Toi qui t’en vas.

C’est ici là
C’est ici là
C’est ici là que je suis
Mais c’est là bas
Mais c’est là bas
Mais c’est là bas que je rêve

C’est tout là bas que mon cœur me dit tu
Mais c’est ici qu’il attend d’exister
C’est ici que je n’ai pu le regarder
Mais c’est là bas que je suis quand je me tais

J’ai jamais vraiment su qui tu étais
J’ai jamais vraiment su comment te dire tu
J’ai jamais vraiment su ce qui nous liait
J’ai jamais vraiment su qui tu étais
Constantine

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Flchelove-cetusavecchebanouar

Vidéo : Flèche Love – Cetus avec Cheb Anouar

Flèche Love revient avec un nouvel album en français dans son carquois. Son titre est sans ambiguïté. Guérison sera cathartique mais élargira assurément son public car nous sommes beaucoup en quête d’identité, de spiritualité et d’apaisement.
Groumpf-givemesomeflawoz

Vidéo : GROUMPF – Give me some Flawoz

Pas de problème de référencement avec GROUMPF le quatuor lyonnais dingo et coloré qui veut devenir ton ami. Leur premier album, The beauty, the love & the flawoz sort le 9 février et ils feront leur release party au Marché gare à Lyon le 8 mars.

Plus dans Son du jour

Nopreszow-priredenpasdranger

Vidéo : Noé Preszow – Prière de n’pas déranger

Noé Preszow n’est pas le cousin de Monsieur Preskovitch. Son nom, il le signe non pas de la pointe de son épée mais nous indique sa prononciation avec le titre de son deuxième album, [préchof] qui vient de sortir chez tôt Ou tard.
Whisperingsons-walkingflying---

Vidéo : Whispering Sons – Walking, Flying

Troisième album pour les belges de Whispering Sons avec The Great Calm chez Pias. La voix de Fenne Kuppens est toujours aussi profonde et hypnotique. Nous l’avions découverte en ouverture de Balthazar au Transbordeur, ils seront en concert à l’Épicerie Moderne de Feyzin le 29 mars avec Venin Carmin.