TV On The Radio – Nine Types of Light

Après Return to Cookie Mountain en 2008, le groupe de Brooklyn à géométrie variable TV On The Radio est parti en tournée mondiale.


Ils nous auront donc fait attendre jusqu’en 2011 pour nous gratifier d’un 4ème album.

Qu’on se rassure, depuis 2008, TV on The Radio a toujours le flow aussi assuré.

TV On The Radio

Et pour preuve : Second song, le premier morceau, une entrée en matière saccadée, tout en rythmique qui mets dans le ton. Ou en jambe c’est selon. Si l’album est globalement d’excellente facture, on relève tout de même quelques morceaux qui sortent encore du lot. Et c’est en général sur les morceaux les plus énergiques que TV On The Radio est le plus efficace. No Future Shock bounce à mort (excusez la trivialité de la formule, mais ça veut quand même bien dire c’que ça veut dire). Au milieu des cuivres relevés de percus sautillantes, TV On The Radio sème de petites touches electro discrètes. Deuxième morceau de choix : Will Do, premier single de l’album et tube en puissance. New canon blues, et son démarrage dub step à l’énergie communicative (les cuivres encore eux) pour un morceau au petit supplément soul. On enchaine sur le fiévreux Repetition. Forgotten est un bijoux de maitrise, une construction rythmique ultra étoffée. On finit sur Caffeinated Consciousness qu’on imagine aisément en duo avec une bande de cheerleaders survitaminées. Et puis c’est la fin. Quoi déjà ? Si l’album laisse sur sa faim, c’est pour qu’on y retourne une seconde fois.

Nine types of lights est un album aux morceaux hautement organiques, qui s’écoute de préférence au grand air, pas franchement urbain. Un album parfait pour l’été qui donne envie d’étirer les apéros jusque tard dans la nuit et de le faire terminer en block party. Un album plein d’onde positive.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.