Kumisolo, soliste extraterrestre

Kumisolo
Les choses bougent pour l'ancienne Konki Duet. Elle a publié un EP étonnant il y a quelques mois et pourrait bien pimenter la rentrée des classes.

Comment enregistres-tu tes chansons ? A quel moment de la journée écris-tu ?

Kumisolo : En général j’enregistre mes démos chez moi, à la maison. J’ai un home studio avec des synthés, des logiciels (Adobe). Après, je tourne vers mes amis musiciens qui sont plus doués que moi. Et on peut collaborer au niveau de l’écriture. C’est Ricky Hollywood qui a signé les paroles de Transports en commun.

Discographie

Pour l’écriture, je m’y mets le matin. Si je ne fais rien le matin, je me motive pour l’après midi car je culpabilise.

Tes amis semblent jouer un rôle important ?

Kumisolo : Rick a co-écrit Transports en Commun et Chapardeuse avec moi . Il a de grandes notions de pop et il a bâti en parti l’univers de Kumisolo.
Puis il y a Olam, un journaliste de France Culture qui a un groupe, Egyptology….

Quelle est ton éducation musicale ?

Kumisolo : Je suis arrivée à Paris il y a une dizaine d’années. J’ai appris le piano et le solfège. Je jouais aussi de la trompette dans une fanfare de collège et j’appartenais à un club de cuivres.
Au lycée, j’ai intégré un groupe de pop rock. On reprenait les Cardigans.. J’étais plus à l’aise dans ce registre pop que dans celui de la pop japonaise.
Au Japon, j’avais formé un groupe de bossa nova avec une amie et on chantait en français.
Enfin j’ai formé The Konki Duet et on a sorti trois albums.

Kumisolo – Chapardeuse

Quels sont les artistes qui t’influencent ?

Kumisolo : J’aime bien les années 80 françaises avec Jacno, Mathématiques Modernes et Daho.
Et j’aime bien les compositeurs de musique de films comme Michel Legrand et ceux de la Nouvelle Vague.

Tu parles beaucoup de mode dans tes chansons. Chapardeuse… Tu reprends aussi Victime de la mode.

Kumisolo : Pour Victime de la mode, on a hésité entre cette dernière et Antisocial. Mon ami Olam m’a dit que Victime de la mode me correspondait mieux.
Sinon la mode m’inspire. J’aime être bien lookée, pour pas cher. Il faut avoir l’œil.
Certains créateurs m’inspirent comme Andrea Crews (qui fait l’habillage de ma scène) et Rodier (avec Emilie Luc Duc).

Kumisolo - La femme japonaise
Kumisolo – La femme japonaise EP

Tu peux nous parler de la pochette de ton disque ?

Kumisolo : C’est mon manager qui m’a montré le travail d’une illustratrice française. J’ai été émerveillée par le travail proposé.
Jeanne Detallante a parfaitement saisi mes idées, moi sur un vélo en habit traditionnel, le chat de dos qui regarde le mont Fuji etc.

Top 10

Le meilleur album de 2013 ?

Kumisolo : Part Time. J’adore la chanson Night Drive.

La meilleure salle de concert ?

Kumisolo : La Gaité Lyrique. J’avais fait un spectacle pour des enfants avec Shobo Shobo.

Ton disque honteux ?

Kumisolo : Ricchi et Poveri… Mais c’est la bande originale d’un film avec Charlotte Gainsbourg donc je suis pardonnée.

Le refrain ultime ?

Kumisolo : Fallait pas écraser la queue du chat de Clothilde.

Le producteur de tes rêves ?

Kumisolo : Justin Timberlake!

Michel Berger ou Michel Polnareff ?

Kumisolo : Michel Polnareff.

On te donne la possibilité de créer un festival. Comment l’appelles-tu ? Quels groupes invites-tu ?

Le Kinoko festival.
Et j’invite Yellow Magic Orchestra, Takako Minekawa, Yacht, Perfume, Devo et Todd Terje.

Truffaut ou Rohmer ?

Kumisolo : Rohmer.

France ou Japon ?

Kumisolo : Impossible de répondre…

Paris ou Tokyo ?

Kumisolo : Paris. J’y habite. Et tous les jours, la ville change. J’ai l’impression parfois d’y être une touriste.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Kumisolo - Fondant au chocolat

Kumisolo – La femme japonaise

L’Ordre et La Morale : la scène française est en pleine réaction. Après Aline et Lescop, voici Kumisolo. Échappée de Konki Duet, la chanteuse d’orgine japonaise poursuit sa course en solo et pioche dans le répertoire d’Elli et Jacno pour son premier E.P. Étonnant.

Kumisolo + D.A.P. au Scopitone

Kumisolo , jeune Tokyoïte s’est fait connaître entre autre par la plateforme KISS KISS BANK BANK et par son interprétation de Mr Tambourine Man sur la compile Dylan Mania de Béatrice Ardisson. A nous de la retrouver jeudi dernier à bord du nouveau Scopitone pour un set désaxé.
Kumisolo - My Love For You Is A Cheap Pop Song

Kumisolo – My Love For You Is A Cheap Pop Song

Kumisolo est le projet solo d’une des filles échappée de Konki Duet, attachant duo signé sur Active Suspension, auteur de jolies pièces oniriques et éthérées. Pour son album, la japonaise Kumi OKamoto s’est entouré de ses compagnons de label Olivier Lamm, Domotic , Hypo, Momus, pour composer la bande son rétro-futuriste idéale pour un voyage […]

Plus dans Interviews

Skopitone Sisko

5 questions à … Skopitone Sisko

Skopitone Sisko s’offre avec Remember Tomorrow une quête intemporelle, pas à pas dans des paysages désertiques espagnols majestueux.
Lady J.

5 questions à … Lady J.

Vous connaissiez Lady Oscar ou Lady D. Découvrez Lady J.. Après Calm Belt, vient la tempête de douceur de Soul Whispers. L’occasion de mieux cerner l’Audrey Hepburn de la soul lyonnaise avant son concert pour la fête de la musique sur la scène du tremplin Wiki organisé par la Maison pour Tous salle des Rancy […]
Marilyne Léonard

5 questions à … Marilyne Léonard

Marilyne Léonard n’est plus seule dans la foule. Elle vient de sortir une mixtape chez Audiogram, Vie d’ange rassemblant ses premiers titres avant un album en préparation. En attendant, pour la sortie de son nouveau clip, Quand tu parles ci-dessous, elle répond à quelques questions et commente une playlist bien de son époque.
Bryon Parker

5 questions à … Bryon Parker

On vous a déjà dit tout le bien de 3 Consecutive Championships, le nouvel EP de Bryon Parker. On découvre davantage son univers musical avec une playlist composée de morceaux d’artistes avec lesquels il a joué au cours de ces quinze dernières années.