Bienvenue au club !

BRMC - Le Radiant-Bellevue
Guimauve - 13/02/2014

Le Radiant-Bellevue était radieux et incandescent en accueillant entre autres lundi dernier, le trio rock californien, Black Rebel Motorcycle Club.

BRMC - Le Radiant-Bellevue
BRMC – Le Radiant-Bellevue

Ils font partie du club, celui très fermé des groupes qui dès le premier riff de basse vous prennent, vous retournent contre le mur ou vous dynamitent, vous dispersent, vous ventilent et vous laissent groggy et moite.

Il y a clairement aujourd’hui dans le rock and roll les BRMC et les autres. Bien sûr les autres black assurent, qu’ils soient Black Keys, Black Angels, Black Lips ou même ce bon vieux Jon Spencer, mais les BRMC possèdent ce petit plus que certains pourraient nommer ‘pose’ (la capuche, les rouflaquettes, la basse portée en étendard…) qui fait d’un concert un moment fort, un uppercut sonique, une expérience quasi mystique. Lundi soir, dès le premier titre, Hate the Taste, les fantômes étaient à la fête et la foule déjà houleuse devint tempétueuse, douchée par une pluie de houblon. Le rock & roll est par essence sauvage, rugueux mais aussi pelvien, ici il se mue en transe chamanique où le noir des cuirs étincelants, les cheveux geais de Peter et Robert sont illuminés par Leah, l’ex Raveonettes, moissonneuse batteuse métronome aux baguettes plus longues que ses bras fluets dans un clair obscur fantasmagorique.

BRMC - Le Radiant Bellevue
BRMC – Le Radiant Bellevue

Les BRMC sont le résultat d’un certain syncrétisme rock, ils ont ingurgité l’histoire d’un genre et le régurgitent crânement. D’ailleurs pendant que les roadies installent la scène minimaliste, batterie en figure de proue, la salle sort le chien des Stooges, les pierres qui roulent se castagnent dans la rue, les portes éteignent la lumière car la musique est finie. Dès les premiers larsen, dès les premiers coups de massues sourds sur les fûts, la fosse extatique pogotte que cela soit sur les morceaux mid tempo ou sur les rollercoasters grisants où la basse se fait guitare. Une pointe de clavier, un harmonica stridulant, une reprise hommage du Let the Day Begin du regretté Mickael Been de The Call, une version survoltée de Spread Your Love, un rappel acoustique et feu de tout bois avec Complicated Situation et Shuffle Your Feet et un final ‘maëlstromystique’ avec le déchaîné et classique Whatever Happened to My Rock & Roll font de ce concert une des soirées mémorables de l’année dans une salle plutôt habituée à un public sage, avec un très bon son et qui accueillait donc pour la première fois Les Nuits de l’Alligator avec en bonus les turbulents et bondissants irlandais de Kid Karate et Dead Combo.

La setlist du concert au Le Radiant-Bellevue :

Hate the Taste
Beat The Devil’s Tattoo
Let the Day Begin (The Call)
Rival
Ain’t No Easy Way
Berlin
Returning
River Styx
Some Kind of Ghost
Six Barrel Shotgun
White Palms
Lose Yourself
Evol
In Like the Rose
Conscience Killer
Spread Your Love

Rappel :
Complicated Situation (acoustic)
Shuffle Your Feet (acoustic)
Whatever Happened to My Rock & Roll

Black Rebel Motorcycle Club – Complicated Situation

Black Rebel Motorcycle Club – Shuffle Your Feet

Black Rebel Motorcycle Club – Let the Day Begin

The Call – Let The Day Begin (1989)

Black Rebel Motorcycle Club – Some Kind of Ghost

Black Rebel Motorcycle Club - Specter At The Feast
Date : 10 février 2014
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Commentaires

    Très belle review, très bien écrite. Heureusement que le rock possède les BRMC! (par contre j’ai trouvé le son bien pourri pendant toute la soirée, des voix noyées dans les gros sons)

    Merci ;-) mais pas trop d’accord sur le son. Qu’il y ait du gros son c’est inhérent au genre et justement j’ai trouvé que la voix passait juste ce qu’il fallait, après cela dépend peut être de la place dans la salle qui est assez grande ;-)

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Night Flight to Rouen

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Stupéfiant Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods in a good mood !

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».