La ménagerie Sparklehorse et Danger Mouse

dark night of the soul Tout a été écrit sur ce projet lumineux et sombre du trio sulfureux Danger Mouse, Mark Linkous de Sparklehorse et David Lynch.


Tout ce petit monde a convié le gratin de de l’indie folk rock contemporain avec Gruff Rhys (Super Fury Animals), Julian Casablanca (The Strokes), Wayne Cone (Flaming Lips), James MErcer (The Shins), Jason Lyttle (Ex-Granddaddy) mais aussi Franck Black, Iggy Pop, Vic Chesnutt, Suzane Vega ou encore Nina Persson (The Cardigans) pour une communion shamanique des âmes, une virée illuminée sur une « lost highway » dans la brume. Lynch a concocté une installation arty à Los Angles à la Galerie Michael Kohn (jusqu’au 11 juillet) qui mêle photos et musique. Il mettra en scène par ailleurs à la rentrée les vitrines des Galeries Lafayette, boulevard Haussman à Paris, à l’occasion de l’hommage « femmes d’influence » et exposera également certaines de ses œuvres (photographies et lithographies) au premier étage du grand magasin.

Dark nigh of the soul est un savant melting pot d’atmophères ténébreuses et vaporeuses, folk, rock, bluesy où chaque chanson colle à la personnalité et la voix de leur interprète. Chacun a tenu son rôle, Mark Linkous s’est chargé des textes, Danger Mouse du son. Ils avaient déjà travaillé ensemble sur le précédent opus de Sparklehorse, Dreamt for lihgt years in the belly of a moutain (2006).  ils sont donc de nouveau réunis pour une collection de titres aux sonorités très diverses, éthérées sur Revenge, fastueuses et foisonnantes sur Just War, fêlées aux choeurs pop sur Jaykub ou encore sautillantes sur Little Girl scandé par Casablancas. On pourrait reprocher à cette aventure de n’être qu’un vulgaire collage de chansons éparses mais au final la production donne de l’unité au projet et le résultat est luxuriant.

Alors vous lirez partout que EMI joue les tapettes à souris en faisant valoir d’obscurs problèmes de droits d’auteur et empêche l’album de sortir officiellement. Mais vous le trouverez en téléchargement (il)légal en tapotant fébrilement dans n’importe quel moteur de recherche  et vous pourrez le graver sur le CD vierge fourni gracieusement pour tout achat du poster ou du recueil de photos lynchiens : www.dnots-store.com

Discographies

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
2 réponses sur « La ménagerie Sparklehorse et Danger Mouse »

Houai ! ! !
Pas mauvais ! …
Sa sent bon les Pink Floyd ….
J’achète .

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

[1998 – 2018] Good Morning Sparklehorse !

Good Morning Spider a comme unique défaut d’être coincé entre Vivadixiesubmarinetransmissionplot et It’s A Wonderful Life, les deux disques les plus connus de la très courte discographie de Sparklehorse. Sur cet album, Mark Linkous traînait son mal-être qui avait failli l’emporter à Londres et nous offrait le plus beau disque mélancolique des années 90.
Bang Bang Bar

Welcome to the Bang Bang Bar

Êtes-vous un habitué du Bang Bang Bar ? Dans ce cas vous savez que sa programmation musicale est de qualité.
Franck Annese

Good Morning Vietnam !

En 2012, Franck Annese a lancé le label Vietnam pour publier un disque de H-Burns. En 2016, alors que l’industrie musicale peine à se remettre de son entrée dans l’ère numérique, le label Vietnam tient toujours debout et se porte bien. Il est passé d’une signature à huit et compte bien ne pas s’arrêter là. […]

Plus dans News

Rover

Rover a du cœur !

Wicked Game a fait irruption dans nos vies avec Sailor au volant et Lula le vent dans les cheveux entre incendie et sa sorcière de mère. Depuis ce titre hante les fins de soirées alcoolisées et a été repris maintes fois. C’est le tour du bon géant Rover.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.
Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars.
Bertrand Belin - Tambourvision

Tambour-major !

Voir l’envers de l’homme est sans doute plus facile en skate. Bertrand Belin revient avec un disque intemporel et quasi dansant.