Planetary Assault Systems – Temporary Suspension

Ca fait toujours plaisir de retrouver un vétéran. Et Luke Simon Arthur Slater en est un, personnage protéiforme avec ses multiples pseudos : Clementine, Planetary Assault Systems, The 7th plan, Morganistic, Krispy Krouton...

Planetary Assault Systems – Whoodoo

Fervent défenseur d’une techno âpre sans concession, c’est sous son pseudo de Planetary Assault Systems qu’on le retrouve. On retrouve des échos de l’album « Minimal Nation » de Robert Hood tout au long des 10 titres de « Temporary Suspension » comme si Luke Slater, plutôt silencieux ces dernières années, avait voulu lancer un avertissement à tous ceux qui ont galvaudé la notion de minimal en musique. Il n’oublie pas non plus que sa musique a une destination finale : le dancefloor et nous assène sans nous laisser une bouffée d’oxygène, une musique sombre et assez désespérée. « Temporary Suspension » fera merveille dans toutes les free de l’été. Pas sûr qu’on puisse l’apprécier sur une terrasse ensoleillée mais ce n’est sûrement pas ce que recherche Luke Slater.

A noter que Luke Slater a délaissé l’excellent label Peacefrog pour sortir son dernier opus sur le non moins talentueux label germanique Ostgut Ton.

Tracklist : Planetary Assault Systems - Temporary Suspension
  1. Open Up
  2. Whoodoo
  3. Om The Def
  4. Hold It
  5. Enter Action
  6. X Speaks To X
  7. Attack of the mutant
  8. Temporary Suspension
  9. Gateway to Minia
  10. Sticker Men

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.