Red Hot + Bach

Red Hot + Bach
Red Hot Organization a pour mission de combattre le HIV à travers la culture et réalise depuis plus d'une vingtaine d'années des compilations à thèmes.

Après des réinterprétations de Cole Porter, George Gershwin, Fela Kuti, Duke Ellington, Antonio Carlos Jobim, Noel Coward ou des compilations orientées dance, rap, country ou bien encore latino cette fois ci Red Hot a invité les artistes à se pencher sur l’oeuvre de Jean Sébastien Bach. On retrouve donc bon nombre de musiciens classiques ici associés à des artistes oeuvrant dans d’autres domaines habituellement comme Jeff Mills, Burnt Frideman, Prefuse 73 ou encore Carl Craig. Il y a donc des titres bien policés en côtoyant d’autres qui partent dans tous les sens et n’ont plus grand chose à voir avec le compositeur baroque. L’intérêt musical de ce genre de projet est avant tout de contribuer au beau combat d’une association en des temps où malheureusement le public frileux a tendance à ne plus trop donner.

Red Hot + Bach (Deluxe Version)

Cela pourrait vous intéresser

Alexandrastrliski

Gagnez vos places pour Alexandra Stréliski à l’Épicerie Moderne

Vous connaissez Max Richter ou Ludovico Einaudi mais peut être pas encore la québécoise Alexandra Stréliski et son troisième album, Néo-Romance. Et pourtant Inscape son précédent disque a été disque de platine et elle a reçu une pluie de prix depuis ses débuts. Ne la ratez pas sur la scène de l’Épicerie Moderne le jeudi […]
Sbastienschuller

La chaleur Schuller

On avait perdu de vue Sebastien Schuller depuis Heat Wave en 2014. Il revient faire son introspection au piano avec un nouveau disque auto-produit d’une douceur magistrale.

Plus dans Son du jour

Bebly-lesoleilporte

Vidéo : BEBLY – Le soleil à portée

Le soleil donne un coup de chaud à BEBLY qui se prend la tête et se démultiplie. L’hédonisme nombriliste estival fait place ici à un spleen solaire solitaire.
Grandgamin-poussire

Vidéo : Grand Gamin – Poussière

C’est aujourd’hui que tombent les masques et que possiblement nous retournons en poussière. Grand Gamin a l’âge de raison ou de déraison en nous mettant le nez dans la poussière en espérant ne pas suffoquer et croire aux lendemains qui chantent.